Des nœuds dans mon fil

lundi 18 mars 2013

Je hais Edf


Il y a encore peu d'années, pour payer la facture d'Edf, les choses étaient vraiment faciles : on attendait la facture, on rédigeait un chèque et on le postait dans l'enveloppe prévue à cet effet. La seule difficulté que l'on pouvait rencontrer ne dépendait que de nous : il ne fallait pas oublier de signer le chèque, et il fallait coller un timbre. 

Ensuite, il y a eu le progrès. On a pu opter pour le virement. Encore plus facile : je détache le coupon sur les petits trous, je date, je signe, et je poste. Ici encore, la difficulté était minime.

Et enfin, il y a eu le PROGRES. Celui-là, je ne l'ai pas attendu avec impatience. Les choses étaient si faciles auparavant, et j'ai d'ailleurs bien fait de ne pas le souhaiter. Il n'apporte que déboires et consternations.

Lorsque nous sommes arrivés dans notre maison, Edf a pris contact avec nous pour demander à nous installer un compteur extraordinaire : "il y aura un bouton sur la façade de votre maison, et nos agents, avec un simple appareil, depuis leur voiture, cliqueront en direction de ce bouton, et le relevé s'affichera automatiquement sur l'appareil. Ensuite, la facture en consommation réelle sera établie". Quelle belle victoire théorique !

Auparavant, un agent venait nous rendre visite deux fois par an, il relevait les numéros du compteur sur un formulaire, et tout fonctionnait merveilleusement. Avec le progrès, nous n'avons jamais reçu de facture en consommation réelle. Nous étions toujours surpris du faible montant de notre facture. Nous avons téléphoné, rappelé, insisté, expliqué que nous venions d'arriver à 8 dans notre maison, qu'auparavant elle nous servait de maison de campagne, que nous n'y passions que quelques semaines par an, et qu'à présent il était logique que notre consommation augmente, et que nous préférions payer régulièrement des factures adaptées, plutôt que de devoir rattraper notre retard une fois par an. Nous avions toujours (lorsque nous arrivions à contacter quelqu'un) la promesse que tout allait s'arranger, et qu'au bout d'un an l'ordinateur aurait compris la situation, qu'il calculerait automatiquement notre consommation sur la base des nouvelles données... d'autant plus facilement que nous avions opté pour la possibilité de faire des relevés extérieurs.

Las... trois années après les faits, nous devions toujours tenter d'expliquer la même situation à la réception de chaque facture, donc tous les deux mois. Et puis un jour, pour une question de câble électrique qui passait au-dessus de notre maison (je vous épargne les détails), comme je tenais un agent Edf en otage chez moi, je lui raconte nos déboires, il va voir le bouton extérieur, le démonte et me montre les fils qui n'étaient pas branchés ! Il les branche, mais ça n'a pas mieux fonctionné.

Le progrès d'Internet nous a fait espérer que nous pourrions indiquer - enfin - nous-même les chiffres de notre compteur. Oui mais... il ne faut pas se brancher le dimanche. Il ne faut pas se brancher en soirée. Il ne faut pas se brancher à l'heure du déjeuner. Il ne faut pas se brancher non plus certains jours de la semaine (très variables). Nous avons donc déduit que l'ordinateur d'Edf fonctionne au rythme de ses agents : avec des horaires souples, légers, des RTT, des congés, des jours de pause et de vacances et de maladies.

Parfois, par hasard, ou plutôt par opiniâtreté, nous arrivons à nous connecter sur "mon compte". Il faut alors indiquer notre mot de passe. Il n'est jamais reconnu. Si par malheur on fait trois tentatives parce qu'on est sûr de soi, l'ordinateur nous interdit de persévérer davantage. Il faut alors tenter de joindre un agent par téléphone (je vous rappelle qu'il travaille au rythme de l'ordinateur, et que c'est miracle si on peut en joindre un. C'est un autre miracle si on obtient une réponse polie, et c'est un troisième miracle lorsqu'il arrange la situation). 

Donc, par habitude, nous cliquons sur "j'ai oublié mon mot de passe". L'ordinateur, toujours débonnaire nous en envoie un autre, puis nous demande de choisir un mot de passe qui remplacera le code qu'il nous a envoyé, puis nous arrivons sur le bon formulaire. Ouf... 1/2 heure a passé dans l'angoisse de voir notre compteur coupé : c'est la menace inscrite en rouge sur la page d'accueil. Et c'est dans ces cas que j'envie mon mari qui est daltonien... la menace est moins précise lorsqu'elle apparaît en vert !




9 commentaires:

  1. Non, mais ce serait pas rigolo sinon ...

    RépondreSupprimer
  2. Quelles péripéties, malheureusement c'est le lot de beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. Ho la la! Je compatis. Le progrès me rend toujours les choses plus difficiles , et EDF est en concept en soi! Courage, courage (mon mari aussi est daltonien ... J'ai eu de grosses frayeurs en voiture grâce à lui - rapport aux feux - ) des bises et belle semaine a toi

    RépondreSupprimer
  4. Joli! (enfin, façon de parler)
    J'ai souvent eu des déboires avec le progrès, mais jamais, jamais, jamais à ce point là...

    RépondreSupprimer
  5. Oh là là, je me vois et revois demander un nouveau mot de passe, que j'oublie systématiquement à force de trop en avoir! J'ai bien ri!!! Bises Anick

    RépondreSupprimer
  6. Sois rassurée, en ville ça ne fonctionne pas forcément mieux... et quand les releveurs sont sensés passer (relevés physiques obligatoires 1 fois par an je crois) ils le font... forcément à un moment ou on est absent (grrrrrr) !

    RépondreSupprimer
  7. Et vous pourriez élargir à plein d'autres choses. Ce n'est pas EDF que je hais, mais une certaine forme du progrès...
    Mais vous allez encore me dire que je suis pessimiste ;)

    RépondreSupprimer
  8. A une époque, lointaine certes, on ne mettait pas de timbre sur l'enveloppe quand on payait avec un compte CCP. J'avais un compte CCP rien que pour ça ! Quand aux "releveurs de compteurs" ils annoncent leur venue un mercredi entre 14 et 17 h et passent le jeudi à 8 h. Je n'arrive pas à savoir si c'est le décalage horaire ou le vortex espace/temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux toujours déposer tes chèques sans payer de timbre. Il suffit de demander des enveloppes. Quant aux releveurs, c'est un grand mystère, aussi grand que les réparateurs Darty !

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.