Des nœuds dans mon fil

mardi 9 février 2016

Comment s'occuper par temps de pluie ?

Nous sommes en vacances dans notre maison. Les enfants y ont retrouvé tous leurs jeux, et s'occupent sans nous. Parfois un jeu de société pour nous réunir, ou un film pour partager un bon moment. Aucune envie de sortir, mais aucune nécessité non plus, d'autant plus que l'attraction s'est invitée sous nos fenêtres : la SDEA s'est installée pour longtemps... (SDEA = Société des eaux et de l'assainissement).
 
Lundi après-midi, le matériel a été installé, le bitume scié, la pelleteuse a commencé à creuser une tranchée. Très vite, silence. Etonnés, nous nous précipitons à la fenêtre pour connaître les motifs de l'arrêt du chantier. Un préposé promène son détecteur sur la surface du chantier. Tout le monde discute, il recommence... Monsieur Alphonse sourit doucement : "Forcément, les canalisations sont à 1,80 ou 2 mètres de profondeur, c'est à ce niveau que nous les avons trouvées devant la maison lorsqu'il y a eu une fuite d'eau".
 
Mardi matin, l'équipe est grossie d'un responsable très important. Il cherche de même, balade son détecteur sans succès. A ce moment-là, Monsieur Alphonse a pitié du maire qui marie sa fille vendredi à venir et qui n'aura pas d'eau pour la réception qui suivra (la salle des fêtes est contigüe à la mairie, la mairie est la maison voisine de la nôtre, il n'y a plus d'eau, ni à la mairie, ni à la salle des fêtes). Il ouvre la fenêtre, donne les renseignements dont il dispose au sujet de la profondeur des canalisations et reçoit en retour cette réponse déstabilisante : "Chez vous peut-être, mais pas ici". Monsieur Alphonse lui fait gentiment observer que notre maison et la mairie ont été construites à peu d'années d'intervalle et que la canalisation a été posée dans un même temps. Il ajoute qu'il doute qu'une marche d'escalier ait pu être faite avec la canalisation ! Le responsable très important le regarde bouche bée, le neurone se met en action et bouscule les autres. Le pauvre il n'a pas l'habitude de ce genre de mouvement dans son cerveau. La pause s'impose.
 
Ils ne font d'ailleurs que ça, la pause : ils sont quatre, l'un travaille, les autres regardent. Néanmoins ils se coordonnent pour les pauses communes. Le plus heureux est le conducteur de la pelleteuse qui est à l'abri de la pluie.
 
Mardi 15 heures : ils ont trouvé la canalisation grâce aux indications de Monsieur Alphonse, en remerciement ils nous couperont l'eau demain matin parce qu'ils n'ont pas trouvé le robinet du raccordement (ça ne devait pas exister en 1903, mais eux ne le savent pas). Ce qui est bien, c'est qu'ils ont tout juste le temps de ranger leur matériel : à 15 heures 30 ils cessent le travail. Ils arrivent après 8 heures, le matin, mais ne débutent que vers 9 heures. Ils s'arrêtent une heure trente pour déjeuner, reprennent, mais doivent cesser sitôt l'élan pris. La journée n'est pas éreintante, c'est le moins qu'on puisse dire !
 
Je ne suis pas convaincue que l'eau sera rétablie à la mairie d'ici vendredi. Lorsque nous sommes allés inspecter le trou (comme tout le monde dans le village), nous avons pu observer que la pelleteuse avait largement abîmé la canalisation des eaux usées, mais que la canalisation de l'eau n'était toujours pas apparente. Je sens que vendredi nous allons devoir prêter nos jerrycans pour faire la vaisselle !

(Affaire à suivre)
 
 

4 commentaires:

  1. J'attends donc la suite de l'affaire avec impatience car j'aime toujours autant ta façon de raconter !

    RépondreSupprimer
  2. bon sang qu'elle inertie ...
    Dans notre malheur relatif, je me dis que j'ai eu de la chance avec mon plombier ... lui au moins il bosse activement et proprement et répare la fuite avant que je ne sois rentrée du bureau. Il réouvre le robinet avant de partir de sorte que je puisse faire "la lessive et la douche des petits"...(et tout ça AVEC le sourire... Ahem).

    RépondreSupprimer
  3. Oups ! QUELLE inertie... (quelle horreur !)

    RépondreSupprimer
  4. "Attentzionè ! Un paysan essaye de nous donner des informations ! Il a donc tort, car il n'a pas notre experience ! notre prestige ! que sait-il de NOUS qui avons étudié le cas à Paris devant une bouteille de champagne, bon d'accord, en fait c'est plutôt la bouteille que nous avons étudié... hum, ne changez pas de sujet, là n'est pas la question et...quoi ? Qu'ouïs je ? Il aurait raison ? ....(silence qu'entendit Galilée après avoir annoncé que la terre était ronde).... AAaah ... en fait non, j'ai raison, C'EST PARTIS POUR LES COUPS DE PELLETEUSE !!!"

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.