Des nœuds dans mon fil

mercredi 23 juillet 2014

Esprit d'aventure

Note préliminaire : Toute ressemblance avec des personnages existant ou ayant existé ne serait que fortuite.


- Allo ? Béatrice ? … Oui, je vais bien, mais j’ai besoin d’un conseil… C’est au sujet de mes enfants. Ils ont besoin de vêtements, mais refusent de m’accompagner faire les courses.
- Comment faisais-tu jusque là ?
- Je recevais des sacs pleins d’habits qui circulaient entre les familles nombreuses. Mes enfants adoraient ces séances où ils jouaient à essayer des vêtements et à choisir ce qui leur plaisait. Pour le reste, je connaissais leurs tailles, et j’achetais sans eux. J’ai fait une seule tentative dans un magasin, et je m’en mors encore les doigts. Il me faudrait le nom d’une boutique où l’on trouve de tout, pour garçons et filles, ados et pas encore ados. Il faudrait aussi des choses classiques pour mes adolescents rétrogrades.
- Pourquoi n’irais-tu pas chez Esprit ? Tu trouverais à habiller toute la famille, les lignes de vêtements vous plairont. Ils sont bien dans le vent sans être excentriques.
- Merci Béa, je vais aller voir sur Internet ce qu’Esprit propose.

Pendant ce temps, un étage plus haut, Eugène, Emile, Euphrasie, Eudes, Etienne et Eloïse tiennent un conciliabule :
- Zut, moi je n’irai pas.
- Tu as vu l’état de tes pantalons ? Tu oses encore sortir avec tes genoux raccommodés ?
- Tout plutôt que de faire les magasins avec maman.
- Mais c’est rigolo, elle est plus moderne que nous. Elle porte du rose et nous du bleu marine ! D’ailleurs c’est super, parce que c’est presque impossible à trouver.
- Ah oui, comme l’autre fois, elle m’a emmenée acheter du tissu pour me faire une jupe. Elle m’a présenté un très joli tissu bleu roi pas trop vif, et je l’ai rejeté en  affirmant qu’il était trop gai !
- Tu as osé ? Tu exagères !
- Et toi, quand tu lui as dit qu’il n’y avait aucun pantalon à ta taille, qu’ils étaient tous trop grands alors qu’ils étaient simplement trop longs et qu’il suffisait de faire un ourlet ?
- C’était la fois où Eugénie a fait tourner maman en bourrique : elle ne voulait pas de bottes, et maman arpentait le magasin pour lui montrer toutes les bottes possibles, mais Eugénie décrétait qu’elles étaient trop modernes !
- Ha, ha, et maman s’est achetée une bague ROSE pour se consoler d’avoir fait les courses avec nous. Mais cette fois, nous n’irons pas.
- Qui est d’accord pour faire la grève ?
- Oh, Emile, on sait que tu viens d’apprendre ton cours d’éducation civique. Tu nous as déjà rabâché la définition 100 fois.
- La grève, c’est un mouvement qui…
- La barbe Emile, tu nous casses les pieds. Alors qui va avec maman ?
- Personne, on reste tous là.
- Parle pour toi, j’aime pas les courses, mais il me faut un pantalon correct. J’y vais mais à une condition : je ne ferai qu’un seul magasin, et j’achèterai le premier truc que j’essayerai.
- Chiche ?

Ces six enfants presque sages sont interrompus par leur mère :
- Vous avez 5 minutes pour monter en voiture, vous pouvez emporter un livre.
- Où on va ? (les autres rient discrètement)
- Acheter des vêtements.
- Ah bon ? Tu es sûre ?

Ils grimpent dans la voiture, se disputent juste ce qu’il faut pour savoir qui va prendre la place à côté du chauffeur, près de la porte, sur la banquette… et arrêtent de pinailler au moment précis où leur mère va se fâcher. Ils sont très forts à ce jeux-là.

Ils arrivent à destination. Leur mère les prévient : choisissez ce qui vous plait, et rendez-vous aux cabines d’essayage où je vous attendrai. Elle sort un livre de son sac, et s’installe tranquillement sur une chaise, dans l’espace entre les cabines. Malheureusement, pas pour longtemps :

- Maman, je ne trouve pas ma taille.
- Maman, viens m’aider à choisir.
- Maman, méfie-toi, Eugène a pris un truc débile.
- Maman, Euphrasie a pris au moins 50 vêtements, on ne sortira plus d’ici.
- Maman, il y a des maillots de bain, et le mien est trop grand, je peux en prendre un ?
- Maman, je peux prendre deux polos, les miens sont trop petits.

Maman va trouver la taille, aide à choisir, fait remarquer à Eugène que son « truc » est curieux, mais que ma foi si ça lui plait… et demande à Euphrasie de faire une première sélection, parce que ses frères ne vont pas supporter une telle attente, et dit oui au maillot de bain et aux polos. Elle montre les bermudas à Emile, et exige d’Etienne et d’Eudes qu’ils prennent des T-shirts de couleurs différentes pour ne pas les confondre.

A présent, ses garçons s’installent dans un coin pour lire, pendant qu’elle termine avec ses filles. Enfin, elle a mené à son terme ses achats, et elle est bien contente d’avoir pu trouver tout ce dont elle avait besoin dans une même et unique boutique.

Dans la voiture, elle s’écrie :
- Et bien quelle aventure !
Emile, toujours plein de sagacité lui donne la réplique :
- C’est un Esprit d’aventure !




8 commentaires:

  1. Tien ! Tout le monde a changé d'initiale... est-ce qu' Alphonsine va devenir Ernestine ?
    Quant aux difficultés à habiller les enfants, pour l'instant, je ne suis pas à plaindre : je dépose mes victimes dans le magasin avec pour mission de dégoter les bon nombre de pantalons, chemises, pulls..., vais faire quelques courses ailleurs et quand je reviens, je vérifie, mais en général, ça va, et je paie...

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Oui. Et c'est un conte ! C'est pourquoi j'ai changé les prénoms de mes enfants !

      Supprimer
  3. Je note, ça peut toujours servir...
    Mais je trouve Esprit un peu Cher, non?
    En tout cas, c'est sur, habiller les enfants à partir d'un certain age, ça relève du parcours du combattant !
    Merci pour ce billet, on se sent moins seule....

    RépondreSupprimer
  4. Je n'en avais qu'un seul à traîner dans les boutiques dieu merci ! 6 !!!! Quel courage !

    RépondreSupprimer
  5. alors ernestine !!!
    tu les as débaptisés ?
    Esprit c'est alemand je crois , et moins cher là bas , bon en soldes ça va , y a pas des pourcentages pour familles nombreuses ?
    je trouve que monoprix fait de belles choses pour mecs et nanas à prix justes !

    RépondreSupprimer
  6. Esprit ?? Ben dis donc .... Tu as gagné au loto ? Petite cachottière ... ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Ahah, quand je pense au nombre de magasins où j'ai pu emmener maman, elle a dû vivre un vrai calvaire !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.