Des nœuds dans mon fil

vendredi 14 décembre 2012

Mon banquier est constant lui aussi

Je viens de découvrir que mon banquier est également possédé par la vertu de constance (pour la définition de la constance, cliquer ICI). Je dis mon banquier, je devrais dire ma banque, et comme je suis très fâchée, je vous lâche son nom : la Société Générale. Lamentable.

Il y a quelques semaines, je me plaignais de la sottise, du manque de qualification,  de l'absence de toute connaissance en matière bancaire de la personne qui s'occupe de nous à la Société Générale (voir ici). Le jour où elle est partie à la retraite, elle pleurait, et nous nous réjouissions (nous manquons grandement de compassion, je le reconnais).

Nous avons été ravis de voir notre dossier changer d'interlocuteur et être remis au chef d'agence. "Enfin, nous sommes-nous dit, nous aurons des réponses efficaces à nos questionnements". Las, notre espoir a été de trop courte durée : 7 jours (entre le 1er décembre et le 6 décembre).

Il est vrai que Monsieur Alphonse soumet des problèmes trop compliqués à sa banque, et qu'il en va de sa seule faute s'il ose demander de procéder au virement d'un montant de 210 Francs suisses de son compte sur le compte d'une administration qui en attend 210 ! Le banquier s'exécute avec une célérité toute à son honneur. Deux jours. Et puis, quasiment par retour de courrier, Monsieur Alphonse reçoit une lettre de l'administration suisse lui demandant un solde de 10 Francs suisses.

Monsieur Alphonse contacte la banque, lui demande pourquoi il n'a pas pensé aux frais de banque, son correspondant ne souhaitant pas prendre en charge les frais... Réponse immédiate du banquier (deux jours plus tard. C'est rapide, je sais, rien que les délais devraient nous obliger à pardonner beaucoup) : "Comment dois-je faire ?"

Encore, mais c'est une marque de fabrique pour cette banque ? (C'est au mot "encore" que vous pouvez affirmer qu'une personne, une structure, une administration est constante).

Réponse de Monsieur Alphonse : "C'est votre métier" (Vous constaterez en passant que Monsieur Alphonse et moi sommes faits pour nous entendre : à même question même réponse.)

Après deux autres jours de réflexion, le banquier lui écrit par mail (quel innocent ce banquier d'oser mettre sa pensée par écrit) "Comment dois-je faire pour procéder au virement de 10 Francs. S'il y a des frais de dossier de 10 autres Francs, il faut que je les rajoute, mais si je vire 20 Francs, et que les frais sont proportionnels, je risque encore d'être en-dessous du montant".

Vous noterez qu'il a oublié ses principes de base en arithmétique. S'il y a des frais proportionnels, il faut qu'il rapporte les 10 Francs aux 210 Francs, pour 10 Francs à faire virer, les frais seront moindres. Sinon ce sont des frais fixes. Faut-il donc que nous cherchions sur Internet pour avoir la réponse et lui communiquer ?

La réponse de Monsieur Alphonse a été fulgurante : il a pris un billet de 10 Francs suisses, les a mis dans une enveloppe et les a envoyés directement à l'administration.

Promis, j'écris immédiatement au PDG de la Société Générale, et je lui demande de former ses banquiers aux transactions internationales, et je le prierai de dresser une liste de présence et de faire un cours de rattrapage pour ceux qui auront été malades...



9 commentaires:

  1. C'est à peine croyable! En fait si c'est croyable, nous à la Banque Populaire, ils "n'arrivent pas" (dixit) à nous envoyer des courriers à Notre adresse personnelle. On a du abandonner tellement c'était ubuesque!

    RépondreSupprimer
  2. D'un autre coté, c'est quoi ces virements en Suisse ? La prochaine fois, tu enverras directement la totalité !

    RépondreSupprimer
  3. Pfff.... De mon côté, j'ai eu le malheur de dire qu'un transfert de PEL et une clôture de compte n'était pas urgente à la personne qui s'excusait de ne pas le faire dans la journée... 3 mois après, m'étonnant que cela n'était toujours pas fait et après 3 appels, on m'a répondu "Mais vous aviez dit que ce n'était pas urgent, pas la peine de nous harceler, maintenant"

    RépondreSupprimer

  4. ahh les comptes en suisse!!
    faut y aller avec la valise pleine , c'est mesquin 210f
    les banques ne sont plus ce qu'elles étaient
    et j'ai lu que les conseillers personnels , changeaient très souvent pour qu'il n'y ait pas de copinage avec les clients !
    sissi

    RépondreSupprimer
  5. Si seulement il n'y avait que les banquiers qui soient incompétents...Hélas, il y en a beaucoup d'autres et on finit par se dire que si les incompétents étaient remplacés par des gens méritants, le chômage serait résolu !

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi ne pas dispenser vous-mêmes la formation ? Vous pourriez vous assurer une bonne petite fortune vu le niveau d'incompétence apparent...

    RépondreSupprimer
  7. Même banque. Ne RIEN leur demander ! Même respecter leurs horaires d'ouverture c'est trop leur demander...

    RépondreSupprimer
  8. Ca fait 3 semaines que le banquier, à qui j'ai demandé de me donner le montant exact que l'on doit pour régler un prêt, m'a dit "je vous l'envoie par courrier"....peut-être me l'apporte -t-il lui même???
    Echelle de Peters bonjour!!!

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.