Des nœuds dans mon fil

lundi 25 juillet 2011

Retour de camp

Trois de mes garçons sont revenus de camp dans la nuit.
Une maman n’a pas trop de la durée du camp de ses enfants pour se préparer psychologiquement au retour de ses chers petits. Après les premières embrassades, les reproches : « pourquoi as-tu tellement tardé pour commencer à m’écrire ? – Je n’avais pas assez de vêtements, il n’y avait pas moyen de laver… ». Enfin, tout le monde embarque dans la voiture, et déjà la pauvre maman se demande pourquoi elle s’est tant réjouie de leur retour se croit dans un magasin de télévisions, magasin dans lequel un vendeur aurait allumé tous les postes en même temps, mais sur des chaînes différentes et avec le son. Ca gesticule « regarde, c’était comme ça », ça parle « c’est mon tour, - mais je n’ai pas fini, - t’as qu’à accélérer, - mais je ne peux pas résumer, - bon c’est  mon tour. »
A une heure du matin, nous sommes à la maison, ils me préviennent : « Maman, il a plu les trois derniers jours, tout est mouillé, le sac de couchage n’a pas pu sécher, c’est sale ». Si les garçons sont aussi affirmatifs, il faut se méfier ! Mais mon odorat me disait qu’ils ne se trompaient pas beaucoup.

Nous avons laissé les sacs à l’extérieur pour le restant de la nuit, et ce matin, j’ai posé trois corbeilles à linge pour faire le tri. J’étais à deux doigts de chercher la pince à barbecue. Couleur, odeur, rien ne manquait.
Les premières lessives ont commencé : une par sac de couchage, plus cinq autres pour les vêtements, sacs, trousses de toilette, et encore une dernière pour les cirés, soit neuf machines. J’espère que le soleil sera au rendez-vous pour que le linge sèche vite.

Ce matin, c’était exceptionnel, ils ont eu le droit de faire la grasse-matinée, mais pour moi, c’était impossible, il me fallait récupérer mon aînée à la gare, son train arrivant à 8 heures. Avec une seule fille, un seul son, j’ai pu me brancher en mono, abandonner le stéréo trop pénible, et c’était compréhensible. Par contre, je l’ai dissuadée de mélanger son linge à celui de ses frères. Allez comprendre pourquoi…

5 commentaires:

  1. moi je vais connaître ça à partir de mercredi : 2 retours de camps prévus, dont un parti pour 3 semaines , sous la pluie en majorité bien sûr !

    RépondreSupprimer
  2. problème réglé : ILS ont mis le linge dans la machine, ILS l'ont étendu, ILS l'on repassé! si si si!!! c'est comme ça pour cet été, camp ou pas camp!!! et vu les trois tonnes de linge retrouvé durant leur absence et que j'ai dû traiter.... c'est le minimum!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Et le lave-linge a mangé combien de chaussettes cette fois??? ;-))

    RépondreSupprimer
  4. Moi qui rêve que mes petits partent aussi (encore quelques années et ce sera bon!), ça fait du bien de lire ça... pas de calme ni de répit mais pas d'embouteillages de machines non plus!!
    Bon courage à toi! BIZ

    RépondreSupprimer
  5. moi j'allais au lavomatic , et hop dans 1,2, ou 3 machines de 10kg en même temps , le temps de feuilleter un magazine , c'était torché
    bises sissi

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.