Des nœuds dans mon fil

samedi 30 novembre 2013

Tout le monde peut se tromper

Aujourd'hui, prise d'un dynamisme soudain, et poussée certainement par la neige déjà tombée et celle annoncée, j'ai pris tout mon courage, mon stoïcisme, ainsi qu'Ambroise et Augustin et les ai traînés de force dans un magasin de chaussures avec une consigne bien déterminée : "Vous allez choisir des chaussures pour cet hiver, avec une semelle épaisse qui vous isole du sol, une doublure chaude, et surtout, surtout, la paire que vous choisirez sera dorénavant la paire que vous porterez".

En arrivant devant le magasin, j'ai éprouvée une surprise doublée d'une grande joie : "Tous les articles du magasin bénéficient d'une remise de 20 %." 

Ô joie, voilà que tout concourt à une réussite exceptionnelle ! Direction rayon homme. Les rayons hommes concernent également les demi-hommes dans la mesure où ce qui compte ce n'est pas l'âge mais la pointure. Une pointure 41 attire notre attention : des lacets, mais surtout, une fermeture éclaire cachée sur le côté. C'est déjà un bon point pour mon Ambroise toujours sensible à la facilité où qu'elle se love. Un petit essayage, "Maman, reste là, ne t'en va pas", et déjà l'affaire est dans le sac, ou plutôt le carton sous le bras.

Changement de rayon pour Augustin. Il ne fait pas bon pour un garçon de chausser du 39. C'est même une très mauvaise idée. Les rayons enfants chaussent jusqu'au 37, rarement on trouve des chaussures 38, et les rayons hommes démarrent à la pointure 41, rarement en 40. Si donc vous voyez des jeunes garçons d'une douzaine d'année marcher pieds nus dans la rue, ne vous étonnez plus...

Cette fois, je recherche une vendeuse sympathique. C'était vraiment un jour de chance, puisque non seulement elle a trouvé une chaussure répondant aux critères en taille 39, mais également deux autres paires de sorte qu'Augustin a pu croire qu'il avait le choix. En réalité, seule une seule paire lui allait, ce qui me convenait bien, parce qu'il n'y a rien de pire que l'hésitation

En sortant, nous longeons les rayons femme. Des kilomètres de rayonnages, des centaines de chaussures. "Dites, les garçons, vous acceptez que je regarde si je trouve des bottes chaudes pour moi ?" Mes garçons ne sont pas encore suffisamment adolescents pour refuser catégoriquement, ou alors ils sont trop gentils avec leur maman qui a froid aux pieds.

J'essaye une paire, mais je finis par la reposer, pensant que je vais avoir des regards dédaigneux en rentrant et des réflexions désagréables sur les bottes horribles que j'ai imaginé pouvoir porter. Ambroise me convainc que non seulement elles sont très jolies, mais qu'en plus, "toi maman, tu es toujours jolie, et tout te va, ce serait dommage de ne pas les prendre".

Convaincue par les arguments de mon flatteur de fils, je les achète.

Nous voilà partis avec trois cartons sous les bras, et le sourire aux lèvres... Arrivés à la maison. Antoinette accourt pour contempler nos achats, et s'écrie "Hi ! maman ! Elles sont trop belles tes bottes". Stupeur de ma part, surtout au souvenir d'une séance pénible chez un chausseur pour lui acheter des bottes.

"Elles sont pour toi".

Et voilà comment une paire de botte neuves a changé de propriétaire en l'espace de dix minutes !

16 commentaires:

  1. Tu as bien de la chance d'avoir chaussé 3 enfants d'un coup ! Si tu vois une petite fille marcher en basket cet hiver, ce sera la petite mienne ! J'ai jeté l'éponge au bout de trois séances de recherche ... Le printemps finira bien par arriver ...

    RépondreSupprimer
  2. C'est un we sous le signe de la chaussure ou bien ? j'ai trouvé, sans rien chercher, une très jolie paire de chaussures pour ma Chouiny hier chez Monoprix : 30 euros pour un modèle très très similaire à ce que je lui achète d'habitude pour 3 fois le prix (oui trois fois !), alors vous imaginez la belle affaire chez nous aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fameux Monoprix tout près de chez toi ? Tu aurais dû prendre deux paires tout de suite !!! Et 30 Euros pour de bonnes chaussures, c'est donné.
      Donc toi et moi allons exhiber les chaussures de nos enfants avec fierté !
      Bon week-end !

