Des nœuds dans mon fil

jeudi 5 avril 2012

Un serpent dans ma cuisine

Les cours d'art plastique se suivent et ne se ressemblent pas. (voir ici et pour les débuts peu prometteurs !)

Mardi dernier, Augustin revient de son cours en me disant qu'il lui faut faire une oeuvre d'art façon Niki de Saint Phalles. En 2D ou en 3D au choix, sachant qu'en 3D ce serait mieux, et que plus c'est grand mieux c'est. "Peux-tu me montrer comment faire du papier mâché, j'aimerais faire une nana". "Si tu veux, mais tu es bien certain de faire une nana ? ... et de vouloir mouler ses fesses et le reste ?". Tout rosissant, il me dit qu'il préférerait faire un tour sur Google pour dénicher une autre idée de sculpture.

C'est ainsi qu'il a opté pour le serpent-jet d'eau. Il s'est occupé de la structure, je me suis chargée du papier, aidée par Arthurine. Un socle en bois, un fil de fer... oui, mais en attendant de devenir solide, il faut trouver un moyen de le faire tenir vers le haut. Il a cherché le socle de son monocycle, de la ficelle de cuisine (à ce sujet, Monsieur Alphonse m'a acheté il y a trop peu d'années un rouleau de plusieurs km de ficelle de cuisine. Je lui ai fait le reproche de voir trop grand. J'ai eu tort... comme d'habitude. A force de faire des cerfs volants, des radeaux, des bateaux à voile, des parachutes avec de vieux parapluies..., et à présent un serpent, nous avons été au bout de la bobine de fil. Il faudra que je pense à en racheter).


La suite en images :


Le fil de fer est fixé dans le socle en bois,  du nous avons tortillé du papier journal autour du fil de fer, et  attaché le tout à l'aide de la ficelle de cuisine.

Le socle en bois

La tête du serpent : deux cartons fixés tant bien que mal au corps sur lequel j'ai mis des bourrelets de papier journal pour lui donner du volume.

Le serpent est mis à sécher à l'extérieur. Il manque les étapes intermédiaires.  Nous avons arraché de longues bandes de papier journal, les avons trempées dans de la colle à papier peint (sans proportion : de l'eau et de la colle saupoudrée par-dessus, j'ai mélangé jusqu'à obtenir une colle épaisse).
Ensuite, nous avons patiemment enroulé les bandes de papier autour du corps du serpent.


Il a fallu lui mettre une muselière, parce que sa gueule tombait, béante. Niki de Saint Phalles n'aurait pas apprécié.

La fourchette pour soutenir la queue et lui conserver sa forme.


Et voilà le serpent installé pour la nuit dans ma cuisine.

Ne croyez pas que tout s'arrête là, bien au contraire, il y a une suite. Le lendemain, il faut  recommencer à appliquer des bandes de papier sur le serpent, et le surlendemain également, en laissant sécher entre chaque couche.

Nous avions 8 jours pour mener ce travail à son terme.
Mercredi, montage de la structure, et première esquisse.
Jeudi, deuxième application de papier.
Vendredi, troisième application de papier.
Samedi, quatrième application de papier.
Dimanche, première et dernière couche de peinture.

Et dimanche soir, Augustin me dit qu'il est vraiment navré, mais que le résultat ne le satisfait pas, parce que le serpent n'est pas équilibré, qu'il ne tiendra jamais tout seul sur son socle, et qu'il devra emporter le tout avec le pied du monocycle. Bref, si on pouvait modifier le système de fixation du bout de la queue, ce serait quand même autrement plus réussi.

Il a réussi à me convaincre, ainsi que Monsieur Alphonse qui s'est dirigé avec lui dans son atelier. J'ai vidé une boîte de conserve d'olives aux anchois, rincée en vitesse et emportée dans l'atelier. Monsieur Alphonse a creusé l'envers du socle en bois, fixé la boîte par-dessus (c'est vite écrit, mais il a fallu un peu de temps pour ce travail). Dans la nuit déjà tombée, Augustin a rempli la boîte de sable aux 3/4 et me l'a rapportée. Une boule de papier journal pour terminer de la remplir, et j'ai repris mes couches de papier journal pour sceller la queue à la boîte.

Lundi matin, deuxième et dernière couche de papier (la colle était vraiment épaisse et le temps manquait). "Maman, si la prof accepte un autre délai de 8 jours, est-ce qu'on pourrait le modifier pour y faire passer un tuyau d'arrosage, et une pompe, et un bassin, j'aurais ainsi une excellente note, et ça ferait vraiment une oeuvre de Niki de Saint Phalles".

