Des nœuds dans mon fil

jeudi 19 janvier 2012

L'emballage extra-plat

L'autre jour j'étais chez Ikéa. J'aime bien m'y promener, d'autant que je connais tous les raccourcis pour me rendre aux rayons qui m'intéressent. J'aime surtout le parking qui réserve toujours des surprises.

Ce soir-là, j'étais occupée à charger ma voiture de mes petits achats. Je vois arriver, juste en face de ma voiture, un jeune couple qui sort tout guilleret du magasin. (Vous avez peut-être noté le sourire béat des clients d'Ikéa : toujours heureux de la bonne affaire faite). Ce jeune couple avait fait des emplettes, beaucoup d'emplettes, mais au final ils avaient le sourire caractéristique de l'acheteur d'Ikéa, puisque leur ticket de caisse correspondait au budget qu'ils s'étaient fixés. Ils voyaient déjà le meuble monté, les petits gadgets installés.

Il est un peu tard, j'ai le temps, je vide tranquillement mon petit caddie. En face, le jeune homme ouvre le coffre de sa voiture, évalue du regard le volume à y ranger, et décide de rabattre le dossier du siège arrière de la voiture. Aidé de sa femme, il commence à charger les grands cartons plats. Aie... les deux derniers cartons ne vont pas entrer. Ils essaient tout de même, renoncent.

Qu'à cela ne tienne, il suffit de tout ressortir et de charger en commençant par les derniers. Oui mais... il en reste toujours deux à côté de la voiture. Je pars ranger mon caddie au moment où ils font la troisième tentative. La publicité annonce pourtant que les emballages sont soigneusement étudiés pour être extra-plats, et ainsi pouvoir gagner de la place.

Lorsque je reviens à ma voiture, le couple a décidé de supprimer les cartons pour gagner de précieux millimètres. Ils s'activent à couper les scotchs, à sortir les planches et à les glisser dans la voiture. Tous les paquets sont éventrés, les pièces sont mélangées, la jeune femme rattrape un carton qui s'envole, le jeune homme court après les vis qui se sont échappées. Mais victoire, il a pu glisser une planche supplémentaire sur les autres. Il reste donc toujours du matériel en rab.

Ils ressortent le tout, et recommencent en tentant de remplir chaque espace, mais las, il en reste toujours sur le caddie.

A ce moment là, leur sourire a disparu depuis longtemps, et on sent une exaspération grandissante. Le jeune homme regarde sa montre : Trop tard pour rendre une partie du chargement, et avec le mélange des pièces, il est quasi impossible de reconstituer un carton tel qu'il était. Louer une camionnette serait trop onéreux.

Je n'ai pu rester plus longtemps... j'ai eu le temps de voir leur plaque d'immatriculation, ils venaient de loin. J'imagine qu'ils ont dû faire deux trajets, l'un restant à côté des planches sur un parking glacial, dans la nuit, à attendre plusieurs heures...

Vivent les emballages extra-plats d'Ikéa !


5 commentaires:

  1. J'espère qu'au moins Monsieur et Madame ne se sont pas disputés... Cela peut arriver assez vite dans ce genre de situation!

    RépondreSupprimer
  2. Ça nous est arrivé…mais tout a fini par rentrer!! (et mon mari a conduit avec des planches sous le nez..;pas très sécurit tout de même!
    Merci pour ton mot (fin ;) sur ma Dagobert!! (je n'ai même pas pris le temps de répondre à ton dernier mail…J'admire m'dame Karatéka!!)

    RépondreSupprimer
  3. Je rirais bien, mais je pense à celui qui a dû rester sur le parking, et à celui qui a dû tout décharger seul, et surtout, à celui qui va monter les meubles avec les vis et pièces mélangés !

    RépondreSupprimer
  4. oh ça me rappelle des souvenirs, avec les commentaires des gens qui passaient à côté de nous en nous disant que ça ne rentrerait jamais ...... mais nous avons tout de même réussi à TOUT rentrer ...... même si j'ai passé tout le voyage du retour le visage collé au pare-brise ;-)
    belle journée

    RépondreSupprimer
  5. J'y vais toute seule, chez Ikéa, d'un parce que Chéri y est allergique (et ça se terminait par une dispute!!), deux, parce que comme ça avec un passager en moins j'ai plus de place dans la voiture!!
    Et je dois dire que même les cartons de 50kg, j'arrive à les charger seule, c'est un peu acrobatique mais tout à fait faisable.
    Et habitant à Nantes, au pire, l'un des deux peut rentrer en tram et bus ;-) (bon à moins d'avoir à aller chercher des meubles à l'entrepôt qui se trouve à 5 km, ils n'ont rien trouver de mieux à faire que de s'agrandir mais ont dû stocker les meubles ailleurs, et là, c'est pas pratique)

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.