mardi 10 novembre 2020

Le supermarché

"Le supermarché n'a jamais été un lieu de prédilection pour moi. J'ai toujours opté pour les supermarchés de petite taille, pour régler au plus vite, la corvée de la semaine.

Pourtant, depuis peu, le supermarché est devenu un lieu très convivial : n'ayant plus le droit de se rencontrer à la maison, je donne rendez-vous aux amies au supermarché ! Finalement, ce n'est plus de façon hebdomadaire que je vais faire mes courses, la fréquence quotidienne me semble plus adaptée aux circonstances !"


Note : J'ai repris la tirade d'une amie qui ne peut me rencontrer au supermarché, compte tenu de la distance, mais qui est très organisée avec les connaissances qui résident dans un rayon raisonnable autour de son domicile ! 

mardi 23 juin 2020

Les expériences à table

S'il y a un truc qui m'agace à table, ce sont les expériences des enfants, expériences qui jouent avec les lois de la gravitation : on essaye d'empiler des trucs improbables qui, dans leur chute, emmènent les verres d'eau...

Aujourd'hui, une fois de plus, j'ai mis fin à l'audace incroyable d'Anatole.

Ambroise m'a reproché le frein que je mettais systématiquement à empêcher mes enfants d'imaginer des lois de physique : "Enfin, si tu avais été la mère de Newton, on n'aurait jamais connu la loi de la gravitation, et tu planerais dans les airs".

dimanche 21 juin 2020

L'art de mettre les pieds dans le plat

Samedi, j'ai téléphoné dans un petit restaurant que nous aimons beaucoup pour réserver une table pour deux personnes. 

- Bonjour, ici Alphonsine Dubois, j'aimerais réserver une table pour deux personnes lundi à midi.
- Oui, c'est noté. Madame Dubois, c'est bien ça ?
- Oui, mais vous me connaissez mieux sous mon nom marital : Madame Panoufle. Alors je vous préviens que lundi je serai accompagnée d'un autre homme que mon mari, je ne veux pas que vous soyez choqué, mon mari est au courant, c'est un déjeuner d'affaires.
- [Immense éclat de rire] Oh, vous savez, je suis d'une discrétion absolue !
- En l’occurrence, il est inutile d'être discret, mon mari est à côté de moi au moment où je vous téléphone.

C'est dans un éclat de rire qu'il a raccroché ! Au moins j'ai égayé le reste de sa journée !

Mais sincèrement, comment faire comprendre autrement les choses ?

mardi 28 avril 2020

30, tout simplement !



Number cake


Trente, trente années de bonheur. Voilà 30 que Monsieur Alphonse et moi nous sommes engagés à vivre ensemble, dans la joie, la fidélité et le bonheur. Les années ont filé telles que nous nous y étions engagés. Certes, nous avons dû surmonter de nombreuses difficultés, mais toujours unis pour lutter ensemble en présentant un front uni.

Trente valait bien un number cake ! J'ai pris la recette de Christophe Felder, tirée de son livre "Bûches". Une pâte feuilletée inversée et une divine crème diplomate. Des meringues roses et jaunes, des macarons fourrés à la pâte de caramel au beurre salé, des tuiles et des cigarettes.

Le "3", girly, rose avec des fraises. Le "0", jaunes, avec des dés de mangue et d'ananas. Quelques fleurs glanées dans le jardin pour apporter une touche de délicatesse. Nous nous sommes régalés, tout comme nous nous régalons de chaque journée passée ensemble.

Merci Monsieur Alphonse pour tout le bonheur que tu m'as promis et donné !

vendredi 17 avril 2020

J'ai craqué...

Ce matin, j'avais le moral dans les chaussettes. Certes, je suis plutôt du genre casanière, mais je ne suis pas sortie depuis si longtemps que je ne me souviens même plus de la date. D'ailleurs à propos de date, je ne sais même plus quel jour nous sommes.

Ce matin, donc, je dis à Monsieur Alphonse : "J'aimerais aller dessiner". Et là, ô surprise, il m'encourage... J'empoigne donc mon petit sac contenant mes crayons, mes feutres et mes aquarelles, et me voilà partie pour dessiner le château de Gruyère. 

Figurez-vous que j'ai découvert que le printemps ne se cantonnait pas à mon jardin, mais qu'il avait touché le reste du monde. Je ne suis pas sortie de ma voiture, j'y suis très à l'aise pour dessiner. Je me suis installée sur un petit parking désert dans la campagne, j'ai entrebâillé mes fenêtres, et j'ai senti le printemps.

Le reste de la journée n'était que beauté...