Mardi, le serpent enfin sec reçu une nouvelle couche de peinture.




Mardi midi, Augustin rentre de l'école pour m'annoncer que sa prof de dessin est malade, et qu'il n'a donc pas besoin de son oeuvre avant la semaine suivante.




13 commentaires:

  1. Il a bien de la chance votre fils d'avoir une maman douée ...j'ai appris des choses sur le papier maché!!!
    Je devrais vraiment sortir de mes dossiers!!! que cela ne deplaise à certaines bloguer enrichit...
    Merci pour le partage
    françoise

    RépondreSupprimer
  2. Tout ça me ramène au moins quinze ans plus tôt.
    J'avais décidé de me déguiser en tomate pour un carnaval de lycée.
    Papa m'avait confectionné une immense armature de fer sur laquelle maman avait cousu des feuilles de journal, puis du papier crépon.
    Je pouvais, un fois accroupie, rentrer entièrement dans cette sphère, en laissant dépasser ma tête maquillée de vert.......
    Moi aussi j'ai eu de chouettes de parents....

    RépondreSupprimer
  3. Un peu de couleur et tu auras une oeuvre d'art dans ton salon ! C'est très réussi mais je m'interroge, tu seras aussi notée ??

    RépondreSupprimer
  4. Si tu savais Alphonsine, la moyenne que "j'ai" eu en arts plastiques: une fourmi 3D qu'il fallait consolider tant la taille était fragile...puis un alpiniste avec sac à dos et corde 3D...Toujours au dernier moment !Faire toujours mieux pour ne pas baisser la moyenne ni eveiller les soupçons du prof!!! Ouf, en seconde, c'est fini!

    RépondreSupprimer
  5. L'Art exige bien des sacrifices... mais ça m'a l'air bien réussi. Qu'en pensera l'enseignant à son retour ?

    RépondreSupprimer
  6. Je suis scotchée!!!! (et j'espère secrètement ne pas avoir à passer par là... non non je ne le montrerai pas à mon fiston!)

    RépondreSupprimer
  7. C'est magnifique !!! Ton fils a de qui tenir de toutes façons ... et puisque la prof est malade ... un peu de rouge, de jaune et de bleu, ça fera tout à fait Nikki St Phalle;
    Encore bravo ... à tous les deux !

    RépondreSupprimer
  8. ça c'est bien les profs, ils occupent les parents autant que les enfants mais c'est du bonheur tout ce temps passé avec eux.
    Merci pour ta visite sur mon blog. Pour le chocolat c'est 100 g, merci de m'avoir fait remarquer mon oubli.
    Bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
  9. Je me souviens encore du château fort en carton que mon père m'avais fabriqué pour un cours d'histoire à la communale ! Il y avait un pont levis qui se relevait avec la ficelle ! c'était dans les années 50, il n'y avait pas beaucoup de moyens à la maison et l'après-guerre se faisait encore sentir !comme j'étais fière de le porter en classe ! quel beau souvenir : vous me tirez les larmes !
    mon père aura 90 ans à la fin de l'année et dimanche je lui demanderai si il s'en souvient lui aussi.
    Je passe tous les jours vous dire bonjour sans laisser de commentaires et j'aime beaucoup vos rubriques. Vous avez une bien belle famille.
    Merci et bravo pour votre énergie !
    Dany60

    RépondreSupprimer
  10. La chute est vertigineuse.... Imagine celui qui n'avait rien fait et se préparait à recevoir une réprimande... Maintenant il a 8 jours pour son travail ! Mais toi, tu n'as pas fini de faire de l'art plastique !

    RépondreSupprimer
  11. Quel suspense!!!!!
    (entre parenthèses, ton Arthur a bien de la chance d'avoir des parents aussi concernés par son avenir en art plastique!)
    Et quid du monstre après son "audition"? Il retournera sur ton évier? -ça j'ai adoré, comme déco!;)

    RépondreSupprimer
  12. les œuvres en papier mâché n'ont plus de secret pour moi maintenant.
    magnifique , bravo , à cette maman si participative
    voila le blog de la fille d'une amie qui fait de belles choses en papier
    http://anafernal.artblog.fr/r7487/Les-murales/
    bises
    sissi

    RépondreSupprimer
  13. Impressionnant ! J'ai hâte de voir le produit fini !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.