Des nœuds dans mon fil

mardi 30 août 2016

Dans les Vosges : le tissage (1)

Pour rompre la monotonie du travail du torchis, nous avions choisi de faire un excursion dans les Vosges, dans le secteur de Gérardmer.
 
Nous avons commencé par le Musée du textile des Vosges (8 chemin Vieille route, Col d'Oderen, 88310 Ventron). La visite est absolument passionnante. Les visiteurs commencent seuls, puis, lorsqu'il y a une dizaine de personnes (deux familles), la personne qui tient la caisse rejoint les visiteurs pour faire une visite guidée. Elle nous a expliqué les raisons de l'installation des filatures dans les Vosges (l'eau faisait tourner les turbines), les modes de vie, le travail (des enfants dès 7 ans), les conditions de sécurité (très faibles).
 
Ensuite, passant de machine en machine, et les faisant fonctionner devant nous, elle nous a montré le trajet effectué par une balle de coton pressée jusqu'au fil de couture. Elle nous a donné une mèche de coton et nous a montré comment, en l'étirant et le faisant tourner dans les doigts, une mèche de 15 cm devient un fil régulier et solide de 2 mètres !
 
Le premier étage regroupe les métiers à tisser. Bien entendu, d'abord le métier en bois, puis les métiers mécaniques, y compris les métiers à tisser le jacquard.
 
Enfin, au dernier étage, nous avons pu essayer les différents métiers à tisser mis à disposition, et vu comment on tisse de la ficelle.
 
Nous avions déjà visité ce musée il y a 14 ans alors que j'étais enceinte d'Augustin. Les enfants ont vu (ou revu) ce musée avec plaisir, et comme il y a 14 ans, nous leur avons offert à chacun 5 mètres de ficelle. Certains d'entre eux ont donc à présent deux morceaux de ficelle. Vous ne pouvez imaginer tout ce qu'un enfant peut faire avec un morceau de ficelle...


 
 
(à suivre)

5 commentaires:

  1. Quelle visite passionnante!
    En tout cas moi j'imagine trèèèès bien ce qu'un enfant peut faire avec une belle pelote de ficelle ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Lorsqu'il était en maternelle, un de mes frères était tellement insupportable que son institutrice l'avait attaché à sa chaise (c'était il y a quarante ans ;-)). Quand il l'a raconté à notre mère, il était radieux. "Et tu es fier de toi ?" "Ben oui, quand elle m'a détaché, je lui ai piqué sa ficelle !"
    N'empêche, ce musée a l'air passionnant. Il n'est pas impossible que j'aille y faire un tour : la dernière fois que j'ai suivi tes conseils, je suis allée visiter la bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall... juste magique !
    Merci !

    RépondreSupprimer
  3. Ce devait être fort intéressant ! Ca m'aurait passionnée mais c'est un peu loin...

    RépondreSupprimer
  4. ah! pareil dans ma ville flamande au passé textile: le musée avec ses machines assourdissantes que le guide fait fonctionner pour vous, les explications, les conditions de travail, le travail des enfants... et des tas de cheminées de briques rouges dans le paysage!

    RépondreSupprimer
  5. Quelle chance tu as eu ! Notre visite au Musée de la bonneterie à Troyes n'a pas été si bien accompagnée et encore moins commentée ! La seule chose que la guide a vu en arrivant : 3 petits enfants et 6 paires de mains ... Elle a donc joué le flic toute la visite et n'a guère su répondre au peu de questions que nous avons posé ... Bref, nous y retournerons plus tard en ayant fait des recherches sur internet avant ...

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.