Des nœuds dans mon fil

vendredi 31 mars 2017

L'issue de mon choix

Souviens-toi, ô lecteur, que je te faisais part, en janvier de ma façon imparable de choisir un professeur de flûte. J'ai frémi à l'idée qu'il puisse être catastrophique, je l'espérais judicieux (mon choix). 

A ce jour j'ai profité de huit leçons avec un professeur qui me convient tout à fait.

Que de progrès depuis le premier cours ! Il faut admettre qu'avec une demi-heure puis très vite une heure de travail quotidien les performances sont palpables. Que du bonheur ! J'espère que mon voisin apprécie autant que moi les harmoniques, les notes soufflées,  les notes perlées, les gammes, les arpèges, les études et les pièces cent fois répétées...

"Que souhaitez-vous jouer ?" m'a demandé mon professeur lors de mon premier cours.
- De la musique baroque.
- Et encore ?
- De la musique baroque. 
- Rien d'autre ?
- Surtout pas de choux (les Schumann, Schubert et autre Beethoven qui exigent que l'on sorte des mouchoirs), pas Mozart non plus, sa musique est trop belle pour que je la massacre. Pas de modernes.
- Donc, en résumé ?
- Du baroque toujours, jamais Mozart, et très exceptionnellement vous pourrez me glisser Debussy à toute petite dose."

Lundi dernier, je lui ai demandé de m'apprendre le "beatbox", et aussi le jazz, mais plus tard, lorsque j'aurais acquis les rudiments de la musique baroque. "Oui, le beatbox est difficile, mais je veux bien le retravailler et vous l'enseigner. Et vous aimez le jazz ? Je n'aurais jamais pensé ça de vous.  En fait, vous faites un grand écart entre le baroque et le jazz..."

Il était heureux de ne pas être condamné de ne jouer que du baroque avec moi ! De mon côté, je peux prévoir dix années de travail avec lui.



PS : J'avais raison de prendre un professeur-homme, parce qu'on ne papote pas pendant les cours, on travaille...



22 commentaires:

  1. avec ma prof de piano nous sommes entre femmes mais je peux certifier que c'est zéro papotage!
    par contre, je suis moins assidue pour m'entraîner chez moi et je t'admire de pouvoir y consacrer une heure par jour! bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est difficile pour moi d'arriver au zéro papotage. Cela m'est plus facile avec un homme. Il faut dire que je suis une très très très grande bavarde !
      Au départ je consacrais une demi-heure, puis je me suis aperçue que j'y passais une heure ! Mais je mets cette heure dans mes priorités, sinon je glisserais de jour en jour sans travailler. Or j'ai très envie de progresser vite (et ça marche !)

      Supprimer
  2. Très très important le choix du professeur, un a eu raison de mes cours de violon alors tout se passait bien avec le précédent (qui était une vieille dame !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais chercher un autre professeur, c'est dommage de laisser tomber à cause de quelqu'un qui correspond pas à nos attentes !

      Supprimer
    2. Je suis une vieille dame maintenant, c'est bien trop tard, mais avec le recul je me rends compte que j'aurais dû demander à mes parents l'autorisation .....ainsi va la vie !

      Supprimer
    3. Tu es peut-être une vieille dame, mais cela ne t'empêche pas de prendre des cours de violon. N'est vieille que la personne qui n'a plus de projet. Pourquoi ne pas avoir pour projet de ressortir le violon de son étui et de choisir un professeur pour son prénom ? Tu te ferais de grandes joies.
      Je connais de nombreux professeurs qui ont des élèves retraités. Ils les aiment beaucoup, parce que ce sont des élèves qui progressent très vite parce qu'ils travaillent beaucoup (ils ont le temps, la motivation et l'envie). Pour eux, c'est très gratifiant. Pour l'élève aussi de pouvoir jouer de la musique à ses petits enfants.
      J'ai une amie à qui je racontais que j'avais repris des cours de flûte (j'ai commencé vers 40 ans et pris des cours par-ci par là, mais rien de bien construit, j'en ai 13 de plus depuis...). Elle a été touchée par mon enthousiasme, et s'est alors décidée à prendre des cours de chant lyrique. Bien sûr, elle sait qu'elle ne chantera jamais à l'opéra, mais ces cours la mettent en joie, elle progresse, et l'autre jour elle m'a remerciée ! Je n'y étais pour rien pourtant...

