Des nœuds dans mon fil

dimanche 22 janvier 2012

Le téléphone

Le téléphone est un engin bien curieux. Pensé pour être pratique, il devient redoutable pour une mère de famille.

Tant que le combiné repose sur son socle, la vie suit son cours tranquille. Mais il suffit qu'il émette un son pour que le grand rassemblement familial se fasse dans les meilleurs délais. Les enfants sont impressionnants de vitesse, d'agilité et de rapidité. Ils courent, volent, se précipitent en hurlant "Qui c'est ?" Le mouvement de foule est tel que la pauvre mère de famille croit voir quinze enfants là où il n'y en a que six.

La situation inverse est, elle, encore plus surprenante. Soit une mère de famille qui a un besoin impérieux de passer un coup de fil. Elle attend que ses enfants soient occupés et paisibles (ça arrive même chez Alphonsine), elle s'empare du téléphone, s'enferme dans un endroit isolé, d'où les enfants ne pourront rien entendre. A peine l'interlocuteur a-t-il décroché que les enfants déboulent. Ont-ils donc des antennes ?

Dernier cas de figure : la pauvre mère de famille, bien enrichie des expériences passées, annonce à la famille réunie qu'elle a besoin de dix minutes pour passer un coup de fil important, qu'elle souhaiterait ne pas être dérangée, est-ce que quelqu'un a besoin de quelque chose, sinon il faudra attendre... Les enfants promettent, la mère de famille, soulagée, se dépêche d'appeler, et c'est alors qu'un enfant arrive "Maman, j'ai une question importante".

Synthèse et conclusion : quel que soit le moyen utilisé, la mère de famille sera dérangée au cours de son appel. Les enfants regorgent de "questions importantes". On a beau leur faire signe de quitter les lieux, les tuer sur place avec un regard implacable, les menacer de la main de 1000 tourments, rien n'y fait ; ils reviennent au galop et finissent par clamer la question existentielle. Elle est en effet fondamentale, impressionnante d'accuité, incroyablement indispensable et sa réponse ne saurait souffrir d'un report quelconque.

Quelques exemples pour bien vous montrer la véracité des propos que j'avance :
- Maman, Albert a dit que j'étais gros
- Qu'est ce qu'on mange ce soir ? (à 10 heures du matin, c'est un peu tôt, s'imagine-t-il que je vais papoter 8 heures au téléphone ? Où a-t-on vu qu'une mère de famille papotait au téléphone, je vous demande ?)
- Je peux voir un film ? (ça, c'est savant et bien imaginé : peut-être que maman va craquer si je lui demande plusieurs fois)
- Je peux avoir une barre de chocolat ? (10 mn avant de passer à table)

Voilà comment se déroule l'entretien téléphonique du côté d'Alphonsine. Et chez l'interlocuteur ? Souvent j'entends : "Je ne vous comprends pas, il y a du bruit chez vous, pouvez-vous répéter ?" ou encore "Pouvez-vous me rappeler à un moment où vous n'aurez plus les enfants autour de vous ?" "Non, ce sera difficile, à moins que vous ne soyez encore au bureau à 21 heures ce soir..."


9 commentaires:

  1. Combien de promesses ou d'autorisations soutirées lorsqu'on est au téléphone ??? Les enfants ont l'art de ce genre d'acrobaties qui ont le don de me mettre en pétard !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est tout à fait juste!! Dès leur plus jeune âge, ils saisissent déjà l'enjeu d'une conversation téléphonique!! Ne nous laissons pas tyranniser par nos têtes blondes!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis écroulée de rire.... Voilà pourquoi le téléphone est désespérément muet chez moi !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai les mêmes à la maison.
    Réactions étranges des enfants.
    En règle général, ils essaient de me soutirer une autorisation quelconque. Les enfants sont très doués de manipulation et savent se saisir de la moindre occasion.
    Au téléphone maman à un peu les mains liées, donc on essaie.
    Mais en ce qui me concerne je ne me laisse pas faire.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Tu n'es pas seule. Je répète. Tu n'es pas seule ;D !
    Tu as même omis d'ajouter le "drame" qui se produit (naturellement) quand on est au téléphone... à entendre leurs hurlements, ils sont manifestement en train de s'étriper... Pas mal aussi, le carnet de notes qu'on t'apporte (l'air détaché) quand tu es en grande conversation avec copine chérie...

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir, j'ai découvert très récemment votre blog.Permettez moi de vous dire que je trouve votre style si fluide, si amusant, et surout si VRAI!!! Je vous remercie pour tous les sourires que la lecture de votre blog m'a déjà procuré. Bonne continuation. A vous lire,

    RépondreSupprimer
  7. Ca sent le vécu !!!
    Oserais-je avouer que Fille Ainée, alors âgée de 4 ou 5 ans ne supportait pas de me voir au tél. (à l'époque il n'y avait pas de sans-fil !) et profitait de ces occasions pour (au choix !) se renverser une bouteille d'huile sur la tête, percer toutes les stocks de briquettes de jus avec les pailles, déballer tous les goûters individuels... et à chaque fois, en me regardant droit dans les yeux !!!
    Ah... l'impunité face à une mère occupée !

    RépondreSupprimer
  8. Quand on m'appelle, je les laisse répondre. 1) leur curiosité est satisfaite 2) en cas de démarchage, la personne raccroche 2 fois sur 3. Et quand j'appelle je préviens et ils ont interdiction de me déranger sous peine de représailles maternelles. Pour l'instant ça marche ...

    RépondreSupprimer
  9. Je n'en ai pas six, mais ça me rappelle tellement de choses... Rien ne vaut le mail, ou le coup de fil une fois tout le monde couché (et endormi !)

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.