Des nœuds dans mon fil

dimanche 15 mars 2015

La puissance de la France

Pour des raisons de service militaire, et la mort dans l'âme, j'ai entrepris les démarches d'inscription au consulat de Genève. On m'avait prévenue, mais je n'imaginais pas un tel résultat.
 
J'ai commencé par appeler le service des affaires militaires. Je suis tombée sur une femme charmante, compétente, aimable, qui m'a parfaitement conseillée... mais surtout, qui m'a confirmé que je devais passer par la case "inscription au consulat".
 
J'ai examiné le site avec attention, noté sur une feuille une liste de tous les documents nécessaires. J'ai photocopié, attaché ensemble les documents pour chaque personne, ajouté une petite note expliquant que 7 des membres de la famille demeuraient sous le même toit, et que la 8ème possédait une adresse différente. J'ai mis deux enveloppes timbrées, l'une pour la 8ème, et une autre, plus grosse, avec plus de timbres pour le groupe compact des 7. J'ai posté, et j'ai attendu...
 
Plusieurs semaines plus tard, j'ai reçu mon enveloppe en retour. Elle contenait les cartes consulaires de 3 personnes, et le certificat comportant un numéro d'attribution à garder impérativement, mais sans indication de nom. Le numéro correspondant à la carte consulaire, j'ai pu en identifier 3 seulement. Amélie n'a rien reçu de son côté.
 
Après deux mails, Monsieur Alphonse prend son courage à deux mains et téléphone directement au service concerné. Voilà le résultat :
 
 
- Je ne comprends pas que vous n'ayez pas tout reçu, nous avons tout envoyé.

- Vous pouvez jeter les certificats comportant les numéros d'attribution.
 
- Nous ne faisons jamais de carte consulaire pour les enfants mineurs, sinon nous ne nous en sortirions pas.
 
- Je ne sais pas où sont les autres cartes. Nous allons en refaire, nous n'avons reçu que la moitié des papiers.
 
- Le dossier d'Amélie a été traité par quelqu'un d'autre, ce qui veut dire qu'elle est venue elle-même déposer le dossier au consulat pour se faire inscrire.

Monsieur Alphonse a insisté, expliqué qu'Alphonsine était très organisée, et qu'elle avait bien tout envoyé, y compris le dossier d'Amélie, qu'avant de jeter les certificats, il aimerait recevoir ceux qui manquent, que bon d'accord pour les enfants mineurs, et qu'il serait bon que nous recevions le complément.
 
Pour aider les pauvres administrateurs du Consulat de Genève, je propose à l'Etat français les suggestions suivantes : il serait bon de proposer DEUX bureaux au personnel. Le premier est déjà largement occupé par le café, les mots croisés, 20 minutes, le tricot, la broderie et le patchwork, le bulletin officiel,  les assiettes de gâteaux (rayer les mentions inutiles). A côté, il conviendrait d'installer un deuxième bureau qui servirait à travailler.

Donc deux bureaux un pour travailler, et un autre pour s'occuper. Au moins les documents à étudier ne se glisseront plus subrepticement entre les pages du 20 minutes une fois les mots croisés terminés ! On prend ces personnes pour des sur-hommes. C'est absolument insupportable de proposer de telles conditions de travail à des humains.
 
Heureusement que le bureau des affaires militaires vient largement rehausser la valeur du personnel.

Note : deux semaines après l'appel de Monsieur Alphonse, nous avons reçu les documents manquants. Ce que je ne comprends toujours pas, c'est comment ils ont pu faire refaire les photos perdues !

 

15 commentaires:

  1. Ah les joies de l'administration française... Même à l'étranger c'est le bronx !!

    RépondreSupprimer
  2. Depuis qu'une amie canadienne s'est battue année après année avec l’ambassade de France au Canada pour faire le visa de sa fille scolarisée en France, je ne m'étonne plus de rien...
    Je me contente, pour mon compte personnel, de pester régulièrement sur l'administration hospitalière...
    Après si tu as encore le cœur à rire, il faut écouter Coluche. "Dans l’administration, la seule chose qui ne sera jamais volée, c'est la pendule : tout le monde a les yeux rivés dessus." et encore : "dans l’administration, ceux qui partent en avance croisent ceux qui arrivent en retard"...
    Ceci dit, je suis bien contente que tu aies reçu tous tes papiers.
    Des nouvelles de ton grand garçon ?

