Des nœuds dans mon fil

jeudi 25 octobre 2012

Corbeille à linge


Mes corbeilles à linge se sont décomposées… toutes seules… sans faire exprès.

Alphonsine a bien une petite idée de « comment ça s’est fait ». 

La corbeille à linge est un jeu idéal pour exercer ses forces : chacun tire d’un côté sur une poignée. Prise facile, objet léger, il suffit alors de crier « c’est le mien, rends-le moi, taka prendre le vert, le rouge est à moi ».

En jeu plus calme, elle devient un navire idéal. On s’assied dedans, on replie ses genoux, on se serre à deux ou plus, et on navigue à travers les mers. Mais attention, si la tempête éclate, le bâtiment tangue tant et plus jusqu’à se renverser.

Le train est plus sympathique parce qu’il laisse plus d’espace : chacun prend un panier qu’il vide consciencieusement de son contenu là où il se trouve (en général dans la buanderie rempli de linge fraichement repassé). Les paniers sont placés les uns derrière les autres pour former un convoi, et chacun entre dans sa voiture avec ses bagages (on remplit en vrac un sac avec une étagère de vêtements), sa dînette, son nounours ou ses poupées.

Tous ces traitements, bien ordinaires, n’ont aucune influence sur la dégradation des paniers. Non, c’est le dernier usage qui est néfaste :

Accessoirement, le panier à linge sert à y mettre le linge mouillé en vue d’être étendu, puis le linge sec en vue d’être repassé, puis le linge plié en vue d’être rangé. Ces manipulations sont néfastes pour les paniers. Il suffit de voir leur triste état :

 

4 commentaires:

  1. On peut aussi faire une prison avec 2 corbeilles, je dis ça je dis rien ...

    RépondreSupprimer
  2. Chez moi, il n'y a que moi qui s'en serve.... Mais j'avoue ne plus entrer dans ce genre de voiture...

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.