Des nœuds dans mon fil

mercredi 3 juin 2015

Tout est accompli...

Ils l'ont bien méritée, non ?


 
Ce soir, je les ai emmenés manger une glace pour les remercier de leur patience. Il leur en fallu parfois, une mère étudiante, ce n'est pas de tout repos. Néanmoins, Antoinette m'a dit son étonnement parce que les repas ont continué à être assurés tout le long de l'année, y compris à midi. Augustin a pesté parce qu'il n'avait plus de pull propre, mais s'il avait placé dans la corbeille les pulls qui jonchaient son sol, il aurait été assuré d'en retrouver dans son placard. Anatole s'est inquiété de mes notes puisque c'est l'inquiétude que j'ai à leur encontre, ce n'était que justice qu'il examine avec soin les miennes. Ambroise est content de voir la fin et espère ne plus avoir à s'asseoir à côté de moi pour travailler, ce qui lui laisserait une plus grande latitude de jeu si j'oublie de l'appeler pour faire ses devoirs. Quant à Amélie et Albert, leurs SMS de soutien m'ont montré tout leur attachement.
 
Mais celui qui a fait montre de la plus grande des patiences c'est Monsieur Alphonse qui, résigné, m'a entendue exposer avec constance mes craintes quant à la réussite de mes épreuves. "Ma chérie, mets la barre un peu moins haut, tu réussiras, tu n'es pas obligée de cartonner". Il me dit ça, mais qui se ressemble s'assemble...

Bref, j'ai TER - MI - Né. C'est fini pour cette année, et je suis officiellement en vacances.

Officiellement. Parce que j'entends l'aspirateur qui hurle dans le placard : "Alphonsine, donne-moi à manger, je suis affamé, ça fait 15 jours que j'attends des poussières, des miettes, des bouts de papier, des moutons et des saletés". Lui fait écho le fer à repasser : "Alphonsine, tu as eu bien de la chance d'avoir durant ces 10 derniers jours, un temps d'hiver qui succédait à un temps estival, tes enfants ont eu des vêtements repassés dans leurs placards. Mais à présent je t'attends de pied ferme pour vider les 6 corbeilles qui t'attendent".

Voilà donc mon premier projet : remettre ma maison à flot.

Et puis viendra ensuite la liste de mes projets : terminer la table de nuit en carton d'Augustin, faire de la philosophie pour tenter de combler mes lacunes, prendre de l'avance sur l'année universitaire à venir pour être plus sereine quant à mes chances de réussite....

N'empêche, ma plus grande fierté c'est le latin : je ne connaissais que la première déclinaison en arrivant à l'université, et je sais reconnaître un ablatif absolu et un subjonctif plus que parfait. Promis, je vais continuer à entretenir ce savoir chèrement acquis !

 

11 commentaires:

  1. BRAVO ! Et surtout, maintenant.... bonnes vacances! Tu vas pouvoir vivre à nouveau dans le luxe, n'est ce pas? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Profites bien de tes vacances et même si la maison t'appelle, prends aussi du temps pour toi : tu l'as mérité !

    RépondreSupprimer
  3. Bravo ! Je ne saurai dire autre chose !
    Il en faut de la motivation pour réussir à ajouter au travail de la maison du travail universitaire !
    BONNES VACANCES !!!
    Marg

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations Alphonsine !
    La phrase de Monsieur Alphonse m'a beaucoup fait rire : j'ai entendu EXACTEMENT la même il y a quelques jours ^^
    Pour ma part, corvée de rattrapage au programme (je n'ai pas pu être présente pendant deux mois et me suis retrouvée de facto "défaillante" dans certaines matières), donc obligation de vivre encore un peu dans un décor post-apocalyptique, mais te savoir en vacances m'aide à réaliser que les miennes ne tarderont plus trop. :)

    RépondreSupprimer
  5. Félicitations, et profite bien de ces "vacances" ! Elles vont passer trèèèèès vite ... Et j'espère qu'on pourra en profiter pour se voir, mais ne compte pas sur moi pour t'aider avec tes déclinaisons ! Six, c'était toujours bien trop pour moi ...

    RépondreSupprimer
  6. Rappelle toi Alphonsine tu avais AUSSI dit que tu irais prendre un café avec une copine ...
    Bravo et bravo !

    RépondreSupprimer
  7. Tu m'impressionnes ! Arriver à reprendre le latin et en plus cartonner ! Chapeau bas m'dame !

    RépondreSupprimer
  8. Mon admiration est infinie ! Il faudrait penser à de réelles vacances désormais, très largement méritées.
    Bravo Alphonsine.

    RépondreSupprimer
  9. Bravo! "Félicitation" me semble bien modeste pour ce tour de force!
    Tu as gagné tes vacances, quoiqu'en disent M aspi et M fer à repasser!
    .
    Quant au matin je t'admire encore plus; prochaine étape, le "de bello gallico" dans le texte? ;)

    RépondreSupprimer
  10. C'est du fond du coeur que je te félicite Alphonsine, vraiment. Je n'avais pas d'enfants quand je passais des examens et je finissais dans un sale état, alors je suis extrêmement admirative de ta constance, de ta détermination et de ton optimisme. Cette année tu la mérites mille fois, et je suis certaine que tu as cartonné (bravo à tes enfants et ton homme qui ont su te laisser la place disponible dans ta tête pour que tu puisses t'y consacrer, c'est aussi important que les révisions tu sais)

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.