Des nœuds dans mon fil

samedi 25 août 2012

Venise la Sérénissime : transports

Les transports à Venise : 



Entre les îles, des canaux... des larges, des étroits, tous remplis d'eau de mer, et bien entendu pour seul courant celui des marées (très faible en cette saison). Cette absence de courant oblige les Vénitiens à curer les canaux. Chaque canal est curé tous les 20 ans. En pratique, les services publics ferment un morceau de canal, le vident et nettoient intégralement le fond avant de le remettre en eau et de poursuivre avec le tronçon suivant. Au bout de 20 années, tous les canaux ont été visités, et ils recommencent leur travail inlassablement, en reprenant depuis le début.









Vous ai-je expliqué qu'il y avait 400 ponts à Venise ? S'ils étaient de plain pied au départ, ils sont actuellement arrondis de telle sorte qu'il faille gravir jusqu'à une dizaine de marches pour se hisser à son tablier avant de redescendre de l'autre côté. Avis aux futurs voyageurs : entraînez-vous dans un club de step's avant de partir !



Tout déplacement se fait en bateau... ou à pied. Il n'y a aucune voiture à Venise, et pour cause, on le comprend bien. Mais de même, il n'y a pas de vélo, pas de trottinette, pas de skate, tous ces moyens sont interdits. Les seuls engins à roues autorisées sont des espèces de grandes brouettes en métal poussées par des hommes qui crient "Attenzione" pour ne pas avoir à ralentir dans leur progression. (Vous voyez sur la photo le chauffeur de taxi qui transporte les bagages de ses clients jusqu'à leur hôtel)



Vous pensez bien que dès lors qu'il s'agit de faire des travaux dans un immeuble situé au centre d'une île, et pourquoi pas au cinquième étage, les prix sont fort élevés puisque tout le matériel sera porté à dos d'homme, voire dans les brouettes. Les bateaux accostent en bordure du canal, contre un ponton prolongé par une ruelle. 





Là où nous avons l'habitude de voir des camions, les vénitiens voient des bateaux :

Les bus : avec le fameux vaporetto



Les taxis :


La police :


Les garde-côtes :



Les poubelles : 

Les marchandises :

Les pompiers, les secours, ambulances... suivent le même chemin. Et l'essence ? Ils vont aux pompes tout comme les véhicules terrestres :


Si vous regardez un plan de Venise, vous verrez qu'un canal plus grand que les autres, "le Canal Grande" serpente dans Venise et coupe la ville en deux. Seuls trois ponts permettent le passage de ce boulevard. Le célèbre "Ponte di Rialto" :



Les boutiques sont installées au milieu de l'escalier. Outre l'escalier central, il est possibles de prendre les deux escaliers latéraux qui permettent d'admirer le canal.

Les touristes ne sont nullement gênés par ces trois seuls ponts. Par contre, les vénitiens qui souhaitent traverser le canal pour faire des courses sont obligés de parcourir de grandes distances pour rejoindre un des ponts. On trouve donc des gondoles de services qui, pour un Euro font traverser les habitants. Nous les avons admirés : d'une part, il faut se frayer un passage au milieu de tous les bateaux : vaporeto, petits bateaux à moteurs, grosses barges... et les passagers voyagent debout.
(malheureusement, j'avais confié mon appareil photo à Albert. Et comme il n'a pas les mêmes centres d'intérêt que moi, vous n'aurez pas la photo adéquate !)

(à suivre)


3 commentaires:

  1. Et bien, moi qui r^évais de Venise... Je suis ravie !

    RépondreSupprimer
  2. J'y retourne cet été 3 semaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en reviens... nous avons passé un WE, juste mon mari et moi avec des amis. C'est toujours aussi féérique. Un article sur les îles de Burano et Murano va sortir bientôt !
      Merci pour ta visite. Les photos que tu publies sont vraiment belles !

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.