Des nœuds dans mon fil

jeudi 14 mars 2013

La librairie idéale

Lorsque je suis venue m'installer à la campagne, j'ai vraiment eu un réflexe de refus : comment peut-on vivre dans un lieu distant de plus de 30 km de la première librairie digne de ce nom ?  Oh, il y a bien deux toutes petites librairies dans les deux bourgs proches, mais les libraires ne sont pas du tout à la hauteur de la situation : ils sont incapables de conseiller leurs clients.

Je me souviens d'une mini-librairie, une librairie de poche, située au pied du château, à Chambéry. Le libraire avait décidé qu'il ferait l'impasse sur tous les prix Goncourt et autres livres à gros tirages, pour se consacrer aux livres qu'il aimait ou qu'il avait envie de faire aimer. Il suffisait de discuter un peu avec lui pour qu'il situe les goûts de son interlocuteur et qu'il propose des livres adaptés. Il pouvait bien se tromper un peu la première fois, mais ensuite, en entendant les commentaires du lecteur, il ciblait mieux les attentes de son client.

Et bien entendu, il pouvait toujours commander (par le minitel pour ceux qui connaissaient cette époque révolue) n'importe quel livre. Je l'ai beaucoup apprécié, et beaucoup regretté le jour où je suis partie.

Une autre librairie, également située en Savoie, mais à Aix-les-Bains, était de la même trempe : deux minutes de discussion avec le libraire : "je vais bientôt accoucher, il me faut un livre qui me passionne, et suffisamment gros pour que je puisse lire durant tout le travail et toute la nuit qui suit". J'ai ainsi lu "Les Aubarède" d'Yves Courrière. C'est une saga d'une famille de cuisiniers, avec l'évolution des méthodes d'apprentissage et des techniques de cuisine. Passionnant...

Mais en général ces micro-librairies ne tiennent malheureusement pas longtemps face aux mastodontes qui leur font face. Et c'est bien dommage qu'il n'y ait plus de lieu où l'on puisse discuter de lectures. Heureusement aujourd'hui les blogs permettent de compenser ce manque.

Pourtant, au Havre, j'ai pu profiter d'une librairie originale. Avant l'arrivée tonitruante de la FNAC, elle a racheté des locaux pour s'agrandir, elle a installé un bar avec des fauteuils et des petites tables au milieu de l'espace, ainsi que de nombreux sièges disséminés dans toute la librairie pour permettre aux clients de prendre leur temps. Sur les tables centrales, il y avait des panonceaux comportant le nom et la photo du vendeur, ainsi que le dernier livre qu'il avait lu avec son commentaire. En-dessous, les livres qu'il avait aimés. Très vite, on pouvait savoir avec quel vendeur on avait des accointances, et ainsi le choix d'un livre devenait plus facile.

Et aujourd'hui ? Loin de la civilisation ?

Il y a bien Amazon qui permet d'acheter par correspondance, mais les livres qu'il est loisible de feuilleter sont encore bien trop rares. Et puis il est difficile de savoir comment passer les livres en revue, comme sur un rayon, pour en retenir un. Après quelques années de pratique, j'avoue devenir très forte à ce jeu-là, et très rares sont les livres que j'achète et qui ne m'intéressent pas. La possibilité de lire les commentaires des lecteurs est vraiment intéressante, mais il faut savoir lire entre les lignes pour se faire une idée proche de la réalité. Un enthousiasme trop violent de la part d'un commentateur n'est pas un gage de bonheur de lire subséquent.

Le dernier livre que j'ai acheté de cette façon m'a beaucoup plu. Il s'agit d'un couple qui se rend dans une maison de retraite pour rendre visite à la mère du mari. Sa femme, Evelyn s'ennuie parce que sa belle-mère l'ignore. Elle se promène alors dans la maison de retraite et rencontre Ninny qui, du haut de ses quatre-vingts ans, de sa pétulance et de sa joie de vivre, va redonner un nouvel élan à Evelyn.

Le livre se déroule au rythme des souvenirs de Ninny, plutôt dans un ordre chronologique, mais parfois elle fait des sauts en avant ou en arrière. C'est tout le charme de ce livre, associé à la renaissance d'Evelyn !

"Beignets de tomates vertes" de Fannie Flagg


17 commentaires:

  1. Est-ce que tu as vu le film qui va avec ? C'est un très beau et bon film pour qui goûte ce genre de récit...

    RépondreSupprimer
  2. alors ça c'est une chronique de talent; tu parles de la librairie idéale et tu finis sur un coup de coeur littéraire...

    Moi je ne vais jamais à la FNAC et autres grandes enseignes, mon libraire est plutôt efficace et me suffit amplement...mais comment ne pas vendre les prix si on veut survivre?

