Des nœuds dans mon fil

jeudi 3 octobre 2013

Les joies dans ma cuisine

Je vous ai promis (ICI) un article ayant pour sujet : ma cuisine.

Donc, j'ai une cuisine dans une alcôve, elle est séparée du salon par une fine cloison, ne possède pas de porte, mais une fenêtre. Elle m'a été présentée comme suit : "Voici la cuisine, avec une cuisinière intégrée dont une seule plaque fonctionne, un four, un micro-ondes au fonctionnement improbable, un réfrigérateur ne produisant vraisemblablement plus de froid, et un lave-vaisselle.

On oublie la nécessité, ou plutôt le confort du lave vaisselle. Parce que si lave-vaisselle il y a, celui-ci n'est pas branché, quelle déveine, et impossible à brancher, situé comme il l'est en face de l'évier. Soit. On tirera au sort pour savoir qui lave, qui sèche, qui range. "Mais c'est toujours sur moi que ça tombe". Dans ce cas, on fera un tableau et comme les enfants rentrent juste le temps de dîner (en Suisse on dîner quand les français déjeunent), ce sera toujours sur Alphonsine que ça tombera !



Trois plaques électriques, mais une seule qui permette de faire bouillir de l'eau, les autres ne pouvant produire qu'une chaleur "tiède" ! Il faudra que je pense à récupérer les plaques électriques de camping chez Amélie.

Le four a pris feu à la première tentative de faire cuire du pain. J'ai sauté dans ma voiture pour rechercher le mini-four dont Amélie n'avait plus besoin, et puis aussi ses plaques électriques de camping.

Au final, j'ai deux frigos (le mien et celui de la maison qui fonctionne contrairement aux prévisions pessimistes), un four qui est en panne, des plaques électriques que je n'ose plus allumer, ayant vu quel genre de fil électrique les reliait au réseau, un mini-four de camping (le jour où on a succombé au désir de pizza, Antoinette et moi avons mis plus de 2 heures à faire cuire successivement toutes les pizzas), une plaque électrique de camping, autant dire que mes grandes casseroles ne permettent que d'en utiliser une à la fois, un micro-onde qui ne sert que pour chauffer le lait du matin, et un lave-vaisselle qui fait joli.


Lorsque vous aurez mis ce billet en parallèle avec celui-ci, vous comprendrez mon malheur : Il y a UN seul adaptateur pour tous les appareils. Je me refuse à y installer une multi-prise, je crains que le branchement de plusieurs appareils ne fasse sauter les fusibles comme ICI. Je me sers donc alternativement de la cafetière électrique, puis du micro-ondes ; de la plaque électrique puis du four ; de la cafetière électrique italienne puis du Kenwood... "Chacun son tour", voilà ma devise.



Après quelques jours de flottement, et de repas pris à des heures improbables, j'ai appris à jongler utilement entre les prises, les engins et les horaires. L'être humain est capable de tout, même de s'habituer à du luxe... J'ai hâte d'en faire l'expérience !


28 commentaires:

  1. Ah,oui...Quand même... Vive le camping ! Cela me rappelle ma chambre de bonne...(9m2 tout compris)
    Tu en as pour combien de temps ?

    RépondreSupprimer
  2. Alphonsine, je te décerne la Palme des nerfs à toute épreuve .
    Dans ton cas, je ne tiendrais pas plus d'une semaine .
    Heureusement le carrelage de la cuisine est joli (enfin je trouve) , et tu as le temps de l'admirer ...
    MAis tout de même Vivement le luxe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, quand on n'a pas le choix, on se débrouille ! Et s'il fallait que je râle, je serais de bien mauvaise humeur du matin au soir. Bof, c'est trop fatiguant !

      Supprimer
  3. Oui, effectivement, c'est beaucoup plus joli de dehors ...

    RépondreSupprimer
  4. ah oui, effectivement. La faculté d'adaptation me suprend toujours... pourvu que ca ne dure pas trop longtemps!

    RépondreSupprimer
  5. Tu es déjà plus adaptable que l'électro ménager visiblement. Même je sais que ce doit être un peu pénible pour toi mais j'ai l'impression que cette maison a une âme et qu'il faut la mériter; c'est pour cela qu'elle te contrarie tout le temps
    (pardon je suis encore dans le bouquin que je viens de finir)
    Des bises

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que vous serez heureux de trouver un autre "chez-vous" dans quelques mois !

    RépondreSupprimer
  7. Vous êtes bien courageuse Alphonsine !
    Heureusement que c'est temporaire !?

    RépondreSupprimer
  8. Et dire que tu arrives à nourrir 8 personnes avec cette installation... chapeau !

    RépondreSupprimer
  9. J'aime vous lire, merci, votre optimisme donne chaud au cœur. Je dois dire que je sors de plus d'un an de fils dans les pieds, et plâtres qui s’écaillent, et fenêtres ouvertes, et portes mal fermées, et autres joyeusetées.
    Mais une fois sortis, quel bonheur ... d'y repenser, bien douillettement installés et entourés de "choses qui marchent"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sortie d'une maison en travaux presque terminée pour arriver à une maison sans travaux mais pas terminée !!!
      J'attends la suite. Un nid douillet ? Pourquoi pas !

      Supprimer
    2. J'ai essayé de mettre un commentaire sous un de vos articles, mais mon commentaire est tombé dans les spams. Pourriez-vous me mettre en "désirable" (j'adore cette expression !). J'aimerais participer au jeu d'octobre...

