Des nœuds dans mon fil

mercredi 28 décembre 2011

La première robe

Aurore, 17 ans dans cinq jours, a besoin d'une robe d'un soir.





Note : Albert aussi a besoin d'une tenue. J'ai investi... le blazer, le pantalon. Les filles, c'est moins cher : un petit tour chez Mondial Tissu, un patron, un chouette tissus, pour moins de 40 Euros, elles ont une tenue de rêve. Albert me fait observer qu'un garçon coûte plus cher qu'une fille. Je lui rétorque : "oui, la première fois, parce qu'ensuite il remet le même blazer, le même pantalon, éventuellement une autre cravatte et une autre chemise, mais dans tous les cas il réutilise ce qu'il a dans sa garde-robe. Une fille par contre, a besoin d'une nouvelle robe à chaque sortie !" Je ferme la parenthèse. Nous n'en sommes qu'à la première robe, heureusement...

Donc, Aurore, 17 ans à cinq jours près, a besoin d'une robe d'un soir. Elle est assez déterminée : il faudrait qu'elle ne soit pas trop courte, mais pas longue non plus. Et puis sans manches mais les bretelles pas trop fines, surtout pas trop étroite, mais pas trop large non plus. Pour la couleur, surtout pas de noir ou de gris, mais surtout pas vive.

Aurore sait ce qu'elle veut, et aussi ce qu'elle ne veut pas, ce qui ne simplifie pas les choses. Pour la couleur, facile, je lui ai proposé du bleu marine !!!

C'est donc avec cette liste pas exhaustive que je suis partie chez Mondial Tissu avec elle. Jusqu'à l'entrée du magasin, c'était assez facile et même très sympathique. Par expérience, nous avons commencé par choisir le patron. Nous n'avons mis que vingt minutes. J'avais bon espoir pour la suite, d'autant qu'à la caisse on nous a remis le patron : il était disponible, incroyable, nous serions bientôt sorties !

Nous avons commencé à arpenter les rayons, et à nous partager les tâches : moi je proposais, elle rejetait mes choix. Ce n'était pas très efficace pour lui faire trouver le tissu de ses rêves qui aille avec la robe. Nous avons tout repris à zéro trois fois, en évitant les lainages pour manteaux, les cotons pour bébés, et les nappes en plastique. Il restait un choix conséquent, mais sans espoir... Au bout d'une demie-heure de promenade, j'ai cherché du regard une vendeuse disponible. Voyant le désespoir dans mes yeux, elle s'est approchée en courant pour me demander si j'avais besoin d'aide. J'avais besoin d'une chaise, d'un café et de tissu.

Je vous avouerais qu'elle était plutôt désagréable : "c'est à vous mademoiselle que je m'adresse, pas à votre maman qui n'a rien à dire". Bon, avait-elle déjà oublié que le SOS venait de la maman éperdue ? Avais-je, ai-je donc la tête de la mère insupportable qui refuse d'écouter ses ados et qui veut à tout prix leur faire passer ses goûts ? Je me tais, je subis en me disant in peto qu'il vaut mieux opter pour le mutisme si on veut tenter de faire avancer les choses.

Nous avons recommencé à arpenter le magasin. "Quelles sont les couleurs de vos vêtements dans votre armoire ?" "Et ça, mademoiselle, non pas vous madame, je ne vous parle pas ?" (je n'avais même pas ouvert la bouche, j'observais, c'est tout, tels les membres de l'ONU). C'était drôle, des clientes nous suivaient en cohorte à travers les rayons, un rouleau de tissu sous le bras pour se faire couper une pièce.

Et puis, miracle, cette vendeuse désagréable, nous trouve LE tissu qui plaît à mademoiselle. Serions-nous arrivés au bout ? Que nenni, il manque la ceinture, mademoiselle pense qu'un tissu contrasté serait du plus bel effet. Demi-tour, on contourne les clientes qui attendent, on refait le magasin dans l'autre sens, avec le rouleau sous le bras pour voir ce qui conviendrait.

Qu'arriva-t-il ? Nous trouvâmes. Oui, chères lectrices, vous avez bien lu. Nous trouvâmes le tissu assorti qui ferait une ceinture de rêve.

Mademoiselle jubilait, la vendeuse explosait de joie, et je tentais de faire des calculs pour trouver le métrage nécessaire, parce que les patrons New Look calculent beaucoup trop largement. La vendeuse coupe, nous tend les coupons, le papier pour la caisse, et se retourne pour servir les clientes... plus personne, elles s'étaient lassées et s'étaient fait servir par une autre vendeuse.

Ce qui est bien chez Mondial Tissu, c'est qu'ils ne donnent plus de sachets (ça colle tout à fait à mon petit côté écolo). Il vaut donc mieux éviter de s'y rendre lorsqu'il pleut à verse. Mais ce jour-là il ne pleuvait pas. Mademoiselle monte dans la voiture, et pose les tissus sur ses genoux. Elle a passé le chemin du retour à imaginer la robe, puis à s'imaginer dedans... La princesse Aurore sera-t-elle la plus belle ?


Modification du 30 décembre : la robe est enfin en ligne !!!

Les couleurs ne rendent pas bien. Et sur le manequin, elle ne rend pas du tout.
Ma fille n'est pas une poseuse !!!






7 commentaires:

  1. Bon, alors, moi. J'ai tout bien lu. Posément. Et je me disais….Que la photo de THE robe serait au bout! Bah tu vois que tu es douée pour le teasing aussi!!
    ..En tous cas, moi en te lisant, j'étais comme les clientes derrière la vendeuse; avide!

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'attends la photo de la belle ........

    RépondreSupprimer
  3. AAAahhhh, je ris, mais mes filles ont fait la même chose... Au fait, pourrais-tu prendre en photo cette jolie robe !

    RépondreSupprimer
  4. Moi je suis souvent celle qui attend derrière la vendeuse et qui maudit ces clientes qui ne savent pas ce qu'elles veulent ! Je regrette encore le grand magasin de tissu de la rue du 22 novembre ...

    RépondreSupprimer
  5. @ toutes :
    Je vais tout vous expliquer : la robe est presque terminée, et c'est le presque qui a empêché la photo. Il me reste la moitié de l'ourlet à coudre. La photo viendra, demain je pense.

    RépondreSupprimer
  6. Je dois avoir de la chance lorsque je vais au magasin de tissus car je n'ai pas de soucis à trouver une vendeuse et agréable en sus... Maintenant, Mademoiselle Troisième est encore bien loin d'avoir l'âge de se faire appeler Mademoiselle par une vendeuse ou voir son avis primer sur le mien.. Je vais donc encore un peu en profiter...
    Et j'attends la photo aussi !

    RépondreSupprimer
  7. en lisant cet article j'avais vraiment l'impression de me trouver à Mondial Tissus avec ma fille !!!!
    enfin la belle a trouvé LE tissu pour SA robe c'est l'essentiel
    et bien maintenant moi aussi j'attends LA photo
    douce soirée

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.