Des nœuds dans mon fil

vendredi 30 novembre 2012

L'évolution du nom du doudou

Mes enfants n'ont pas vraiment eu de doudou. J'ai été une mauvaise mère : le doudou reste au lit, ne voyage pas systématiquement, et prend sa douche dès qu'il commence à émettre des odeurs bof. Il y a un autre doudou de remplacement, pas toujours le même. De ce fait, l'oubli d'un doudou n'a jamais été dramatique.

Le petit dernier, Amaury, n'a pas fait exception, d'une part parce que j'ai appliqué à peu près les mêmes règles, d'autre part parce que son frère s'est chargé de le détacher de son doudou. Un jour il a disparu. Définitivement. Pour toujours. J'ai mis l'appartement sens dessus dessous, j'ai cherché partout avec ma miss trouveuse (une de mes filles qui trouve toujours tout au point qu'elle a été surnommée "Antoinette"). Pas de nounours. Rien.

Et puis vint le jour du déménagement. Le doudou est réapparu : il avait séjourné dans le cache de la hotte aspirante. Albert s'était ingénié à le lancer dans l'espace et surtout, avait tu son forfait. Mais tout vient au jour, y compris les bêtises vieilles de plusieurs années. Avec le doudou est arrivé le nom : il a été baptisé "Cow-boy" parce qu'il avait un foulard triangulaire autour de son cou.

Amaury était heureux de retrouver le doudou de sa marraine. Il l'a ajouté à toutes les peluches qui encombraient son lit, mais il a toujours eu la préférence pour Cow-boy. Autour de lui, il y a "Cannelle, Lapinou, Ourson, Babar, Loulou, Pain d'épices, Anselme, Roucky, Banania, Canirou, Pimprenelle, Nicolas, et Zoé.

Albert, jamais en panne d'idées, a décidé de viriliser ces "noms de bébé". Il a proposé "Robespierre, Staline, Ravaillac, Hitler..." . Il les fait répéter sans fin à son frère...


4 commentaires:

  1. Plein d'esprit, cet Albert ! Ton article me rappelle le jour où mes parents ont retrouvé une cinquantaine de comprimés de fluor, que nous prenions chaque jour quand nous étions petits, derrière le canapé, où mon frère les cachait discrètement plutôt que de les avaler...

    RépondreSupprimer
  2. Ah.... Quand on grandit, le doudou, devient monstre...;

    RépondreSupprimer
  3. Chez nous aucun doudou ni poupée n'a de nom, va savoir pourquoi ?

    RépondreSupprimer
  4. Chez nous aussi, les doudous changent de nom, mais à 5 ans, le nom de Hitler ou Staline n'est pas encore connu... On est plus dans super lapin, ou chochiot le chien...

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.