Des nœuds dans mon fil

mardi 21 mai 2013

Recette spéciale réchauffement climatique

On le sait depuis longtemps déjà, on nous le dit et on nous le redit, on le lit partout, on l'entend partout : il y a un réchauffement climatique certain. Tremblez, bonnes gens, demain il fera chaud, nous serons en zone tropicale. Si vous voulez mon avis, je n'ai jamais eu si froid que depuis qu'on nous annonce le réchauffement climatique, mais puisqu'on nous l'affirme, il faut le croire.

Et alors, braves gens, que mangerez-vous lorsque vous habiterez dans un endroit tellement chaud que ne poussera que de l'herbe en une savane folle ? 

Heureusement qu'Alphonsine a lu pour vous "L'encyclopédie de la grande et de la petite cuisine", écrite par 11 auteurs, et éditée par la bibliothèque pratique du club de la femme, et particulièrement les pages 280 et 281 écrites par Christian GUY.

Je vous les livre ici sans plus attendre. Bon appétit !!!


CIVET DE LION DE NAIROBI 

Prenez un jeune lionceau d'environ 6 mois. Dépouillez-le et nettoyez-le en conservant un demi-litre de sang dans lequel vous ajouterez la même contenance de vinaigre. Coupez la viande en morceaux, joignez-y des oignons non pelés et du céleri, versez du vin rouge un peu épais sur le mélange et laissez mariner pendant 12 à 20 heures. Remuez de temps à autre.

Videz le liquide. Sel et poivre. Remettez du vin aromatisé aux épices que vous préférez. Faites cuire jusqu'à ce que la graisse remonte. Ecumez, puis laissez encore cuire jusqu'à ce que la viande soit parfaitement cuite. 

Ajoutez le mélange sang-vinaigre. Laissez cuire encore à feu doux 10 mn avant de servir.




SINGE ROTI AUX ARACHIDES 

Prenez un jeune singe, dépouillez-le et nettoyez-le.

Faites-le rôtir et mettez-le dans une sauce fortement épicée et aromatisée. Laissez cuire 4 heures. Quand la cuisson est achevée, lier la sauce avec des boulettes d'arachides, afin de la rendre onctueuse.

Pour préparer les boulettes d'arachides : écrasez entre deux cailloux plats les arachides préalablement décortiquées, triturez-les bien et débarrassez-les de leurs pellicules.



POUR UN VILLAGE ENTIER OU UNE TRIBU ENTIERE

Prenez un jambon d'hippopotame d'une centaine de livres. Enrobez-le dans un mélange de 5 cuiller de salpêtre et une livre et demie de cassonade. Posez lejambon sur le côté en ayant soin de tenir le côté coupe en haut dans un récipient de préférence en bois. Recouvrez d'une épaisse couche de gros sel. Laissez pendant 6 à 8 semaines.

Enlevez le sel et frottez abondamment avec du poivre noir. Suspendez et laissez égoutter pendant 8 ou 10 jours. 

Puis fumez au bois vert pendant 10 jours. Laissez refroidir. Remettez dans le récipient et couvrez de gros sel mélangé d'un peu de salpêtre.

Six jours plus tard, placez le jambon dans une saumure très aromatisée et très forte. Laissez encore mariner pendant 7 semaines.

Suspendez à nouveau, frottez avec du poivre et fumez la pièce encore quelques jours au bois vert.



SOUPE A LA TORTUE

Faites chauffer une tasse d'huile dans une marmite. Ajoutez une tasse de farine en tournant et tournez toujours jusqu'à ce que le roux soit bien coloré. Ajoutez un oignon et laissez cuire à feu lent pendant 5 mn. Ajoutez alors une petite tranche de jambon préalablement hachée, quelques tomates fraîches ou mieux encore une boîte moyenne de sauce tomate. Laissez mijoter pendant 10 mn au coin du feu après avoir parfaitement mélangé.

