Des nœuds dans mon fil

mardi 26 juillet 2016

Le passeport périmé (6)

Une jeune fille se fait enlever en douceur dans un aéroport. Elle se trouve dans un magnifique château. Tout y est étrange. Voir l'épisode 5 ICI.

Brusquement, Manfred fut à mes côtés. Par où était-il venu, et comment se déplaçait-il ainsi en silence, je ne le compris pas. Il me guida jusqu’à l’escalier, me précéda dans le hall et m’ouvrit la porte. Sur la longue table une nappe avait été déployée, des candélabres et un seul couvert, sur un des côtés. Il me fit asseoir et quitta la pièce. Je devrai donc manger seule. Je détestais manger seule. Si au moins j’avais été avertie, j’aurais emporté un livre.

Manfred revient aussitôt avec un plateau qu’il posa sur une desserte. Il me servit et posa l’assiette devant moi sans un mot. Je me tournai : il était immobile, tout près de la porte. Je mangeai en silence. C’était un plat froid, délicieux. Je refusai le dessert et fis mine de me lever. Il m’ouvrit la porte, et je sortis, seule dans le hall. Seul l’escalier était éclairé, il était clair qu’il me fallait monter et suivre les lampes qui devaient me guider vers ma chambre. Je m’affalai sur le lit et m’endormis immédiatement.

Ce sont les oiseaux qui me réveillèrent un peu après huit heures. Je choisis des vêtements et des chaussures confortables, espérant pouvoir m’échapper de cette prison. Cette fois pas de Manfred. Je descendis seule, pénétrai dans la salle à manger, mais rien n’avait été prévu pour le petit déjeuner. Je passai dans le salon et vis la porte-fenêtre grande ouverte sur une terrasse surplombant le parc. Il faisait beau. J’avisai une petite table qui m’invitait à y déjeuner. Lorsque j’eus terminé, l’homme aux cheveux gris grimpait les marches de la terrasse.

- Bonjour, avez-vous bien dormi ?

- Assez ri. Où suis-je ? Pourquoi m’avez-vous enlevée ? Je vous préviens, personne ne payera jamais de caution pour moi, ma famille sera trop contente de me voir disparaître.

- Vous êtes drôle. Qui parle de kidnapping ? Vous êtes libre d’aller et venir comme bon vous semble. Simplement, vous avez été amenée ici pour trouver un trésor. Libre à vous de rester ou de vous en aller. Que décidez-vous ?

Bien entendu, l’idée du trésor me semblait alléchante. Par ailleurs ma vie n’avait pas été mise en danger, tout me semblait calme et agréable. J’acceptai donc. Lorsque je levai la tête pour donner ma réponse, l’homme avait disparu. Je commençai à m’habituer à ces apparitions, disparitions. Je me levai et décidai de faire le tour du parc. Il était immense, fort bien entretenu, avec une partie de jardin à la française, un verger, et même un étang comportant une île en son centre.

Je rebroussai chemin vers le château. L’édifice était vraiment immense, la visite allait me prendre deux jours pour le moins. C’était un défi, il serait intéressant d’essayer de trouver le trésor dont j’avais été avertie. Jusqu’au soir, je passai de chambre en chambre, ouvrai les armoires, fouillai les tables de nuit, auscultai les murs… mais sans succès. Aux heures de repas, la table de la terrasse était dressée pour moi, avec un délicieux repas. Parfois Manfred me servait, souvent je ne le voyais même pas. En fait, je ne m’en souciai plus.

Le deuxième jour, je me consacrai à la visite des étages supérieurs et des combles. Le troisième jour fut réservé au sous-sol. Là régnait une magnifique cuisine. Manifestement mes repas devaient y être préparés, parce que le réfrigérateur regorgeait de victuailles, mais je ne m’y attardai pas. Le reste du sous-sol consistait en des caves successives, la plupart du temps vides.

Le quatrième jour, je fouillai le rez-de-chaussée. Je terminai par la bibliothèque où je cherchai en vain un livre sur le château qui m’aurait mise sur la voie du trésor. N’ayant rien trouvé, je pris plusieurs livres tout à fait intéressants, et me mis à lire.

A partir du quatrième jour, on ne me vit plus sans un livre sous le bras. Je lisais du matin au soir, y compris dans la barque sur l’étang, ou pendant les repas. Je coulai des jours tranquilles, seule dans un silence royal que seuls les oiseaux osaient briser par leurs chants.
 
Amis lecteurs, vous avez lu l'avant-dernier épisode de cette histoire palpitante. Je n'ouvre plus de sondage, restant seul maître du destin de la demoiselle. Bientôt vous saurez tout sur cette jeune fille et l'histoire étrange qu'elle est en train de vivre.
 
 

14 commentaires:

  1. cet épisode-ci ressemble assez à des vacances idéales: beau cadre, bonne chère, calme et lecture :-)
    je me demande quel personnage tu vas nous catapulter sur ta scène finale!!! (signes exclamatifs d'impatience)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es proche de la vérité finale. Dès que j'ai un moment, je termine. Pour l'instant je retourne préparer mon torchis.

      Supprimer
  2. L'héroïne a quand même beaucoup de goûts communs avec Alphonsine : ne pas manger seule ou alors avec un livre, passer ses journées à lire, se lancer dans une chasse au trésor....
    (Juste une légère remarque : le 3e jour est consacré au sous-sol. Ne serait-ce pas le 4e jour pour le rez-de-chaussée ? )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, j'ai corrigé les jours, ainsi que des fautes de grammaire : c'est ainsi lorsqu'on écrit un peu trop vite.
      Tu as raison pour les goûts, tu me connais bien !!! J'aimerais passer une journée entière à lire, mais voilà trop longtemps que je n'y arrive pas... Encore un challenge à inscrire sur la liste.

      Supprimer
  3. Il me tarde de savoir !! sans doute pas trop mal d'après cet épisode el le mot "trésor" peut cacher tant de choses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y le trésor de Jean de la Fontaine par exemple...

      Supprimer
  4. Oh làlà!! quoi déjà la fin??? Non!! Encore! Encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas possible, parce que je fais du torchis et que je ne sens plus le bout de mes doigts : difficile de taper sur mon clavier dans ces conditions !
      Je ferai un post sur les joies du torchis, et les réactions de Monsieur Alphonse, ça vaut son pesant d'or !

      Supprimer
  5. ah ah !!!! genial j'attends de voir ça ! tu m'épates !

    RépondreSupprimer
  6. Le trésor c'est de savoir passer des vacances paisibles en savourant chaque instant, sans vouloir les encombrer de listes de choses à faire trop longues ! je brûle ? en fait cette jeune fille c'est un peu chacune d'entre nous, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu brûles. Je m'attelle à la tâche au plus tôt...

      Supprimer
  7. Heureusement que j'ai lu les commentaires du dessus, sinon j'en aurais pondu un dont j'aurais eu honte pour le restant de mes jours... il est vraiment temps que j'arrête de vivre à mach 2... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Crois-moi, mais je regrette que tu aies lu les autres commentaires...

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.