Des nœuds dans mon fil

samedi 7 avril 2012

Le vrai lait de vache

Suite à différents commentaires sous mon billet "on n'a pas tous les jours 20 ans", il me semble important de préciser que je ne bois pas de lait. Jamais. Je mange des yaourts, je raffole de fromage, de crème, de beurre, mais de lait, non.

Bon, voilà que je dérape. Ce choix n'intéresse personne. Je voulais dire que OUI, nous cherchons le lait à la ferme. Non, nous ne sommes pas d'une autre époque. Oui, nous essayons de vivre dans notre temps (même si nous n'avons pas de télé).

Voilà plus de trois ans que nous prenons, presque tous les soirs, le chemin de la ferme : on sort de la maison, on tourne à gauche, on parcourt 500 mètres (à pied, à vélo pour les courageux, en skate, ou même en monocycle pour l'inconscient du lot) en ligne droite, et on arrive à la ferme. Au préalable, nous prenons les pots à lait, le "porte-monnaie du lait" (terme attribué à ce vieux porte-monnaie et réservé à l'achat du lait, de façon à simplifier la vie de tout le monde puisqu'il est toujours rangé au même endroit... sauf quand il s'égare durant plusieurs semaines dans la poche d'un manteau...).
Ouverture de 7 heures à 7 heures 30, puis de 17 heures 30 à 18 heures 30.

Sauf exception, nous allons chercher notre lait le soir.
Lorsque nous avons le temps, nous faisons un petit tour chez les petits veaux. Adorables.



 Ils boivent leur lait gloutonnement, ressortent un museau tout blanc en roulant des yeux étonnés. Puis nous repassons dans la grande étable en observant les génisses et les vaches manger le foin.


 Enfin, nous tendons nos pots à lait. Quatre litres... tirés du tank :

Retour par le même chemin. Mais cette fois c'est un peu plus périlleux : il faut prendre soin aux débordements inconsidérés du lait. Les couvercles ne sont pas étanches, le lait a vite fait de passer par-dessus bord et de venir salir les vêtements. On apprend à marcher avec une démarche un peu curieuse, les bras éloignés du corps.


En rentrant, on fait bouillir le lait en prenant soin de poser un "claque-lait" au fond de la casserole, lequel aura pour fonction de signaler que le lait est bouillant et qu'il est urgent de le retirer du feu au plus vite !
Quel avantage ? Du lait bien meilleur que le lait UHT, un goût incomparable, de la crème de lait prélevée au-dessus et qui servira pour les gâteaux, les tartes ou les sauces de viande. Et par-dessus tout, des rapports sympathiques avec les habitants du village, surtout l'été. Alors qu'il ne nous faut que 10 minutes pour chercher du lait en théorie, il peut arriver qu'on ne rentre qu'une heure plus tard... On papote sur le trajet aller, on papote là-bas, sur les velages, les veaux en bonne santé, la température du lait dans le tank, ..., on papote sur le trajet du retour : le temps, le jardin ... on vit paisiblement, un peu hors du temps !



5 commentaires:

  1. Hum... ça donne envie de vivre à la campagne. Bonne fête de Pâques, chère Alphonsine !

    RépondreSupprimer
  2. Tu as oublié lait non homogénéisé, impossible à trouver autrement. 4 litres par jour, ça rigole pas chez Alphonsine ...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ces jolies photos et ces explications. Un claque-lait ???Serait-ce ce disque en verre que l'on pose au fond de la casserole???

    RépondreSupprimer
  4. quel bonheur de te lire!je suis allée chercher le lait a la ferme tant que mes enfants etaient à la maison et c'etait toujours un petit moment convivial a la fin de la journée .Maintenant le fermier ne vends plus aux particuliers et c'est bien dommage car les yaourts au lait frais avaient un autre gout!
    passes de bonnes fetes de Pâques

    RépondreSupprimer
  5. Ahhh, la vie au grand air... Moi aussi je fais mes courses dans mon village, et j'aime à passer du temps en bavardage. La vie de fou du "dépêche tout le temps", c'est fini. C'est pour cela que j'ai arrêté de travailler... J'ai pris un temps mon lait à la ferme, mais il me faut bien plus de 10 mn. Alors....

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.