Des nœuds dans mon fil

mardi 18 octobre 2011

Avis de recherche : où est passé le joueur de flûte d'Hamelin ?

Comme tous les ans, passée la saison des moustiques, arrive brutalement le temps des souris. C’est ça la vie à la campagne… dès que le froid pointe le bout de son nez, les souris font de même dans notre maison. Mais moi, je ne suis pas d’accord de voir ces bestioles courir sous mes pieds avec leur regard arrogant. Et mon mari n’est pas d’accord de les entendre, la nuit, ronger les poutres de la maison.

Tout a débuté la semaine dernière : je prends mon petit déjeuner, tranquillement, face à Monsieur Alphonse. Je lis le premier cahier du quotidien, et je tourne brutalement la tête. Stupeur de Monsieur Alphonse : « Que t’arrive-t-il ? »

- J’ai vu une souris.
- Mais non, elles ne viennent qu’en novembre, et on l’aurait entendue marcher.
- C’est vrai. Je n’avais vu qu’une ombre, mais tu dois avoir raison. (Je préférais cette version).

Quelques secondes plus tard :
- Tu as raison, il y a bien une souris.
- Oh non…
- Je viens de la voir. D’ailleurs, si tu te retournes, tu la verras, elle nous regarde.

Je me retourne, et comme toute femme qui se respecte, je hurle. Mais je ne grimpe pas sur la chaise, ça non, j’ai ma dignité tout de même !

Monsieur Alphonse part à son travail en me laissant seule, en prise avec la souris. Quelle lâcheté… Je vais dans ma chambre (située à côté de la cuisine, ça a son importance), et que vois-je ? La souris qui m’a suivie. Je ne hurle plus. Je ne vais pas passer ma journée à hurler. Je quitte les lieux, et je me réfugie au salon.

Puis, c’est l’heure du réveil de la troupe. Les estomacs sur pattes arrivent en trombe, et la souris disparaît de notre champ de vision. Dans la journée, je l’entends bien, parfois, marcher dans ma chambre. Mais que faire ?

Monsieur Alphonse rentre tard, il n’a le temps que de poser un piège. Nous nous couchons, nous dormons… enfin je suis la seule à dormir, parce qu’à 4 heures du matin, réveillée en sursaut par les souris : une à côté de mon lit, l’autre à gratter dans le mur, je constate que Monsieur Alphonse a depuis longtemps quitté le lit conjugal pour aller dormir sur le tapis du salon. J’hésite à le réveiller, mais rien ne me fera plus rentrer dans ma chambre. Je tire d’une main preste ma couette et mon oreiller, et je pars me faire une petite place au milieu des légos qui jonchent le tapis du salon. Nous dormons par terre, laissant notre chambre aux quelques grammes de souris victorieuse.

Au petit matin, je n’entends plus la souris baladeuse. Elle a dû être gourmande et se faire prendre dans la tapette. Ouf… Mais il reste la souris du mur. Elle n’a pas encore décidé de venir nous voir dans la maison, mais toutes les nuits elle nous réveille en grattant le polystyrène. Nous dormons dans la seule chambre qui n’a pas encore été refaite…

Alors, nous passons un avis de recherche : nous voulons retrouver le joueur de flûte d’Hamelin. Ou alors sa flûte, ou tout au moins ses partitions. Parce que j’ai tout essayé : la flûte traversière, la flûte à bec soprano, alto, basse, la bombarde. J’ai essayé aussi de jouer sans faute, mais les souris ne sont pas sorties de leur trou. Est-ce une question d’instrument, ou de partition ?

Monsieur Alphonse a pris d’autres mesures : il a acheté des tapettes à souris qu’il a installées partout… à tel point que je suis dispensée de ménage, de peur de me faire prendre les doigts dans le ressort ! Il a investi également dans de la bonne nourriture pour souris affamées. Mais la nôtre ne doit pas avoir faim puisqu’elle continue son trafic nocturne.

A défaut de l’adresse du joueur de flûte d’Hamelin, nous sommes friands de toute bonne solution pour éradiquer de façon définitive la souris encombrante. Dire que nos enfants ont tous fait leurs nuits (8 heures d’affilée) à moins d’un mois, et que c’est une toute petite souris de rien du tout qui nous réveille toutes les nuits…



8 commentaires:

  1. Et bien, je suis obligée de t'avertir, que même si toutes les flûtes du monde si m'étaient, tes petites souris resteraient. Le joueur d'Hamelin n'a fait partir que les rats.... Laissant la place aux souris... Seule solution, faire collection de chats et les affamer dès octobre novembre... Si en mai, tu es dérangée par leur miaulement incessant, prendre un chien. Il ne lui suffira que de quelques jours pour faire fuir les chats. Si le chien aboie trop, sans doute un lion t'en débarrassera. Et pour te débarrasser du lion qui risquerait de dévorer tes enfants, il te faudra un éléphant. Mais pour faire partir l'éléphant il te faudra..... Ben oui, juste une petite souris....
    Euh... tu peux aussi les apprivoiser et les éduquer pour qu'elles ne fassent pas de bruit la nuit...

    RépondreSupprimer
  2. Nous avons mis le hola à une invasion de...rats (!) en faisant venir une entreprise qui a planqué de la grosse mort-aux-rats sophistiquée. Il faut juste bien choisir les cachettes et brieffer les enfants assez grands! Maman Crevette

    RépondreSupprimer
  3. Un chat : c'est écologique, multitâche (ça fait aussi bouillotte et réveil-matin), décoratif et ça peut servir de jouet pour les enfants. Maintenant, si chaque enfant veut un chat ...

    RépondreSupprimer
  4. Avant d'avoir notre chatte (qui nous les apporte plutôt que de les éloigner...), seules les tapettes fonctionnaient, nous avons tout essayé, à condition de ne pas les appâter les mains nues pour éviter notre odeur.

    RépondreSupprimer
  5. Le chat c'est bien, sauf si la souris est derrière la cloison bien au chaud ...
    Moi je te conseille la patience, la ruse ....ou le déménagement ????

    RépondreSupprimer
  6. Effectivement, rien de mieux qu'un chat, même si tu ne le garde qu'en pension une semaine, pour faire déguerpir les souris !

    RépondreSupprimer
  7. Astuce de ma grand'mère : une soucoupe avec 2 cuillères à soupe de farine mélangée à une de plâtre... et une soucoupe d'eau à côté.
    Les bestioles se régalent, ont soif, boivent un coup et le plâtre prend dans leur estomac.
    Tu verras des traces de pattes dans le mélange et tu sauras si ça marche.
    Gros avantages : 1. elles ne meurent pas sur place et elles se décomposent sans odeurs puisqu'elles dessèchent, donc si tu ne les retrouves pas mortes, c'est pas trop grave. 2. les enfants ne sont pas attirés par la farine, ils ne devraient pas la manger.

    Essaie, ça a vraiment marché chez ma grand'mère.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'aime pas les chats. Je n'en veux pas. Et comme les souris sont dans le mur, le chat serait bien en peine !
    J'en ai assez d'être réveillée toutes les nuits plusieurs fois.
    Je ne veux plus déménager.
    Mon mari a pour projet de percer le mur derrière une commode, de creuser le polystyrène, et d'y placer des pièges. On ajoutera la farine et le plâtre. Pas d'eau : si elles ont soif, elles peuvent sortir de la maison, c'est tout ce que je souhaite !!!

    Merci à toutes pour vos avis, conseils et votre compassion !

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.