Des nœuds dans mon fil

jeudi 18 septembre 2014

J'ai de la suite dans les idées

Il y a quelque chose comme vingt-cinq ans (le nombre écrit en lettre est moins impressionnant que le même nombre écrit en chiffres !), j'ai voulu faire une thèse. Pour rien. Simplement pour le plaisir du travail et de la soutenance. Seulement, je me suis mariée (sans regret), j'ai accueilli un à un (sans regret), chacun des enfants qui devait agrandir et réjouir notre foyer, et j'ai mis de côté, en réserve, cette idée de doctorat.

A chaque jour suffit sa peine. J'ai regardé grandir mes enfants, je m'en suis occupée (un peu), j'ai même fait l'école à la maison, et chaque jour, je me disais : "Un jour, lorsqu'ils seront tous scolarisés, je pourrai retourner sur les bancs de la Faculté et écrire une thèse". 

La patience est une vertu, elle est toujours récompensée : je me suis inscrite à l'université, en première année pour compléter les connaissances que je n'avais pas encore.

Les premiers cours ont été donnés. Non seulement ils sont passionnants, mais j'éprouve une jouissance absolue de retrouver un travail purement intellectuel. L'ambiance est très sympathique, je suis certainement la plus âgée, mais je ne suis pas la seule à ne plus avoir tout à fait l'âge des étudiants habituels. L'accueil a été très spontané.  

Cette semaine, je me réorganise dans ma vie de famille. C'est un peu brouillon encore, de trouver un équilibre entre la vie de famille, le ménage, le repassage, le potage, le raccommodage, tous ces mots en "age" qui forment des tâches répétitives mais nécessaires, les cours de catéchisme et mon travail d'étudiante. D'ici la semaine prochaine tout devrait rentrer dans l'ordre, j'entends par là que notre vie devrait être ordonnée...


16 commentaires:

  1. J'imagine assez bien le régal que cela peut être de retrouver un travail purement intellectuel. Même constat de mon côté avec le retour du manuel et de l'intellectuel...Quel plaisir !

    RépondreSupprimer
  2. Waouh, sympa comme idée et c'est chouette que sa réalisation t'apporte autant de satisfaction

    RépondreSupprimer
  3. Bon ben j'avais commencé à remettre au point deux trois trucs foireux dans mon organisation ... mais finalement, je vais attendre que tu postes un billet du type : "mon organisation, avec ma thèse à préparer, mes enfants à soigner et mon potage à mouliner" ce sera encore plus simple ... puisque la patience est une vertu (qu'il faut d'ailleurs absolument que je travaille ...) je saurai attendre ...

    RépondreSupprimer
  4. C'est super ! J'ai la même idée dans un petit coin de ma tête... vu l'âge de nos enfants, elle va y rester encore un bon moment :-)

    RépondreSupprimer
  5. Quoi, seulement une semaine pour tout faire rouler ??? Une fois de plus, tu m'épates :-) Et je crois que tout nouveau projet un peu élaboré amène un sentiment de satisfaction, alors, profite !!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. tu nous en diras un peu plus .. mais auras-tu le temps ? Je suis toute z'yeux lecturants.

    RépondreSupprimer
  7. tu as des journée élastiques toi , tu arriveras au bout des peines , enfin non! de tes joies ,
    j'ai confiance , mais comment fait'elle ?
    ses journées ont 24 h comme les miennes ...quand dort'elle?

    RépondreSupprimer
  8. Ah, la vie quotidienne.... et elles ne font que 24 heures... Bon vent dans ce nouveau travail purement intellectuel.

    RépondreSupprimer
  9. J'aurais juré qu'il fallait trois semaines pour mettre une habitude au point... mais comme tu fais tout en triple(maman, dame caté, et étudiante), je suppose que tu vas trois fois plus vite que les autres...
    Après ça, tu me donnes de l'espoir : s'il faut vingt-cinq ans pour retourner sur les bancs de la fac, cela veut dire qu'il ne me reste plus que 10 ans... ouf ! c'est bientôt !!!!
    D'ici là je peux encore rêver à tout ce que je voudrais faire sans avoir à choisir...

    RépondreSupprimer
  10. Bravo pour cette nouvelle tranche de vie qui commence ( et l'organisation qui va avec…)

    RépondreSupprimer
  11. Bonne semaine de rodage, je suis sûre que tu ne vas pas tarder à nous envoyer des tuyaux pour nous dire comment s'y prendre pour diviser par deux le temps qu'on met normalement pour faire chaque chose, et ça, je suis preneuse !

    RépondreSupprimer
  12. Bravo d'avoir franchi les portes de la fac !!!!
    Bon courage .

    RépondreSupprimer
  13. Voilà qui est bien courageux... En quoi t'es-tu inscrite ?
    PS : l'article sur l'organisation m'a beaucoup fait rire, étant moi-même pratiquante du "fait à moitié, ça veut dire quand même un peu fait" dans ma façon de ranger / faire le ménage / faire la cuisine ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis inscrite en théologie pour faire ensuite du droit canonique.
      PS : l'article de l'organisation ne reflète pas du tout ma façon de faire, même si je sais aussi faire à moitié. Ce n'était que de la dérision. En réalité, si je ne faisais que la moitié à manger, mes enfants feraient une révolution. Par ailleurs, il est vrai que le livre "Entretiens avec mon évier" m'a beaucoup aidée à relativiser, et à m'organiser dans mon ménage de sorte que tout est toujours à peu près correct sinon bien !

      Supprimer
  14. ici, 3 semaines après la rentrée, c'est le foutoir complet. Et dans 4 semaines, ce sont les vacances qui reviennent. Au secours. Je veux que tout s'arrête. J'ai l'impression d'être sous l'eau avec un tuba.
    Mais s'il faut patienter pour que ça aille mieux, alors je patienterais. Et peut être qu'un jour, je referais mon job....

    RépondreSupprimer
  15. Je suis admirative, car je ne crois pas que je serais capable de retourner sur les bancs de la fac ;-) Je me suis "rouillée" avec les années !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.