Des nœuds dans mon fil

mercredi 13 avril 2016

Divers et varié

Heureusement, j'aime écrire des histoires, heureusement, les tableaux de Lakévio m'inspirent chaque semaine. J'ai ainsi un billet publié par semaine. Pour le reste, je reste fixée sur mes études. Deux cursus universitaires en une année, ajoutée à la vie de famille, j'avoue atteindre mes limites. Dans 6 - 7 semaines, je serai en vue de la fin. Mais il y a encore tant à apprendre.
 
Deux joies sont venues me combler les derniers jours :
 
- Samedi dernier, j'ai revu un ami que je n'ai jamais perdu de vue, puisque nous nous envoyons nos vœux et nos nouvelles à Nouvel An. Je l'ai revu pour la dernière fois il y a une quinzaine d'années. Samedi, par un concours de circonstances, j'étais seule à la maison. Nous avons pu parler de droit canonique, le code nous a même accompagnés pendant notre déjeuner. Un vrai rêve, du bonheur uniquement ! Nous avons discuté plus de 7 heures et surtout, nous n'avons pas vu le temps passer.
 
- Cette semaine, j'ai reçu un mail d'une copine de classe de 4ème - 3ème. Nous étions une classe très unie, et nous étions promis de nous revoir "lorsque nous serons vieux". Je pense qu'à 15 ans, nous imaginions nous revoir à 30 ans ("quand nous serons vieux"). Il a fallu attendre 23 ans de plus. Donc, début mai, retrouvailles dans les rires (je ris déjà !). En lisant la liste des prénoms, je me suis demandée qui était "Jérôme". D'un coup, je me suis souvenue "Ah, il était petit"... Je pense que le 4 mai je découvrirai que les copains ont grandi pendant toutes ces années !!!
 
La date tombe mal, je dois sécher un cours (mais je suis certaine que le professeur me comprendra : une telle réunion ne peut être séchée !). Je ferai un aller-retour, nous nous raconterons nos professeurs : Madame Muller qui voulait s'appeler "von Muller" parce que certains élèves avaient des particules, Mademoiselle G. qui était si vieille mais en fait elle n'avait que 25 ans, Mademoiselle B. notre éminente professeur d'anglais qui était désagréable mais tellement compétente, et Monsieur S. professeur d'allemand qui nous racontait (en français) la cueillette des fraises lorsqu'il était en Angleterre...
 
C'était une belle époque, mais pour rien au monde je ne voudrait recommencer tout cela. Ma vie actuelle est une belle époque également !
 
 

3 commentaires:

  1. A chaque âge ses plaisirs ! J'aime ta conception de la vie !

    RépondreSupprimer
  2. Toutes ces perspectives sont réjouissantes et j'adore quand la vie met spontanément sur mon chemin un vieux copain d'école ! Les années passent mais les fondamentaux restent, on se reconnaît toujrs bien. J'espère que ces retrouvailles feront naître un billet et je m'en amuse deja ... Bon courage pour les 7 semaines à venir aussi !

    RépondreSupprimer
  3. c'est amusant, les retrouvailles, mais moi non plus je ne voudrais pas avoir de nouveau quinze ans :-)

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.