Des nœuds dans mon fil

jeudi 19 mai 2016

S'il savait...

J'ai un prof très sympathique, très érudit, très savant et très intéressant. Il donne son cours juste après le déjeuner, ce qui est déjà beaucoup moins sympathique. De plus, il a décidé que la mémoire auditive est meilleure lorsqu'on ne prend pas de notes, donc il ne faut pas prendre de notes de façon à mieux retenir son cours.
 
Pour Alphonsine et ses voisins, on obtient la chose suivante : J'écoute et c'est intéressant. Je baille en réponse à la fille devant qui ne peut s'empêcher de bâiller fort (ça m'énerve mais c'est comme ça), et de bâillement en bâillement, je sens mes yeux qui se ferment par en-dessous. Là, je me tourne vers V. qui a déjà les yeux fermés, je lui pousse le bras et lui susurre : "tu dors". "Non Alphonsine, je ne dors pas, je n'avais même pas les yeux fermés". "Et mon œil. Tiens, essaye de résoudre mon énigme, on fait un pendu". Au bout de deux ou trois tours, il me dit "C'est bon, merci, je suis réveillé".
 
Le problème avec cette technique, c'est qu'on a raté un bout du cours, en tout cas des petits bouts (ou des grands). Dans le fond, ce n'est pas si grave parce que l'examen nous est donné par la présence. Néanmoins, ce que je regrette, c'est que je n'ai pas entendu les choses intéressantes que le professeur nous a expliquées.
 
Il y a quelques semaines, j'ai décidé de mettre à exécution une idée, la seule qui me tienne éveillée : emporter mon tricot ou mon crochet. Le tricot c'est bien, je n'ai pas besoin de regarder mes aiguilles, mais je n'ai pas d'ouvrage en cours, et les rangs sont un peu serrés pour tenir les aiguilles. Le crochet c'est mieux, d'autant que j'ai un ouvrage en cours. J'ai donc emporté mon crochet. N. m'a regardée ahurie lorsque je me suis préparée à suivre le cours : "Tu ne vas pas crocheter pendant le cours ? Mais si. Mais non. Mais si puisque je te le dis". Et je l'ai fait.
 
J'étais au deuxième rang, un peu cachée par la personne assise devant moi. Comme je devais regarder mes mailles, j'avais la tête un peu baissée. Comme par hasard, le prof est venu se promener sur le côté de la rangée, mais j'avais bien camouflé mon matériel, V. qui ne dormait pas cachait ma pelote, et mon écharpe faisait le reste.
 
Depuis je suis le cours, ma mémoire auditive a considérablement augmenté (il est plus facile de retenir quelque chose lorsqu'on écoute. Je sais, Lapalisse l'aurait dit mieux que moi), et surtout, je suis systématiquement interpellée par le prof : "Qu'en pensez-vous Alphonsine ?" Heureusement, j'ai toujours réponse à tout et un point de vue sur chaque sujet. Je force donc son admiration par mes réponses pertinentes, et je le laisse pantois et dans l'interrogation : "Que peut donc faire Alphonsine sous son pupitre ?"
 
 

16 commentaires:

  1. Un peu autoritariste le prof, non ? N'autoriser qu'un seul biais pour apprendre c'est prendre beaucoup de risques que rien n'entre dans le cerveau (surtout à l'heure de la sieste). Encore une fois, j'admire ton pragmatisme ! ( et je retiens l'idée pour mes petits élèves !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas du tout autoritariste, juste des idées très fermes !!!