      Supprimer
    4. Merci pour tes mots qui font du bien ! ils m'ont profondément touchée. Je regrette en effet parce que j'aime encore et toujours le violon, que j'en écoute souvent !
      Mais vois tu, 71 ans en juin et un dos fracassé, en miettes ..... ça fait beaucoup trop pour y songer ! j'ai déjà bien du mal à gérer un quotidien très allégé !!Maintenant je me fais plaisir avec les CD et les concerts, ce qui est déjà très, très bien !je viens même de découvrir un violoniste allemand/américain qui me transporte !! David Garrett (quand il joue du classique, dans le rock je l'aime moins).
      Merci encore une fois ! je t'embrasse !

      Supprimer
    5. non non, Alphonsine a raison, l'argument "vieille dame" n'est pas valable, on progresse peut-être moins vite mais qu'est-ce que ça fait, si on ressent le plaisir d'apprendre :-)
      je vous le conseille vivement, quel que soit votre âge, quels que soient les obstacles, croyez-moi!
      amicalement

      Supprimer
    6. Oh Adrienne, je n'osais plus insister, mais je pense comme toi que même à petite vitesse le bonheur est entier, voire plus grand encore.
      Colette, ose, téléphone à l'école de musique la plus proche, demande à voir les professeurs de violon, assiste à un des cours (ça se fait, il suffit de demander). Et sinon, prends la liste des professeurs, retrouve-les, téléphone et prends RV.
      Je reviens d'une heure passée chez une amie de 60 ans qui a débuté le saxophone il y a 3 ans. Elle y passe le temps qu'elle peut, mais nous jouons des duos, et ce sont des moments de bonheur.
      Allez, ton dos va te faire ce cadeau...

      Supprimer
  3. Quelle joyeuse perspective ! Pour toi, pour le professeur ET surtout pour NOUS qui allons pouvoir profiter je l'espère de petits récits musicaux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Promis, dès que j'ai une histoire à partager, je la partage ici... mais il ne va pas y en avoir tant que ça : le seul moment où nous discutons se situe à la fin du cours : nous sortons ensemble, mais il est pressé de se rendre à un autre cours.

      Supprimer
  4. Pour une bavarde c'est bien d'avoir choisi la flûte comme instrument. Cela lui cloue...le bec. 😁

    RépondreSupprimer
  5. Tu as vraiment le don de me redonner la pêche avec tes récits plein d'humour !

    Je joue de la flûte pour accompagner les messes et à vrai dire, quand notre pianiste est là, j'oublie souvent de commencer tellement il est doué (pas envie de massacrer son morceau et une folle envie de l'écouter et de me laisser transporter par la musique !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai joué une seule fois, j'étais tellement impressionnée que j'ai hoqueté la musique. C'était tellement honteux que j'en rougis encore !

      Supprimer
  6. Merci infiniment Alphonsine et Adrienne ! en temps utile, mes deux enfants ont pratiqué le piano et l'accordéon à l'école de musique, il me semblait continuer l'histoire ..... tous mes petits enfants moins un (j'en ai 5 !)ont pratiqué qui de la guitare, qui du djembé, qui du piano, qui du saxo, qui de la flûte traversière!
    Je ne peux plus tenir correctement un violon, c'est impossible ......physiquement ! mais je vous le dis, je trouve toujours un grand plaisir à écouter de la musique et à aimer les concerts !
    Merci infiniment à vous deux pour vos attentions, elles m'ont fait très chaud au cœur !et ça voyez vous c'est juste un immense cadeau !je vous embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je te souhaite de magnifiques heures d'écoute !
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  7. Je fais un grand écart baroque / hard rock.
    Pas uniquement pour la rime, vraiment par goût.
    J'ajoute un soupçon de chants grégoriens (mais là, évidemment, pour la flûte... ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons tant de points communs... sauf que j'arrête mon grand écart au rock, je te laisse le hard.

      Supprimer
  8. 1 heure par jour, je suis admirative.
    Belle leçon de motivation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je déborde de plus en plus souvent. Comme il a remarqué que je travaille, il me donne plus de choses à étudier, il me faut donc plus de temps. CQFD !

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.