Des nœuds dans mon fil

mercredi 3 août 2011

Pendant le camp, après le camp


Ce billet est destiné à tous ceux qui ne peuvent imaginer la vie de famille nombreuse, ainsi qu'aux familles nombreuses qui se reconnaîtront !

Il y a la vie pendant le camp : calme, sereine, silencieuse, sans rythme, sans mouvement, ordonnée.

Il y a la vie après le camp : vivante, tendue, bruyante, rythmé (essentiellement par les repas), agitée, désordonnée.

Vous doutez, ou vous ne comprenez pas ? Quelques photos vous donneront toutes les explications : 


A gauche : pot à lait pendant le camp
A droite : pot à lait après le camp



Sacs de course après le camp.
Pendant le camp, on ne fait pas de courses, c'est inutile : on mange les restes



Etat de la maison pendant le camp

Etat de la maison après le camp


A gauche : boîtes de reste quand on oublie qu'on ne cuisine plus pour 8 mais pour 2
A droite : boîte de reste au retour de camp




A gauche : plat à gratin pendant le camp
A droite : plat à gratin après le camp

A gauche, taille de casserole pendant le camp
A droite, taille de casserole après le camp


Devinez ce que je préfère : pendant le camp, ou après le camp... ?

Réponse : j'ai bien profité pendant le camp, mais je préfère après le camp !!!

2 commentaires:

  1. Merci Alphonsine pour ce patati patata très amusant !!!
    j'adore les photos des restes pendant le camp et après le camp !!!
    c'est sûr que si tu préfères le pendant le camp, une seule solution pour se soigner : ne pas les envoyer en camp !!!
    @ bientôt Alphonsine !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Tes enfants sont plus jeunes que les miens, mais leurs absences provoquent les mêmes phénomènes !
    je me suis bien reconnue dans ce billet... merci pour le sourire !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.