Des nœuds dans mon fil

vendredi 11 avril 2014

La joie des vendredis de carême

J'aime les vendredis de carême depuis que je suis en Suisse. Ici, je ne cuisine pas les vendredis. De ce fait, je peux profiter d'une très longue matinée. Peu avant midi, je marche tranquillement en direction de la paroisse qui organise "la soupe de carême" comme dans toutes les paroisses, et comme tous les ans.

Une armada de gens dévoués sont sur le pied de guerre dès le matin pour éplucher les carottes, les pommes de terre, couper le chou et autres légumes qui vont rejoindre les marmites. Dès 9 heures la bonne odeur de soupe de légumes embaume les environs. Pendant ce temps, les tables sont mises en place, un set de table en papier indiquant l'action de carême, une assiette à soupe, une cuiller, un verre, une assiette de pain et une autre de pommes au milieu de la table.

Dès 11 heures 30 la soupe est servie : on s'assied à la place de son choix, et on se fait servir. C'est ainsi. Et c'est délicieux. "D'ailleurs, maman, voilà enfin une bonne soupe, épaisse mais pas trop, avec des petits morceaux, assez salée, tu devrais vraiment demander la recette" (Mes soupes sont-elles vraiment si insipides ?). On en mange à volonté, on se sert en pain, et finit avec une pomme, étape largement facultative pour les enfants, "puisque, maman, on en a eu hier soir. Je prends plutôt un morceau de pain pour le dessert".

En sortant, on pense à déverser un peu de son porte-monnaie dans la marmite-tirelire discrètement posée sur une chaise près de la porte de sortie. Le bénéfice sera versé à l'action de carême.

Aujourd'hui, ô surprise, la plupart des personnes qui assurent habituellement le service étaient assises. Elles avaient été remplacées par l'évêque et le personnel de l'évêché. D'autorité, il a resservi le grand Anatole qui me disait qu'il avait déjà assez mangé ! Mais une soupe servie par Monseigneur Morerod ne se refuse pas !

Dommage, le carême est presque fini, il va falloir retourner aux casseroles dès le retour des vacances !


16 commentaires:

  1. Excellent !
    Bon remarque ici je sers régulièrement les restes de la semaine (enfin, ceux qui n'ont pas de viande)...
    Mais de là à ce que l'évêque du diocèse vienne nous servir... y'a de la marge comme qui dirait !

    RépondreSupprimer
  2. Le repas de Carême par chez moi, c'est plutôt quenelles/riz/pomme.. C'est en tous cas ce que les enfants auront/ont eu à l'école pour le repas de Carême (qui n'a pas lieu le même jour selon les niveaux : hier pour Mr 1er, vendredi prochain avant le chemin de croix pour Mr 2e... Je suis d'ailleurs invitée à m'y joindre mais je travaille toute la journée bien trop loin)
    C'est un beau symbole que l'évêque vienne ainsi se mettre au service des autres. Le nôtre était venu entendre les confessions des enfants l'an dernier, assis sur un banc dans un coin de l'église comme les autres prêtres...

    RépondreSupprimer
  3. C'est drôlement chouette la suisse .. j'adorerais proposer ça dans ma paroisse magique !

    RépondreSupprimer
  4. Très joli geste de la part de l’Évêque.
    Et très belle initiative de la paroisse (c'est un cas isolé ou une pratique répandue, en Suisse?)

    RépondreSupprimer
  5. Cou-cou Posi....ce matin je pensais a toi , en allant chez le médecin a Pérolles j'ai vu soupe de Carême au Christ roi et je me suis dis.....Posi connait elle ? c'est un vrai moment de convivialité et mes fils aussi trouvaient cette soupe bien meilleure que la mienne....celle de la Grand-Rue étaient particulièrement bonne.......
    Amitiés Cri-cri

    RépondreSupprimer
  6. j'aime de plus en plus la suisse

    RépondreSupprimer
  7. Madame,
    Je vous lis depuis quelques temps et j'ai l'impression de me retrouver dans ma patrie.Cela fait du bien de voir Giannada,la Gruyère... Pour un peu on entendrait les clarines des vaches tinter.
    Bientôt la montée sur l'alpe.
    Quelle chance pour vous d'avoir un tel évêque.
    On a beaucoup prié pour son élection.Bonne fin de carême.
    A-C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour A-C !
      Merci de votre passage et de votre gentil commentaire. Si je comprends bien, vous n'habitez plus en Suisse ?
      Et vous avez raison, notre évêque est exceptionnel, nous en sommes ravis !
      A très bientôt,
      Bises,
      Alphonsine

      Supprimer
  8. C'est très réconfortant ce que tu racontes...un évêque qui sert ses paroissiens (c'est comme ça qu'on dit?), ça fait réfléchir

    RépondreSupprimer
  9. C'est sympathique ! A la maison j'avoue, le mercredi des Cendres et le vendredi Saint, avoir des pensées (pas très catholiques) du genre : "enfin, je vais me reposer, aujourd'hui on jeûne !"

    RépondreSupprimer
  10. Je ne connaissais pas la soupe de carême. Il me reste un vendredi, je vais pouvoir m'y mettre.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne connaissais pas, mais si en plus service assuré par l'Evêque et le personnel de l'Evêché, évidemment la soupe n'a pas le même gout..... Encore plus pour ceux qui le faisaient les autres années !...
    Tulipe Bleue

    RépondreSupprimer
  12. Je ne connaissais pas.... mais j'aime le concept... si seulement mes casseroles pouvaient s'occuper toutes seules des repas.... un peu comme dans Merlin l'enchanteur.... comment ça je rêve? oui, il faut rêver chaque jour un petit peu....

    RépondreSupprimer
  13. Incroyable !!! j'aime l'idée, c'est intéressant !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.