Des nœuds dans mon fil

dimanche 26 janvier 2014

Changer de nom

Quelle aventure que celle qui consiste à changer de nom ! Je l'ai vécue une fois. Brutalement, à peine l'homme qui était à mes côtés m'avait enfilé une alliance à mon annulaire gauche, avais-je changé de titre et de nom. De Mademoiselle, j'étais passée au noble terme de Madame. Cela va faire 24 ans. Vous pensez bien que j'ai eu tout le temps de m'habituer à ce changement radical.

Et à l'exception de cette fois où, installée dans une salle d'attente, j'ai bondi en entendant prononcer mon nom de jeune fille, je ne réagis plus à ce patronyme (pour l’anecdote, Antoinette qui m'accompagnait était pliée de rire, j'étais debout, indécise, la cliente s'interrogeait sur la situation, et la personne qui avait annoncé le nom ne savait plus à qui s'adresser).

Globalement, je m'étais donc bien habituée au nom de mon mari, et j'en tirais un grand bonheur et quelque fierté, il faut bien l'avouer.

Tout allait donc au mieux, jusqu'à ce que je demande une Carte d'Identité aux autorités helvétiques. 
- Pourquoi n'avez pas inscrit mon nom marital ?
- C'est impossible, vous n'avez pas droit à cet usage. 
- Quelle déconvenue : revenir en arrière après 23 ans de mariage heureux ?
- Que votre mariage ait été heureux ou pas ne change rien au fait que vous avez épousé un français en France.Si vous l'aviez épousé en Suisse, vous auriez pu choisir le nom d'usage que vous souhaiteriez employer. A présent il est trop tard. Ici, vous serez reconnue sous votre nom de jeune fille, exclusivement .
- Mais alors pourquoi avez-vous lié mes deux prénoms par un trait d'union ? Il faudrait une virgule entre les deux.
- Relisez attentivement votre acte de naissance, vous découvrirez que c'est ainsi que vous avez été inscrite à votre naissance.

Et c'est ainsi qu'en traversant la frontière j'ai changé à la fois de nom et de prénom.

C'est Monsieur Alphonse qui est content. Ne voilà-t-il pas qu'il a une nouvelle femme à ses côtés ?


16 commentaires:

  1. Aïe aïe aïe... pour parfaire le tableau, tu n'as plus qu'à changer de coiffure et te mettre au chocolat. On peut continuer à t'appeler Alphonsine ?

    RépondreSupprimer
  2. Le summum aurait été que votre date de naissance ait été mal retranscrite et que vous vous soyez trouvée née en 1989. Ainsi votre mari aurait eu désormais une femme totalement rénovée et qui plus est âgée de 25 ans, le rêve, non ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est le rêve d'avoir une femme jeune avec une tête de vieille !!!

      Supprimer
  3. Une nouvelle femme certes et d'un certain point de vue, une femme rajeunie surtout ... renvoyée à son temps de demoiselle, quel veinard Monsieur Alphonse !

    RépondreSupprimer
  4. Quel chanceux ce monsieur Alphonse, il change de vie, il a une toute nouvelle femme et il n'a pas eu besoin de congédier l'ancienne !!!

    RépondreSupprimer
  5. Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre...Estime toi heureuse, si tu avais eu un prénom mixte, tu aurais pu, sait-on jamais, changer aussi de sexe ! Monsieur Alphonse aurait sans doute moins apprécié ! Ahhhhhhh ces Suisses, ils sont vraiment différents !

    RépondreSupprimer
  6. ahh il n'y a qu'à toi que ce genre de chose arrive ! moi aussi, je suis pliée en deux de rire !

    RépondreSupprimer
  7. Les Suisses sont extrémistes sur ce sujet (comme dans pas mal de domaines !?); chacun devrait avoir le droit fondamental de ce choix !
    En France, j’ai dû souvent batailler (administrations, banque, sécurité sociale …) pour pouvoir garder mon nom de jeune fille. De nombreuses personnes m’ont opposé les arguments les plus fallacieux et j’ai eu des prises de bec éprouvantes, rien que pour faire appliquer un droit qui est bien dans les textes, mais toujours peu accepté dans une société encore largement patriarcale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulala, je soulève des passions avec un article qui se voulait amusant. La vérité est que je peux changer de nom, même en Suisse, mais contre payement. Je n'ai pas dit mon dernier mot.
      Quant à la France, pouvoir jouir du nom de son mari n'est qu'un usage.

      Supprimer
    2. Et bien les usages font que l’on m’a déjà assénée que je ne devais pas vraiment aimer mon mari, puisque je ne voulais pas porter son nom !

      Supprimer
  8. Crotte de bique à ressort ! j'en ai marre de blogger qui déblogue et qui balance mes com' aux oubliettes !!!
    Je disais donc que je note Que le mariage en France avec un Français n'est pas reconnu par les Suisses. Ce que je trouve proprement scandaleux. Je pense qu'à ta place on m'aurait entendue !
    Maintenant si Monsieur Alphonse est content, tant mieux ! A toute chose malheur est bon !

    RépondreSupprimer
  9. Je suis un peu étonnée de cet état de fait.... mais tu ne seras pas dépayser en France car une loi est en train d'être votée pour que nous retrouvions nos noms de jeune fille dans tous les documents de l'administration française. Exit donc le Madame DEMOISELLE, épouse XYZ, nous n'existerons plus que sous notre nom de jeune fille. Y'en a marre de ce bordel !

    RépondreSupprimer
  10. Et pour les enfants, pas tous nés de le même pays , ils devraient avoir quel nom ? puisque nés du mariage d'une Suisse et d'un Français, mariage non reconnu en Suisse car célébré en France, ...!!!??!
    Sont bien compliqués ces Suisses...
    Et toi tu vas redevenir MADEMOISELLE ? comme les commédiennes ou actrices ?
    Tulipe Bleue

    RépondreSupprimer
  11. Le mariage est bien entendu reconnu, mais pas l'usage de mon nom marital puisqu'il faut une annotation particulière pour cela.
    Quant à nos enfants, la moitié est née à l'étranger d'ailleurs... Nous aimons les lois internationales !

    RépondreSupprimer
  12. Excellent ! il ne te reste plus qu'à ré-épouser ton mari, en Suisse cette fois, et vu que tu portes un autre prénom, tu ne seras même pas considérée comme polygame.
    En revanche, lui, peut-être bien que si...

    RépondreSupprimer
  13. non ?! C'est vrai de vrai? Je ne suis mariée que depuis 10 ans, et je crois qu'on s'adresse à ma soeur quand j'entends mon nom de jeune fille. C'est dingue...pour le prénom, il est arrivé la même chose à mon beau-frère quand il a été inscrire sa fille à l'état civil...il croyait avoir un nom composé et ce n'était pas le cas...Incroyable ton histoire!!

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.