Des nœuds dans mon fil

dimanche 13 septembre 2015

Auto-stoppeur

Je prenai de l'essence à une station service en Allemagne, lorsque je fus abordée par un jeune auto-stoppeur. Tout d'abord, je ne compris rien, je pensai qu'il était anglais. Je le fis répéter, puis une nouvelle fois, son anglais m'étant totalement incompréhensible. A la troisième tentative, il eut la gentillesse de parler plus lentement, ce qui fit que je compris parfaitement son allemand ! Il voulu savoir si j'avais de la place pour lui. Or, quelques mois plus tôt, Albert avait été emmené à l'aéroport par des amis, lesquelles tombèrent en panne sur l'autoroute. Albert avait eu son avion grâce à la gentillesse d'un couple qui, malgré certaines réticences, acceptèrent finalement de le véhiculer jusqu'à l'aéroport. Il me fallait payer ma dette, je dis oui.
 
Il installa ses bagages : sac à dos surmonté d'une tente, pull et guitare. Lui-même était assorti à la guitare : barbe bouclée, étireur d'oreilles. Il monta à bord de ma voiture, et nous voilà partis pour de nouvelles aventures.
 
Durant les deux premiers km, nous nous mîmes d'accord sur son point d'arrivée pour qu'il puisse avertir son ami. Au troisième km nous étions passés au tutoiement. Les dix km suivants nous permirent de faire connaissance l'un de l'autre. Je lui proposai ensuite un sandwich "Il y a des petits pains et de la charcuterie". Comme il avait faim il me remercia de ma proposition. Avec ses doigts devenus gras, il essayait d'appeler son ami pour lui fixer le lieu de rendez-vous. Entre le quarantième et le cinquantième km, il voulu tout savoir sur mes enfants, et je bénis le ciel d'en avoir six pour avoir quelque chose à raconter.
 
Ensuite, je me mis à appréhender fortement le passage de la frontière, priant le ciel pour qu'il n'y ait pas de douanier souhaitant voir nos papiers... Ils devaient prendre le café, je passai tranquillement d'un pays à l'autre. Je souhaitai la bienvenue à mon hôte en Suisse, et cinq minutes plus tard, je le déposai à l'endroit convenu.
 
Finalement, c'est amusant de prendre des gens en auto-stop. On ne s'ennuie pas. Mais la prochaine fois que je prends quelqu'un, je lui demanderai préalablement de quand date sa dernière douche...
 
 

8 commentaires:

  1. Dis-donc, tu es courageuse ! Qu'en ont pensé tes enfants ?

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pris aussi un auto stoppeur cet été. .. même réflexion quand à la date de la douche...!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pris aussi un auto stoppeur cet été. .. même réflexion quand à la date de la douche...!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pris aussi un auto stoppeur cet été. .. même réflexion quand à la date de la douche...!

    RépondreSupprimer
  5. J'aime la chute de ton histoire .

    RépondreSupprimer
  6. Voilà ! comme ça tu n'es plus débitrice ( de service "auto-stop") mais au prix d'y perdre un naseau ... Franchement tu as été courageuse ... Beurk.

    RépondreSupprimer
  7. C'est une espèce en voie de disparition, tu devrais être contente d'avoir rencontré un VRAI spécimen :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, j'en éprouve une certaine fierté !

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.