Des nœuds dans mon fil

mercredi 7 novembre 2012

Lectures

Une nouvelle fois, j'ai fait confiance à Sophie et à ses goûts, et j'ai acheté un livre dont elle parlait avec bonheur. Je viens de le terminer, j'ai tourné la dernière page, et me voilà orpheline, comme à chaque fois qu'un livre m'a plu, que je m'y suis plongée et attachée à chacun des personnages.

L'histoire se déroule dans les années 20, aux Etats-Unis. Flanagan organise la traversée du pays de Los Angeles à New-York... en courant. Plus de 2000 coureurs sont sur la ligne de départ. On les suit, on les cotoye, on apprend à les connaître, à les aimer. On souffre avec eux, on se réjouit avec eux. On apprend à dominer son corps, et à atteindre coûte que coûte l'objectif qu'on s'est choisi. 

Le côté incroyable de ce livre, outre qu'il se lit d'une traite et que l'on regrette qu'il n'ait que 600 pages, est qu'il donne envie de courir. Pour moi qui n'ai jamais su courir, j'ai décidé de me mettre à la course. Ahurissant pour qui me connaît !


4 commentaires:

  1. Ca donne vraiment envie. Je vais finir par le lire, je manque de volonté pour aller courir en ce moment. Le temps sûrement !

    RépondreSupprimer
  2. Je veux bien être testeuse, afin de vérifier si ce livre est vraiment efficace pour convertir à la course (et avec moi c'est un vrai challenge, je ne cours JAMAIS, même après le dernier bus!)

    RépondreSupprimer
  3. Me redonner envie de courir ? Vite vite, je cours l'emprunter !

    RépondreSupprimer
  4. …Et c'est bien vrai : Ce bouquin a un don :)
    Je suis épatée par ton programme ! Chapeau !
    "Flanagan" et sa course ainsi que les personnages de ce roman m'ont aussi fait l'effet d'un starter : La course était ma bête noire au lycée, moi qui suis une sportive très mesurée (capable de me lever l'hiver pour faire de la planche à voile ou une randonnée en montagne mais incapable jusqu'alors de faire un effort "sans but".) Ce livre m'a ouvert les yeux sur le but de la course de fond. J'ai lu également grâce à des avis de lecteurs pour compléter "portrait de l'auteur en coureur de fond" de Murakami (en poche) et je m'astreints à un programme de course d'environ 35 à 40 km par semaine. Le cap décisif de la demi-heure passé , l'heure de course du matin devient vite une drogue ! Si on m'avait dit il y a trois mois que je serais inscrite avec un certain frisson de délice au semi de Paris, j'aurais bien ri !….Merci monsieur Mc Nab, et merci à toi Françoise de partager ce si beau moment de lecture ! (tu as raison, il est trop court…. Le genre de bouquin qu'on garde dans les mains en rêvassant pendant de longues minutes après l'avoir fermé avec regret sur la dernière ligne….)

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.