      Supprimer
    3. Je viens de vous envoyer une "invitation" en bonne et due forme à titre d'auteur. J’espère que vous la recevrez rapidement, et que vous trouverez le fil rouge pour arriver jusqu'à l’Écritoire.

      Supprimer
  10. L'adaptation dans votre future maison 3 étoiles risque quand même d'être un peu délicate. Avoir un frigidaire, un congélateur, un lave-vaisselle, un four, des plaques électriques, cette fois en état de marche, ça n'est pas anodin (et je sais de quoi je parle, je n'ai pas de robot ménager).

    RépondreSupprimer
  11. Comme je te comprends Alphonsine ! Notre première maison " à rénover" avait une électricité avec fils en tissu et interrupteurs en porcelaine. Mon électricien de formation de mari a décrété cela dangereux et a ôté tout me disant " ne t'inquiète pas Chérie, nous allons refaire l'électricité, tu vas voir". J'ai vu ! 2 ans 1/2 avec une seule prise dans la maison pour le frigo !!! Une fois refaite, les fusibles hyper-sensibles et aux normes ont sauté sans arrêt : mes appareils étaient vétustes et il a fallu tout changer ! J'ai adooooooooré cette période avec 2 bébés dans la maison ! Vive le luxe ! Bon courage Alphonsine et tu as raison, on se fait à tout, tu auras de bons souvenirs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, je ne suis pas la seule à vivre ou à avoir vécu dans des conditions précaires (!!!).

      Supprimer
  12. Après les prises et les fusibles, la cuisine ! Tu as gardé le meilleur pour la fin.

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi je te decerne la palme de la patience hein ! parce que jongler avec toutes les prises, c'est agaçant ! Et la couleur de la faience n'aide pas à remonter le moral ! Bref, BRAVO !!!

    RépondreSupprimer
  14. Y'a pas à dire, ça donne envie ton meublé ! Entre les couleurs années 70 et la cuisine hyper fonctionnelle... comment dire... je crois bien que j'aurais déjà pété un plomb (et justement... toi, c'est ce qui s'est passé) ! Tu as toute mon admiration pour ta zen attitude et toute ma compassion pour la vaisselle (chouette le lave-vaisselle en déco, c'est un concept à lancer) !

    RépondreSupprimer
  15. Mais dans quel monde habitrez vous ?? !! jusqu'alors pour moi , la Suisse rimait avec Luxe, richesse et confort ...autant dire que je trouve votre cuisine fort peu adaptée à l'image que j'avais de ce pays !...bon courage à vous ...
    Elfiselsa ( qui ne s'imagine même pas vivre une journée sans lave-vaiselle !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons loué un meublé qui est en fait une maison de récollection. Il n'y avait donc nul besoin de cuisine (les repas sont pris habituellement dans la maison d'à-côté), ni de lave-linge ! Les autres cuisines que j'ai pu voir sur les sites de location sont bien telles que vous les imaginez ! Rassurez-vous.
      Et pour ce qui est du lave-vaisselle, on vit très bien sans, surtout quand on cuisine au rabais en terme d'utilisation de vaisselle !

      Supprimer
  16. Bon courage alors Alphonsine !
    Si tes enfants sont en retard à l'école, tu crois que ça le fait sur le mot d'excuse " c'est à cause de notre cuisine qu'est pas aménagée et qu'il faut qu'on se débrouille avec la seule prise et qu'on chauffe notre bol et qu'on grille nos tartines chacun notre tour " ? Note, en vous levant à 4h du mat' ça le fait peut-être ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu mieux organisée : je prépare le café la veille. En se levant, mon mari met la cafetière en marche. Nous commençons à déjeuner pendant qu'une cruche de lait chauffe dans le MO. Les enfants nous rejoignent et prennent leur lait lorsque le tilt du MO s'est fait entendre.
      Pas de retard, le bus n'attend pas, et je n'ai aucune vélléité à les emmener en voiture à l'école... C'est ça les mères paresseuses !!!

      Supprimer
  17. Jusque là, je croyais avoir vécu des situations difficiles, mais je me rends compte en te lisant que c'était de la gnognotte. parce que juste un frigo avec deux plaques sans four j'ai donné pendant deux ans, mais je n'avais que deux petits... et toutes les plaques électriques fonctionnaient !
    Chapeau et bon courage !

    RépondreSupprimer
  18. Je voulais dire toutes le PRISES électriques, bien sûr !!!

    RépondreSupprimer
  19. Bof, mais non ! je trouve que c'est une excellente expérience, au contraire : cette famille est jeune, en bonne santé et ne manque pas de dynamisme : si on le regardait plutôt comme un entraînement vers la simplicité ? ou au camping futur ?
    Ma mère lisait un livre qui la faisait rire aux éclats, The Egg and I - l’œuf et moi : les déboires d'une jeune femme qui se retrouve dans le wilderness en train d’élever des centaines de poulets, sur les pentes du Mont Rainier, état de Washington, oui, celui qui touche le Canada, vous voyez, à l'ouest ? C'est une lecture que je conseille à toutes celles qui ne pourraient pas vivre 3 jours sans micro onde, lol! Mais oui, avouons qu'il faut un certain courage et une bonne dose d'humour.

    RépondreSupprimer
  20. Cuisine de l'extrême... mais ça ne doit pas être amusant tous les jours.
    En tout cas j'aime toujours autant tes carrelettes...

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.