Des nœuds dans mon fil

jeudi 14 janvier 2016

Je suis intoxiquée...

Me voilà repartie sur les bancs de l'université, juste pour huit jours, le temps de la session de démarrage du deuxième semestre. Ce qui est catastrophique, c'est que j'ai rencontré une jeune femme absolument éblouissante : dynamique, rigolote, sérieuse, ayant de la conversation, pas uniquement en cours je vous rassure.
 
Nous avons des professeurs, certains passionnants, d'autres non. Dans notre habitude à gérer plusieurs choses en même temps, mon amie et moi, nous pouvons discuter tout en prenant des notes. C'est assez efficace mais dénote d'un manque radical d'éducation. J'ai donc donné ma parole au prof de cet après-midi que je ne parlerai pas. A son regard j'ai compris qu'il n'en croyait rien.
 
Nous avons peiné à l'écouter durant une heure, dans un silence respectueux, puis j'ai levé la main et demandé une pause, expliquant que j'étais intoxiquée, non pas à la cigarette, mais à la parole, et qu'il me fallait 5 minutes de pause papote.
 
Devant une telle démonstration doublée d'un sourire efficace, il n'a pas pu résister et nous a accordé 5 minutes ! Nous avons profité de chaque seconde...
 
C'est dur, la vie d'étudiante !
 
 

8 commentaires:

  1. Excellent. Mais la papote c'est très important pour apprendre ! (cf : les intelligences multiples). Tu as donc bien raison de papoter ! (et un argument en plus pour la prochaine fois).

    RépondreSupprimer
  2. bon sang ! quelle audace ! il a de la chance votre prof d'avoir des élèves comme vous, ça doit le changer de tous les autres petits jeunes qui manquent encore un peu d'audace ;-)

    RépondreSupprimer
  3. tu as vraiment fait ça ? Oh punaise Alphonsine, comme j'aurais aimé t'avoir à mes côtés sur les bancs de l'Université.
    (PS: carte bien reçue, la mienne part demain).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lorsque j'étais jeune étudiante, je n'aurais jamais osé.
      Maintenant que je suis vieille étudiante, je sais doser en fonction des professeurs. Nous étions tous à un colloque, et ce prof nous a installées devant lui. Sauf que lui aussi a papoté. Je lui ai dit qu'il perdait toute crédibilité... Il en a ri !

      Il y a aussi que nous avons des sessions d'une semaine, ce qui est très différent des cours hebdomadaires.

      J'aurais bien aimé être à côté de toi à l'université, je pense que j'aurais eu de beaux fou-rires !

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup, Alphonsine, et puis, c'est si vrai... (à méditer par rapport au comportement de nos enfants en classe aussi d'ailleurs... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord : nos enfants doivent être soumis, obéissants, respectueux. Pas question qu'ils bavardent. Ils attendront d'avoir l'âge pour cela !!!!!

      Supprimer
  5. Tout cela est bien dit et bravo pour ce courage consistant à se remettre aux études!

    RépondreSupprimer
  6. J'adore ! et j'aurais tellement aimé être capable dune si jolie insolence.
    Je t'applaudis des deux mains Alphnonsine ( mais pas blogger qui a mangé mon dernier com' )

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.