Des nœuds dans mon fil

samedi 7 décembre 2013

Brèves de trottoir, nouvel épisode

J'aime les techniques modernes. Toutes. Les fers à repasser lorsque les semelles ne s'encrassent pas, les lave-vaisselles lorsqu'on peut les brancher, les lave-linge lorsqu'ils ne mangent pas mes chaussettes, les robots en tous genre, et surtout l'informatique quand elle fonctionne.

Grâce à l'informatique, on peut être au courant des dernières nouvelles, et même lorsqu'on habite sur une île continentale (la Suisse), on peut savoir ce qui se passe chez Delhaize à Anvers. (Delhaize est une chaîne de supermarchés pour petites bourses).

Hier soir, vers 17 heures, une dame entre chez Delhaize à Anvers. Elle ne regarde ni à droite, ni à gauche, ne choisit aucune légume, ni aucun fruit, mais fait la queue devant la balance du rayon fruits et légumes. 

Lorsqu'arrive son tour, elle sort de son sac deux grosses enveloppes, et les pose une à une sur la balance. Elle prend note mentalement du poids qui s'affiche sur la balance, et s'éloigne avec ses enveloppes.

Quelques rayons plus loin, elle s'installe dans un coin, sort de son porte-feuille des timbres, et colle consciencieusement ses timbres sur les enveloppes. Une fois sa tâche effectuée, elle range les enveloppes dans son sac et sort du magasin.

Bien entendu, elle glisse les enveloppes dans la boîte à lettres la plus proche, et rentre chez elle, fort satisfaite de sa course. Compte tenu de l'éloignement du bureau de poste et de la durée probable de la queue à cette heure de la journée, elle a gagné au bas mot 50 minutes dans sa journée !

On ne dira plus que les chaînes de magasin alimentaires ne recherchent que le profit après l'aide inestimable, et gratuite apportée à la cliente ! 


18 commentaires:

  1. Tiens, je n'ai jamais pensé à faire cela dans un magasin ! En revanche j'utilise beaucoup ma balance électronique de cuisine (moi aussi, j'aime les machines !)

    RépondreSupprimer
  2. Curieux, j'ai vu la même scène hier, il y quand même des gens bizarres...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et surtout, tu l'as vue chez Delhaize à Anvers...
      Merci de me rapporter des anecdotes pour nourrir mon blog !

      Supprimer
  3. Excellent ! Personnellement j'utilise ma balance de cuisine (comme la dame au dessus) et s'il faut, j'ai même une balance de précision (oui, je joue au petite chimiste quelquefois...).
    Mais l'anecdote est savoureuse !

    RépondreSupprimer
  4. Alors moi aussi j'utilise ma balance de cuisine qui m'indiquait 49 grammes pour un maximum de 50 g. Je file à la poste et en 2km, ma lettre avait pris 2 grammes. "Ah, ben non, elle ne peut pas passer pour moins de 50 grammes, c'est la machine qui décide !" "Et des timbres pour moins de 50 grammes, tu n'en as pas peut-être?" pensais-je. Enervée et pour le principe, je suis rentrée à la maison et j'ai refait l'enveloppe ! Et comme je profitais à chaque fois d'un autre trajet, je n'ai rien dépensé de plus en essence...Non mais, je ne me laisserai pas faire par un service dit public, tu parles !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien connu, rester dans sa voiture fait grossir ! Tu l'aurais emportée à pieds, elle aurait maigri !!!

      Supprimer
    2. Tu as raison, et je pense que marcher un peu ne m'aurait pas fait de mal faute de faire maigrir qui que ce soit ! hélas, même en voiture, je "cours" !...

      Supprimer
  5. excellent ! je n'y aurais pas pensé, mais je me demande si la balance est vraiment juste, à force d'être utilisée et malmenée.....
    Ici aussi on utilise la balance de cuisine electronique! A défaut de pouvoir timbrer soi meme, au moins je prépare les FDP et les colis l'esprit tranquilles. Et heureusement pour moi, ils ne grossissent pas en allant les poster, malgré la voiture....

    RépondreSupprimer
  6. Je ne me lasse pas de tes brèves de trottoir.
    Et mention très bien à la dame, pour son admirable pragmatisme.

    RépondreSupprimer
  7. Le poids des mots...
    He bien je préfère quand même faire un peu la queue dans des commerces moins impersonnels (même si à la Poste c'est toujours un peu plus pénible qu'ailleurs, on n'est jamais à l’abri d'une bonne rencontre, d'un bon échange en faisant la queue). Tiens, par exemple, samedi soir en allant chez mon boucher j'ai bien ri (je suis bon publique) à sa blague : une client voulait des tranches de bacon. Avec sérieux il a lancé à son commis "faudrait pas béconner hein !"... Ben tout de suite ça m'a semblé moins long l'attente ! J'ai raconté ça à Sweety en rentrant, bon il a pas ri ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jeu de mot me plait bien. Moi aussi je suis bon public, trop bon même, au grand désespoir de mes enfants. Dimanche, j'ai été la seule à rire (fort) à une subtilité du sermon.

      Supprimer
  8. J'adore le sens pratique de cette dame. et son culot, aussi, un peu.
    Je n'oserai jamais faire une chose pareille .
    Trop peur de me faire gronder par le monsieur du magasin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'oserais, simplement, je n'y ai jamais pensé !
      Par contre, je suis déjà allée voir ma pharmacienne avec un morceau de papier et mon pot de sel pour qu'elle me pèse 17 grammes pour mon foie gras. Elle a été très complaisante, et n'a pas parue autrement étonnée de ma demande.

      Supprimer
    2. TU es trop forte, je n'y aurais jamais pensé !!! Ca j'oserai je crois, ma pharmacienne est bein plus gentille que le monsieur du supermarché;-)

      Supprimer
  9. Excellent...ceci dit elle ne fait de mal à personne et ne pénalise pas le magasin...

    RépondreSupprimer
  10. Tiens vous aussi votre machine se nourrie de chaussettes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais beaucoup moins les derniers temps... j'ai changé de marque !!!!!

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.