Ajoutez 1 kg de viande de tortue coupée en morceaux. Laissez mijoter encore 5 mn en tournant doucement. Ajoutez graduellement et doucement 4 litres d'eau , puis de l'ail, du thym, du laurier, des clous de girofle, des épices diverses, une cuillerée de worcestershire sauce, sel et poivre de Cayenne. Amenez lentement à ébullition et laissez mijoter pendant une bonne heure. 

10 mn avant de servir, ajoutez le jus de 4 ou 5 citrons. Lorsque vous retirez la soupe du feu, versez dedans 2 ou 3 verres de cognac.



19 commentaires:

  1. Oui, mais d'ici là, tous ces animaux auront disparus ... Non, vraiment, une salade d'herbes sèches aux cailloux serait plus adaptée !

    RépondreSupprimer
  2. Hum, le jambon d'hippopotame me met l'eau à la bouche ! Tu n'aurais pas des recettes à base de limaces et d'escargots, parce que, réchauffement climatique ou pas, il en sort de partout en ce moment...

    RépondreSupprimer
  3. Moi je pense qu'il vaut mieux investir dans un livre de recettes à base de criquets farcis, il ne restera plus que ça.

    RépondreSupprimer
  4. heu...est ce qu'il est précisé dans ton livre comment on attrape l'hippopotame, non, parce que moi j'ai peur des souris (tu vois comme je pars bien en cas de changement d'ère).

    RépondreSupprimer
  5. MDR! Ceci dit, avec toute l'eau qu'on reçoit, il faudrait plutôt se tourner vers les recettes à base d'algues et de créatures vivant en milieu aqueux...

    RépondreSupprimer
  6. Ayant la chance de vivre sur la côte, j'opterai pour la pèche...

    RépondreSupprimer
  7. Pas encore d’hippopotame en vue. Uniquement des hordes de limaces. Tu crois que dans le salpêtre et le gros sel on peut en tirer quelque chose?

    RépondreSupprimer
  8. Euh... franchement non. En plus c'est l'heure du petit déj.... Je préfère les céréales.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai tout ce qu'il faut chez moi : ça tombe bien !
    Un jeune lion qui rugit à tout bout de champ, un singe qui grimpe partout et fait des grimaces, un hippopotame qui se prélasse chaque soir dans son bain et une tortue qui traîne pour tout ce qu'elle fait... Mais ce sont des espèces protégées. Je risque d'avoir des ennuis si je les mange...

    RépondreSupprimer
  10. Oh la la !!!!
    Le plus tard possible ce réchauffement climatique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A dire vrai, je n'y crois pas du tout au réchauffement climatique. Les rapports des scientifiques se contredisent, et on veut nous culpabiliser.

      Supprimer
  11. haha ! tu me fais rire ...
    En fait de réchauffement climatique, par chez nous on cuisinerait plutôt du civet de manchot , une brandade de baleine ou encore un roti de phoque. Rapport aux températures, je veux dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout aussi difficile à dénicher que le lion...

      Supprimer
  12. Je manquais d'idées recette pour ce soir... hum, en fait j'en manque toujours ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, une nouvelle, et qui plus est qui écrit bien (je reviens de ton blog). Tu m'as bien fait rire, mais je comprends ton émoi : il est encore difficile de trouver du lion, du singe, de l'hippopotame ou de la tortue dans nos commerces ! Et des oeufs au plat ? (d'autruche bien sûr)

      Supprimer
  13. Merci pour les idées. J'avais justement 1 Kg de lion dans mon congélateur, dont je ne savais que faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fallait du lionceau, et du tout frais, pour pouvoir récupérer du sang. Bon, la recette fonctionnera peut-être quand même ! Vous nous raconterez !

      Supprimer
  14. Je suis de la SPA et je trouve parfaitement honteux de parler ainsi d'animaux, qui sont pour certains en voie de disparition.

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.