      Supprimer
  2. Une action un peu hypnotique comme dessiner de façon automatique (mon fils en est un adepte mais a souvent des problème à ce propos avec les profs), peindre une grande surface (genre un mur de 10 m2, mais c'est pas simple en classe), poncer un parquet, désherber tout le tour de la maison, tricoter, permet de mobiliser le corps pour libérer l'esprit, l'écoute n'en est que meilleure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellentes idées... je ferai des suggestions ! Finalement mon crochet sous la table est plus discret que le ponçage du parquet !
      Observer la salle de classe est intéressant : ils y a ceux qui dorment, ceux qui résistent à l'envie de dormir, ceux qui se cachent derrière l'écran de leur ordinateur et qui font tout ce qu'on peut faire sur un ordinateur, ceux qui travaillent un autre cours (j'en fais partie, tout en crochetant et en écoutant), ceux qui écoutent sans dormir (je les admire), et ceux qui écoutent en prenant des notes (et tant pis pour leur mémoire orale) !

      Supprimer
  3. excellent ! qu'est ce que tu m'amuses !! On pourra voir cet ouvrage au crochet une fois terminé ?

    RépondreSupprimer
  4. Oh là là, ça doit être terrible ! Je m'endormirais à coup sûr.
    Ceux qui ont un ordinateur sont avantagés, quand même : ils peuvent enregistrer le cours en douce.
    Je confirme que le désherbage se prête bien à l'écoute : je le fais avec mes écouteurs sur les oreilles et une émission littéraire ou scientifique en podcast.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi c'est le repassage que je fais avec un film ou une émission radio. Je ne désherbe pas, j'ai trop de concurrence ici, et la débroussailleuse qui me laissait la tête dans les étoiles m'a été chouravée par mes garçons qui adorent la passer ! Il ne me reste plus que mon blog !!!

      Supprimer
  5. Ouch un cours en début d'après midi sans pouvoir prendre de note dur dur!!
    J'ai hate de voir le crochet terminé! Si tu cherches des ouvrages en tricot pour la suite, j'ai 3 bonhommes qui cherchent des pulls ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On échange nos adresses, tu m'envoies la laine et le modèle, je tricote. Mais si tu connais quelqu'un qui sait faire de belles coutures, ce serait mieux de le faire monter par quelqu'un d'autre que moi !

      Supprimer
  6. tu me fais rire ! et j'admire ton ingéniosité ... as-tu prévu d'offrir ton ouvrage au crochet à ton professeur à la fin de l'année pour satisfaire sa curiosité ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tricoté des chaussons pour un nouveau-né, je ne pense pas qu'il puisse y entrer ses pieds !

      Supprimer
  7. Tu m'enverras ton prof, j'ai deux-trois petites choses à lui expliquer en Gestion Mentale... Il apprendra que ce qui fonctionne pour lui ne marche pas pour tout le monde, et qu'on ne peut imposer son mode de fonctionnement aux autres sans risquer de les perdre en route !
    Toi, le crochet, moi, les zentangles... En conférence j'embarque le crochet aussi, sous les regards amusés / courroucés / interloqués de mes voisins, mais en réunion, je ne peux point ! Mais au moins, mes cahiers de prises de notes de réunion sont bien décorés... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes cours commencent à prendre de jolies formes grâce à toi ! L'autre jour j'ai demandé à mon amie N. si elle tenait vraiment à photocopier mon cours. Il ne tenait que sur deux pages, et le haut était joliment décoré, y compris sur le texte.
      Je pense que le prof a raison dans la mesure où on ne fait plus l'effort d'une mémoire auditive, comme à l'époque où on racontait des histoires au coin du feu. Mais il se trompe dans la mesure où on ne peut corriger ceci en quelques semaines. Ceci dit, j'ai une mémoire auditive... quand je ne dors pas !

      Supprimer
  8. juste la mémoire auditive? et alors on est supposé noter le soir chez soi ce qu'on a retenu? et que font ceux qui ont d'autres formes de mémoire? désolée, mais il a tort de vouloir imposer à tout le monde son moule unique...
    (il m'énerve, ce prof, on ne s'entendrait pas du tout ;-))

    RépondreSupprimer
  9. Pour moi la prise de note était un bon moyen de rester concentrée et de ne pas m'endormir en cours ! Mais avec ce système, tu fais deux choses en même temps ! C'est donc excellent !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.