    RépondreSupprimer
  3. Si tu aimes les aberrations administratives, je te conseille les procédures d'adoption... Nous avons adopté nos enfants en Ethiopie... Il fallait 6 semaines au consulat francais pour accorder des visas d'adoption à nos jeunes terroristes de 3 et 4 ans... Sachant que le jugement avait été prononcé en Ethiopie et que donc nos enfants étaient bien nos enfants et portaient notre nom même s'ils n'étaient pas français.
    Nous n'avons eu nos visas dans les temps que grâce à la persévérance de l'association qui nous aidait et qui a envoyé sans relâche les mêmes papiers par courrier, mail, fax... Nous avons eu la joie d'apprendre que la procédure avait changé entre le moment où nous avions déposé le dossier et celui où il était traité... Heureusement qu'il y avait eu des rumeurs avant notre départ et que nous avions pu fournir les fameux documents. Notre avion de retour décollait le samedi matin et nous avons eu nos visas le vendredi soir! Et enfin former notre famille! La question que certains nous ont posé c'est "pourquoi être parti les chercher AVANT que le visa ait été délivré". La réponse est "Pour éviter 2 semaines de plus d'orphelinat à 10 enfants...". Mais ce genre de considération ne semble pas effleurer certains employés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais qu'il fallait des nerfs à toute épreuve pour les procédures d'adoption, mais je n'imaginais pas cet extrême. Ils ont bien de la chance tes deux terroristes d'avoir une maman si attentionnée.

      Supprimer
  4. alors ça franchement c'est affligeant ... mais tellement "administration française" On devrait déposer un brevet ... le comble du rien foutre ! et sans le sourire stp (avec comme tu le décris je crois, ce sentiment de toute puissance derrière le guichet, quand tu as la joie EN PLUS d'en voir un en vrai de fonctionnaire !) hahahahaha !!! Je te jure ils me sortent par les yeux, raison pour laquelle je n'ai pas la charge de traiter "l'administratif" à la maison, je pourrais en tuer un.

    RépondreSupprimer
  5. avec nos 7, ns avons souvent les mêmes soucis. Qd les échanges se passent par courrier, nous n'hésitons +, ns envoyons tt avec AR. C'est + cher, ms les preuves sont là.
    Très bonne semaine,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, l'enveloppe a été déposée par un ami, directement au Consulat. Et même si je l'avais envoyée par AR, elle aurait toujours pu affirmer que l'envoi n'avait pas été complet.

      Supprimer
  6. Et que dire du fait que, quand un déplacement s'impose, il faille aller à Genève, c'est à dire le point le PLUS éloigné possible des Français de Suisse romande ? Le consulat à Lausanne, au milieu ou à peu près des cantons romands, ce n'était plus possible pour nos fonctionnaires ?
    Quant à la compréhension des documents demandés, j'ai pensé que mes études universitaires s'étaient trop tôt interrompues pour tout comprendre....
    :-)
    Catherine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Berne ce serait encore plus central ! (et plus proche de chez moi !!!)

      Supprimer
  7. Mais pour quelle raison dois-tu t'inscrire au consulat de France pour ton service militaire ? Service militaire suisse, j'imagine ? N'en es-tu pas exemptée avec ton mari ? Vous êtes bien suisses pourtant ?
    Y'a un truc, là, que je ne comprends pas....
    Et ça m'intéresse d'autant plus que mon fils ainé va travailler et s'installer en Suisse (Zürich) dans quelques semaines...

    RépondreSupprimer
  8. Oulalala ... quelle galère !
    Il faut reconnaître que l'administration suisse est plus efficace ... quoique les choses commencent à changer. Malheureusement !
    verO

    RépondreSupprimer
  9. "La mort dans l'âme"= au moins!
    je pense que si on formait un club des mécontents de l'administration, on serait plusieurs millions à avoir des choses à raconter! Et je ne suis ni française expat' (comme Pom de pin) ou étranger résident en France.
    Bref bon courage....

    RépondreSupprimer
  10. Tu sais que là où je vis il y a beaucoup d'expatriés, et ils sont tous ahuris de l'incompétence de l'adminitrstation française, donc voilà....une pierre de plus...

    RépondreSupprimer
  11. Je compatis... ils se sont réellement surpassés sur ce coup là.
    Réussir à refaire des photos perdues, moi je dis "respect" ! Un haut niveau de compétence, moi je dis.
    Tu vois qu'on sous-estime l'administration française...

    RépondreSupprimer
  12. Ah, le rayonnement de la France à l'étranger... Je suis fière de mon beau pays !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.