Des nœuds dans mon fil

mardi 19 juillet 2016

Drôle de vendeuse

- Et si nous nous arrêtions chez ce brocanteur ? Je n'y suis jamais allée.
 
C'est la question que j'ai posée à Antoinette hier lorsque nous sommes passées devant une ancienne usine désaffectée reconvertie en brocante. Il fallait sonner, ce que nous avons fait. Au bout de quelques minutes, une femme, la quarantaine et la moue de celle qu'on dérange est venue nous ouvrir la porte. Je savais dès lors que je n'achèterai rien, mais que je regarderai tout en prenant mon temps.
 
D'emblée, nous avons vu, de l'entrée, une succession de pièces se déroulant jusqu'à l'extrémité du long bâtiment. Des moules à kougelhof. Machinalement, j'ai regardé le prix : 28 Euros pour un modèle moyen. J'ai eu un choc, les moules neufs de cette taille ne dépassent pas 20 Euros (et celui-ci n'était même pas ancien). J'ai ensuite consulté les prix, par-ci, par-là pour me faire une idée. C'était dithyrambique. Deux Euros pour un emporte-pièce rouillé (le même chez Emmaüs aurait coûté 10 centimes). Arrivées au fond du magasin, j'ai avisé Antoinette : "Tu as vu les prix, je pense que cette dame est malade et qu'elle ne veut rien vendre. Elle a fixé des prix démesurés pour freiner toute velléité d'achat aux éventuels acheteurs".
 
En partant, nous avons salué la vendeuse qui nous a largement souri. "Tu vois, me dit Antoinette, tu avais raison. A présent elle est heureuse de nous voir partir sans avoir rien acheté".
 
Drôle de vendeuse...
 
 

6 commentaires:

  1. Excellente analyse ... Tu me fais marrer comme souvent ! Aujourd'hui j'ai embarqué Sweety pour lui faire acheté un appareil Hi-Fi (dont il n'avait nul besoin). J'avais consulté le vendeur juste avant pour connaître toutes les fonctionnalités de cette petite révolution de technologie puis en revenant j'ai fait moi même l'article à Sweety.
    Car contrairement au gentil monsieur du magasin qui s'est déclaré n'être "qu'un simple vendeur " je suis une redoutable commerciale ! (Comme toute épouse !) et nous sommes rentrés avec l'engin !

    RépondreSupprimer
  2. ma nièce participait à une brocante en plein air, elle avait tout bien disposé et étiqueté, de petits prix bien bas, bien ronds et faciles à tirer du porte-monnaie... mais chaque fois qu'un client potentiel montrait de l'intérêt, elle lui offrait l'article pour rien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû essayer chez la brocanteuse !

      Supprimer
  3. Depuis le temps que Monsieur me bassine pour que je fasse du vide dans mes vieilleries, tu me montres une façon efficace de lui prouver que mes vieilleries sont invendables ;-)
    Cèderai-je à la tentation ?

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.