Des nœuds dans mon fil

vendredi 4 novembre 2016

Réunions scolaires

Depuis que je suis en Suisse, j'aime les réunions dans les écoles. Que ce soient les réunions parents-professeurs, ou les réunions de groupe où le directeur explique à l'ensemble des parents l'organisation des études.
 
Hier soir, j'avais été invitée à une telle soirée, la réunion avait été fixée à 20 heures. Je suis arrivée 7 minutes avant l'heure, la salle était déjà bien pleine et les parents continuaient d'affluer. Je me suis choisie une place située sur le côté, près d'un couloir éclairé. Ces réunions sont redoutables dans la mesure où tout le monde utilise actuellement des projections. La salle est dans la pénombre, le risque est grand pour moi de m'endormir, bercée par la voix paisible du conférencier. Cette fois, pas de risque, j'avais emporté mon tricot.
 
J'avais déjà bien avancé dans ma brassière quand le directeur s'est enfin approché du micro, pour nous annoncer, en regardant la pendule : "Je vois que des parents arrivent encore, nous allons laisser du temps aux retardataires : une ou deux minutes". Il était exactement 20 heures. C'est à ce moment-là précisément que j'ai jubilé en comparant l'heure de début des réunions suisses et françaises. Nous avons commencé à 20 heures, une minute et trente secondes.
 
En France, l'exactitude est la politesse des rois. En Suisse, l'exactitude est la politesse de tout le peuple.
 
J'ai pu tricoter toute une manche, je n'ai pas dormi, j'ai écouté et retenu tout ce qui nous a été annoncé. Une seule question à la fin de la présentation, j'étais dans ma voiture à 21 heures 20. C'est ce que j'appelle de l'efficacité !
 
 

3 commentaires:

  1. chez nous aussi on aime l'exactitude (la ponctualité) et l'efficacité :-)

    RépondreSupprimer
  2. Comme tjrs cela laisse rêveur. Chez nous cette semaine conseil d'école à 18h05. Et les instit n'ont pas cessé de bavarder pendant que le directeur d'école parlait. Nous sommes restés pour boir un apéro, histoire de passer l'éponge sur un sujet où il était question de responsabilité que l'école ne voulait pas prendre : réserver un car pour une sortie qu'elle organise pourtant... puis j'ai bataillé pour obtenir que mes enfants ne dansent plus au centre de loisirs sur une chanson qui répétait en boucle "bouge ton boule"... du coup je pense que la prochaine fois j'apporterai mon métier à tisser, ça ne devrait choquer personne ...

    RépondreSupprimer
  3. Soupir... Je finis par commencer moi aussi à arriver en retard. J'en ai assez d'attendre les autres... Je devrais plutot prendre ma liseuse au moins ca fera un temps d'attente agréable!

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.