      Supprimer
  3. Une chance pour ta fille que vous fassiez la même pointure... effectivement, chausser un garçon en 39 relève du défi. J'achetais celles de mes aînés par correspondance.
    Ma pauvre mère a bien essayé de prêter ses chaussures à ses filles... Nous faisons l'une et l'autre 3 et 4 pointures de plus qu'elle !
    Quant à mes bottes, elles ont 20 ans cette année. Qui dit mieux ?

    RépondreSupprimer
  4. J'imagine assez facilement le courage qu'il t'a fallu...Une expédition pour mini-ouragan l'an dernier s'est terminé en "jus de boudin", nous n'étions jamais d'accord, et j'ai fini par lui dire "c'est terminé, je sors de ce magasin et tu viendras me supplier de t'en acheter quand tu auras des trous sous les chaussures". C'était l'été dernier, il a fini avec des trous jusqu'à la rentrée scolaire et depuis, cela se passe beaucoup mieux !
    Aujourd'hui, j'ai aussi acheté des chaussures, pour moi, la 2ème paire à 50%, c'est bien la première fois que je prends 2 paires pour moi qui ai tant de mal à me chausser avec mon 41 fillette à gauche et 40 à droite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait il me faut peu de courage, je m'amusais en écrivant le billet. Les enfants sont assez sympas, et sauf une fois pour Antoinette, et une autre fois pour Amélie, je n'ai pas réellement de soucis pour chausser mes enfants. Tant mieux...
      Par contre, je te plains. Deux pointures pour une seule femme, pas simple.

      Supprimer
    2. Je m'en sors toujours avec des "paquebots" à lacets...Et maintenant que mini Ouragan fait du 45, et ce depuis qu'il a 13 ou 14 ans, il éprouve des difficultés à se chausser "comme les vieux", d'où les désaccords entre nous ! C'est le même genre de soucis que ton fils finalement !

      Supprimer
  5. Mon fils aussi se trouve dans ce no man's land de pointures qui rendent les réapprovisionnement difficiles.
    Par contre, étant la seule à chausser du 37, mes chaussures restent à miennes quoiqu'il advienne...

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour ces achats ! J'espère que les pieds d'Ambroise et d'Augustin ne grandiront pas trop ces prochaines semaines et que ces achats puissent servir longtemps (parole de maman qui a fait un peu trop d'allée retour chez Dosenbach ces dernières semaines pour équiper mon aîné qui grandit trop vite).

    RépondreSupprimer
  7. Tu es vraiment une gentille maman , en plus d'être jolie ;-)
    Moi, je ne peux plus donner mes souliers Jeanne, ils lui seraient trop petits !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En repliant les orteils, ça n'entre pas ?

      Supprimer
  8. le calvaire des chaussures, je connais aussi. Surtout qu'il faut emporter l'humain qui va avec la paire de pieds pour le chausser ... si seulement on pouvait détacher les pieds de l'ado pour acheter des chaussures sans lui, il sera ravi.... Quand au problème de taille, c'est clair que j'ai eu hâte (pour une fois) que le pied grandisse pour sauter cette maudite pointure 39!
    Par contre, je trouve dommage que tu aies mis la photo des boites.... et pas des chaussures.....

    RépondreSupprimer
  9. D'accord avec Angèle, on voudrait les voir, ces chaussures !
    Ma fille aînée n'a absolument pas les mêmes goûts vestimentaires que les miens (ouf ! elle ne me pique pas mes fringues !) et pas la même pointure (ouf ! elle ne me pique pas mes chaussures non plus !).
    Bon ben il te reste à trouver une paire de bottes pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma fille ne me pique pas mes chaussures, comme je n'en ai qu'une paire, elle ne le pourrait même pas. L'autre a de trop grands pieds ! Et mes fringues sont à moi.
      En fait, je les ai achetées avec le secret espoir qu'elles lui plaisent. Si elle avait fait les courses avec moi, jamais elle ne les aurait achetées. Ha, ha, c'est futé une maman !

      Supprimer
  10. Ca c'est vraiment une chouette maman, je suis bien d'accord !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.