Des nœuds dans mon fil

jeudi 28 janvier 2016

Venise et Murano

Les enfants grandissent, quel bonheur. Ils nous demandent à rester seuls pour s'organiser une vie saine, faite de pizza (maison), de crêpes à la Nutella, de pâtes carbonara, et surtout pas de salade, ni de crudité ou de légume, à cause des pesticides certainement. Comme nous sommes des parents soucieux du bien-être de nos enfants (rapport à leur alimentation équilibrée en notre absence), de leur bon état psychique (rapport aux lampions et aux guirlandes qu'ils accrochent en notre absence (il paraît !!!)), nous avons décidé de nous en aller, de quitter la maison le temps d'un week-end prolongé, du vendredi matin au dimanche soir.
 
C'était vendredi dernier : nous avons pris le bus, le train, l'avion, le vaporetto, et nous avons atterri à Venise !
 
Première pause à Murano, l'île des souffleurs de verre. Primitivement ils étaient installés à Venise, mais à cause des risques d'incendie, ils ont été priés de se déplacer vers un groupe d'île qui leur a été réservé. Je n'ai pas pris beaucoup de photos, nous n'y sommes restés qu'une heure, et nous n'avons pu aller très loin. L'île est beaucoup moins jolie que les autres. Une seule chose qui m'a amusée : les vitrines qui mettent un panneau : "Verre non produit en Chine".



 
Il est l'heure de quitter Murano pour nous rendre à la gare de Venise : nous allons chercher nos amis très chers pour la suite du week-end. En réalité, le week-end débutera enfin ! Nadia qui a tout organisé, y compris nos trajets, a calculé nos horaires, nous a décrit par le menu les lignes de vaporetto à prendre, les prix à payer... Sans Nadia, le week-end n'aurait pas été ce qu'il a été.
 
Tout a commencé il y a dix-huit mois, lors d'une pique-nique géant qu'elle organise pour nous en été lorsque nous sommes dans les environs d'Udine. Tout en discutant, la conversation tombe sur Venise (que nous visitons à chaque fois avec elle et son mari), et je fais état d'un rêve : passer plusieurs jours dans cette ville et y dormir. Nous commençons à rêver à quatre, et nous tombons d'accord sur le principe : passer un week-end à Venise. Enfin, en septembre, nous avons une fenêtre de tir. Côté italien, Nadia et son mari nous proposent des dates qui concordent. Nadia nous trouve une chambre d'hôte à prix défiant toute concurrence, nous demande nos goûts pour les visites, mais nous n'avons qu'un impératif : la messe du dimanche matin, si possible à Saint Marc. Pour le reste, nous lui laissons carte blanche parce que nous savons que ce sera parfait, simple et chaleureux.
 
De fait, elle et son mari se rendent au moins deux fois par an à Venise. Elle note tout mentalement : les restaurants sympas (qu'ils essayent pour nous !!!), les toilettes et leurs prix, les endroits où l'apéritif sera sympa, et celui où les cafés seront sublimes. Les ruelles hors de la foule et les horaires des transports. Elle connaît Venise comme sa poche, n'a nullement besoin du plan de la ville.
 
Bref, pour vous résumer la situation, c'est comme un voyage organisé mais en mieux parce que nous ne sommes que quatre et que tout nous convient.
 
Nous avons donc retrouvé Nadia et Ennio à la gare. Nous prenons la direction de l'hôtel pour y déposer nos valises que nous traînons depuis le matin. Dix minutes de pause, le temps de découvrir la chambre toute blanche et proprette, ainsi que la vue étroite :
 
 
 
 
Tout en papotant, nous nous sommes promenés, simplement à travers les rues. Se perdre à Venise, c'est tellement facile : tiens, c'est joli par ici, et si on prenait ce pont, où mène cette ruelle ? Comme par hasard, nous nous sommes trouvés devant un bar, tout à côté du pont de Rivoli. Nadia nous a proposé de prendre un "Spritz". Comme nous ne connaissions pas, nous avons dit oui : il s'agit d'un cocktail composé de vin blanc, d'eau gazeuse et de Campari ou d'Apérol qui donnent un goût d'orange amère et la jolie couleur orange.
 
 
 
Essayer, c'est l'adopter !
 
Le dîner qui a suivi a été pris dans un restaurant typiquement vénitien. Les plats - vénitiens - étaient délicieux. Les lasagnes à la sèche resteront dans nos mémoires. Ce n'est pas très appétissant visuellement, mais délicieux.

 
 
 
Une petite balade au retour :
 


 
(La suite de la visite dans les prochaines jours...)


 


5 commentaires:

  1. Et pas plus tard qu'hier, j'ai passé deux heures à lire des coms sur les hôtels de Venise où je veux emmener l'homme de ma vie ! Et je ne sais déjà plus où donner de la tête...
    J'y suis allée avec un de mes loulous il y a 5 ans et l'hôtel - moyen - dans lequel nous étions descendus a presque doublé ses prix.

    Dis, tu nous donnerais pas quelques-uns de tes tuyaux/adresses ?

    RépondreSupprimer
  2. Le week-end semble avoir été idéal...

    RépondreSupprimer
  3. aahhh si seulement j'avais pu me glisser dans vos bagages.... J'aimerais bien visiter.... mais je n'ai pas envie d'organiser (parce que je passe ma vie à organiser pour les autres.... alors j'aimerais bien qu'on s'occupe de toute à ma place!). Enfin, bref, tu commences bien l'année, veinarde! Merci pour ce début de beau reportage. Bises

    RépondreSupprimer
  4. Ohhahhh c'est bôôôô!
    J'attends la suite de votre voyage....

    RépondreSupprimer
  5. dis donc c'est super d'avoir une amie comme elle ! et Venise ... Je ne connais pas mais (enfin le Spritz si ...)ça a l'air tellement chouette !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.