    J'adore ton billet! Décidément aujourd'hui, c'est un jour à chouettes billets (tu es le 4ème blog à me faire plaisir) Bonne journée Alphonsine

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec au petit bonheur, le film est très très bien aussi !
    Je fais parti d'un groupe de lecture depuis septembre ; il y a les geeks du livre qui ne veulent lire que les nouveautés, et si possible les prix, et puis les autres qui te font partager leurs coups de coeur. J'aime beaucoup ces échanges chaque mous, je repars à chaque fois avec une brassée de lecture !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai fais une mauvaise manip' sur le précédent commentaire, c'est Sécotine !

    RépondreSupprimer
  5. Ah la librairie idéale... difficile à trouver... J'ai eu la chance en arrivant dans ma campagne, de trouver un super libraire à 4 km de chez moi... une petite librairie qui ne paie pas de mine mais de supers conseils tant pour les adultes que pour les enfants, et un joli choix de livres qui sortent un peu des sentiers battus !
    Maintenant, je pratique aussi un peu l'achat par internet, si facile quand on sait le livre qu'on veut, à toute heure du jour ou de la nuit !

    Pour "Beignets de tomates vertes", je l'ai lu sur les conseils d'amies (aides précieuses à la découverte de petites perles..), et j'ai eu aussi un très gros coup de coeur...

    Bonnes lectures à venir ;-)

    RépondreSupprimer
  6. D'habitude je préfère lire et voir le film après...Beignets de Tomates Vertes est l'un de mes films adorés, mais vraiment adoré...je regrette de n'avoir pas lu le livre ...

    RépondreSupprimer
  7. bon, je retiens tout ça. Quand j'aurais le temps de lire (je ne lis qu'en vacances... donc rarement! lol!)

    RépondreSupprimer
  8. Fabienne (fabybrod18@gmail.com)15 mars 2013 à 13:06

    j'ai vu le film, puis j'ai acheté le dvd pour le faire découvrir à mes enfants. Très beau film ! Pas lu le livre.
    Moi aussi, rue des pyrennées à Paris, j'avais rencontré un libraire qui m'a fait découvrir "l'enfant", j'avais aimé.

    RépondreSupprimer
  9. Aaaaaah la lecture !
    je me ruinerais en bouquins, mais je n'ai pas les moyens, d'autant que plus j'ai d'enfants moins je lis.
    Je retiens les titres des bouquins.On ne sait jamais ;)

    RépondreSupprimer
  10. Excellent! tu as donc écumé toutes les librairies de mon secteur... ^^
    Alors je rajoute à ta liste la librairie d'Albertville (c'est plus près pour moi que Chambé ou Aix)avec une mention spéciale pour le jeune employé qui m'a fait découvrir une impressionnante quantité de bouquins dont il m'a parlé avec une passion très communicative (il a de plus un goût très sûr ou disons, en essayant d'être objective, que ses goûts sont proches des miens)
    Par contre, je confesse également une tendance accrue à la commande par internet, mais qui reste encore, proportionnellement au nombre total de mes achats, très faible.

    RépondreSupprimer
  11. Cette histoire me fait penser à un autre excellent livre sur les librairies : "Au Bon Roman", un livre à dévorer du début à la fin !

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai pas lu le livre, mais j'adore le film que j'ai déjà vu et revu un nombre de fois incalculable ! C'est l'un de mes préférés ! "Towandaaa" !
    Quand aux petites librairies, quand j'en trouve une près de chez moi (et dans une grande ville, elles ont la vie dure aussi...) et qu'elle est bien, c'est d'abord là que je vais avant la FNAC (bien pratique tout de même, il faut l'avouer).

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,
    Je lis le blog post par post et avait décidé de ne commenter qu'à la fin , histoire de dire merci. ce sera fait, mais plus tard, je crois qu'il y a au moins deux ans encore à lire !
    Oui, ce livre est excellent, hilare et triste par certains côtés. l'une de mes filles me la prêté et je l'ai lu d'une traite et sans regarder la fin avant comme avec certains livres.
    Pour les libraires, même dans une grande ville c'est difficile de trouver de bons vendeurs. Ils restent souvent assis devant leur ordinateur. Vous devez connaître les deux grandes librairies de Strasbourg en dehors de la FNAC où là, on ne voit même pas les vendeurs ...
    Dans le quartier où vous habitiez il y a un certain temps ( et qui est le mien maintenant), se trouve une librairie, rue de Verdun où la libraire connaît bien son travail et j'ai pu découvrir grâce à elle , des pépites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas cette librairie. Est-elle récente ?

      Supprimer
    2. Il s'agit de la librairie Chapitre 8, je l'ai toujours connue depuis les presque 10 ans que nous habitons dans l'Est.

      Supprimer
    3. Oui, je me souviens du nom. Mais j'habitais de l'autre côté du boulevard de l'orangerie, j'avais peu l'occasion de le traverser, sauf pour aller au consulat !

      Supprimer
    4. Nous sommes derrière le Conseil de l'Europe, donc même trottoir.
      Deux des 4 enfants ( une école et une lycée) étaient scolarisées à Ste Clotilde, c'est comme cela que j'ai découvert cette petite librairie.

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.