Des nœuds dans mon fil

samedi 18 février 2012

La dernière fois précède la première fois

Etrange titre, mais c'est bien la réalité : la dernière fois précède immédiatement la première fois.

Ce n'est pas un nouveau concept philosophique, ce n'est que le constat d'une réalité en général très attendue, du moins dans les familles. Cet évènement peut même faire l'objet d'une fête tellement il est souhaité. De quoi s'agit-il ?

On fête le dernier biberon donné, l'enfant passe à la tasse, et la maman à la serpillière.

On met la dernière couche, mais pourquoi faut-il qu'elle soit la première du nouveau paquet ?

On se réjouit de laisser la poussette à la maison, et la maman apprend à porter 7 cirés "au cas où" parce qu'elle n'a pas envie de faire des gaufres (Voir l'explication ICI). Entre nous, après 15 ans de poussette, les débuts de réadaptation sont difficiles : on prend tellement l'habitude d'y ranger l'inutile dans le grand panier du dessous qu'on est un peu désemparé au début.

Le dernier rehausseur dans la voiture. Vingt ans de sièges, coques, cosy, rehausseurs. Un invité surprise, on repousse un rehausseur, et on regrette son geste tout aussi vite lorsqu'on découvre les restes de goûter qui se sont accumulés en-dessous. L'état général des sièges-auto pour enfants se dégrade au fil du temps, les aînés usent le tissu, les cadets usent le tissu qui est venu recouvrir le tissu d'origine, et le benjamin gratte la mousse qui transparaît partout. Lorsque le dernier affreux siège a disparu, on a l'impression de retrouver une voiture toute neuve (à condition de l'aspirer bien entendu).

Le dernier devoir à surveiller le soir. Je n'y suis pas encore, mais je me réjouis déjà à cette idée, et je me programme une fête du tonnerre. Qu'on se le dise.

La dernière fois qu'il faut démêler les cheveux des filles, et la première fois où elles se coiffent toutes seules. C'est assez curieux comme résultat...

Le dernier lacet à fermer, et on ne triche pas, on n'achète pas de chaussures à fermeture Velcros pour gagner du temps. C'est trop laid !

Le dernier bain à donner, et les débuts avec les inondations dans la salle de bain (Voir ici).

La dernière becquée à donner, et le début des vêtements salis à chaque repas. C'est à ce moment-là qu'on abandonne les robes à manches longues pour les filles : soit elles salissent le bas de la robe, soit elles salissent le bas des manches. On opte pour les robes chasubles ou les jupes avec chemisier pour pouvoir ne changer qu'un élément de la tenue.

La dernière chambre à ranger, et les débuts de la sempiternelle phrase : "Va ranger ta chambre".

La dernière sieste d'enfant et les débuts de la liberté pour sortir avec eux à toutes heures !

Ces exemples peuvent être multipliés à l'infini. Ces dernières qui sont les prémices des premières fois nous remplissent de fierté, nous réjouissent, parce qu'elles nous libèrent, et surtout parce qu'elles nous indiquent que nos enfants grandissent et acquièrent des savoirs essentiels.


8 commentaires:

  1. C'est vraiment la même chose dans toute famille! Et, au fond, c'est très rassurant..ou non??..Et nous, les mères de famille, nous sommes de vraies héroïnes!!Enfin..surtout toi, Alphonsine!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai réellement souri à chacune des lignes de ce billet ! C'est assez rassurant de voir que chez les autres, c'est "pareil" (même si je n'ai pas encore passé autant d'étapes que toi)...

    RépondreSupprimer
  3. C'est exactement comme cela qu'il faut le voir. Merci pour ton sourire. Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  4. Comme tu le dis si bien... mais tout de même .. un petit pincement au coeur à chaque dernière fois ??? même s'il y a des premières fois ! certes quelqu'unes "libèrent".. mais..mais... mais ... je sais.. un brin nostalgique ! mais merci de bel écrit !

    RépondreSupprimer
  5. Ah ben moi la sieste des enfants c'éatit plutot ça la liberté ! Je te tire mon chapeau pour avoir mené tout cela de front ! Bises de nath

    RépondreSupprimer
  6. C'est si bien vu...
    Et si certaines dernières fois libèrent vraiment, avec l'envie de passer à autre chose, de les voir grandir et gagner en autonomie, ma gorge se serre un peu quand je pense que c'est la dernière année que je les accompagne tous à l'école...l'an prochain mon grand manquera à l'appel du matin (il est ravi !)

    RépondreSupprimer
  7. Me voilà rassurée: il n'y a pas que sous les sièges-auto de mes filles qu'on retrouve de vieux bouts de goûters au moment de faire assoir les invités....
    Maman Crevette-de-chez-canalblog-qui-va-te-déspamer-vite-fait-pour-pouvoir-lire-tes commentaires!

    RépondreSupprimer
  8. Cela a l'air si léger lorsque tu le racontes, j'ai moins de sérénité que toi en y repensant.

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.