Des nœuds dans mon fil

mardi 26 février 2013

Interdiction ou proposition ?

Conduire en Italie, c'est un concept qui, jusque là, ne m'avait pas du tout dérangée. J'ai conduit dans le nord de l'Italie, et même jusqu'à Rome. C'est une civilisation normale, celle d'une grande ville, avec des citadins qui roulent vite dans des rues qu'ils connaissent bien, mais qui savent, lorsqu'ils prennent le temps de regarder les plaques d'immatriculation, être très patients avec les étrangers. Bref, rien de bien transcendant. Mon idée sur la conduite des italiens était donc des plus paisibles.

Et puis... nous avons passé le 41ème parallèle, et nous avons découvert des gens tout aussi civilisés, mais manifestement, la civilisation n'est pas la même que celle qui réside au nord du 41ème parallèle.

Le panneau de limitation de vitesse n'a absolument plus le même sens. Quoique, au nord, non plus. S'il indique 90, on peut largement rouler à 110. Au sud, c'est la même chose avec une pointe d'excès. Si le panneau marque "limitation à 40 km/h", on peut s'accorder un petit 90 sans choquer personne. Le panneau de limitation de vitesse n'est donc pas une interdiction de rouler au-delà de la vitesse autorisée, c'est une simple indication, peut-être même une proposition qu'il ne faut surtout pas suivre pour ne pas déranger les gens qui nous suivent.

Parlons des gens qui nous suivent. Il vaut mieux avoir de bons rétroviseurs, bien réglés, puis suivre la circulation derrière soi autant que celle qui est devant soi. Un italien qui a envie de doubler une voiture ne met pas de clignotant. De fait, il est tellement imprévisible qu'il se surprend lui-même à dépasser, et n'a pas le temps de prévenir en actionnant la petite manette prévue à cet effet.

Et surtout, ne pensez pas qu'une ligne continue vous libère de l'attention aux véhicules circulant derrière vous. Elle aussi ne constitue qu'une indication. Il faut comprendre : "Il y a un trait continu tracé au sol, au milieu de la route, mais simplement parce que le peintre a été un peu paresseux et qu'il a oublié de relever son pinceau. Il est donc loisible de traverser cette ligne à tout moment, y compris dans les virages ou dans les villages".

Au vu de ce qui précède, vous l'aurez compris, un italien dépasse dans un virage, en roulant bien au-delà de la vitesse autorisée, en traversant une ligne continue, et sans mettre son clignotant. Et nous nous étonnions (pas longtemps) que tout le monde roulait bien à droite : il faut laisser en permanence libre la troisième voie virtuelle au centre de la route.

Un autre panneau qui n'est qu'indicatif : le sens interdit. Le GPS nous ayant fait tourner en rond, et n'ayant pu arriver à notre destination, j'ai suggéré à Monsieur Alphonse de faire comme les italiens que nous avions vu faire : remonter un sens interdit. Il était stressé, et voyait déjà les carabiniers l'encercler et lui arracher son permis de conduire. Au lieu de cela, il a croisé trois voitures qui se sont écartées pour le laisser passer, sans surprise, puisque c'est la règle chez eux.

De mon côté, j'avais les mains crispées, les ongles ravageaient le siège de la voiture, et je fermais et ouvrais alternativement les yeux, hésitant entre le fait de regarder la mort arriver en face, et le refus de voir l'accident survenir.

Nous nous en sommes tirés à bon compte, et nous nous sommes empressés de remonter au nord du 41ème parallèle. Je me suis enfin détendue !


14 commentaires:

  1. ahh ces fichus latins , qui ne respectent que ce qu'ils veulent, je comprends ta souffrance dans ce genre de circulation , on préfère les germains , qui roulent vite , très vite quand c'est permis , mais qui respectent les panneaux..gros bisous
    sissi

    RépondreSupprimer
  2. Je découvre ce blog, et je vois dans les liens Célamérix. On suit aussi leurs aventures avec plaisir !

    RépondreSupprimer
  3. Cela me rappelle des souvenirs, des vieux souvenirs, de vacances en Italie quand j'étais enfant...
    Je vois qu'en trente ans, les Italiens n'ont pas beaucoup changé ;)

    RépondreSupprimer
  4. Et donc tu publies depuis l'Italie en ce moment ?

    RépondreSupprimer
  5. Bouh que je n'aimerais pas ça !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai eu le même style d'expérience en Grèce où bizarrement, mon mari me laissait conduire à Athènes car il avait trop peur... Il trouvait que ma conduite était plus proche de la leur... Je ne sais pas comment le prendre... :-)

    RépondreSupprimer
  7. C'est rafraîchissant de voir qu'il existe encore des gens capables de conduire aussi artistiquement et avec une telle spontanéité !

    RépondreSupprimer
  8. ahah voilà un défi à la hauteur de mon cher et tendre, qui après le Mexique et Manhattan, cherchait un autre challenge... bises et je vais à Rome, mais à pied ce sera beaucoup plus calme je pense !

    RépondreSupprimer
  9. Ce que j'admire le plus chez eux : leurs excellents réflexes.
    Et du coup, il n'y a pas autant de tôle froissée que ne le laisserait présager leur conduite.

    RépondreSupprimer
  10. Je n'aime déjà pas conduire en France, alors j'irai en Italie à pieds !

    RépondreSupprimer
  11. Alors je ne te conseille pas le Maroc.....

    RépondreSupprimer
  12. Ahahah, j'adore le fait que l'italien se surprenne lui même à dépasser ! Jamais passer le 41è parallèle en voiture, mais je serai de toute façon à la place du mort !

    RépondreSupprimer
  13. Tu étais en Italie ?!! En vacances ?!! Juste a côté de chez moi? Ici c'est pareil , on s'est habitué a la conduite méditerranéenne , enfin surtout l'homme. Moi je reprends le volant à partir de Avignon. Tu vas nous faire un autre billet italien ? Hein !!! ?

    RépondreSupprimer
  14. Je reviens justement d'Italie ! Mais... pas folle la guêpe, je n'ai pas voulu me risquer derrière un volant ; peut être qu'on s'est croisé sans le savoir ?
    PS : et au Maroc, t'as déjà conduit au Maroc ? Là c'est carrément la quatrième dimension !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.