Des nœuds dans mon fil

samedi 8 octobre 2016

La mousse au chocolat

Ici, quand on veut parler "d'auberge espagnole", on se réfère au "repas canadien". Chaque pays a ses références. On ne connaît pas l'origine de ces expressions même si on les utilise au quotidien. "J'organise une petite soirée, ce sera repas canadien".
 
Personnellement, j'aime ce concept. Enfin, on le temps de cuisiner longuement sans s'embarrasser en même temps du ménage. J'essaye de réaliser des plats que je ne fais jamais, et je me délecte dans cette occupation.
 
La dernière fois que j'ai été ainsi invitée, sachant qu'il y aurait des enfants, j'ai immédiatement pensé "mousse au chocolat". Comme je n'en fais jamais parce que le résultat n'est jamais à la hauteur des souhaits, je me suis dit que c'était la bonne occasion pour me lancer à nouveau dans cette aventure.
 
Le résultat était bluffant : onctueuse, délicate, ferme, et succulente. J'étais ravie, jusqu'à ce que je vois sur la table, DEUX mousses au chocolat : la mienne et la sienne. Faite au chocolat au lait, avec des enfants autour d'elle, le ménage à tenir et le rangement à assurer. J'étais gênée, non pas que la sienne ait été mauvaise, mais enfin, voilà... 
 
La morale de cette histoire, c'est qu'on cuisine mieux lorsqu'on n'est pas aidé par de petites mains.

Je suis certaine que vous avez tous votre recette de mousse au chocolat fétiche !


200 g de chocolat noir
4 blancs d'œufs
4 jaunes d'œufs
50 g de sucre
sel

Faire bouillir de l'eau dans une casserole. La retirer du feu, y poser une casserole plus petite contenant le chocolat.

Pendant que le chocolat fond, fouetter les jaunes d'œufs et le sucre jusqu'à ce que le sucre soit dissous. Puis fouetter les blancs avec une pincée de sel.

Verser le chocolat fondu sur les jaunes d'œufs, bien mélanger. Ajouter délicatement les œufs en neige.

Verser dans des timbales individuelles ou dans un saladier. Mettre au frais pour plusieurs heures.

 

5 commentaires:

  1. c'est vrai que toutes sont différentes, mais toutes sont bonnes :-)

    RépondreSupprimer
  2. A condition d'aimer le chocolat bien sûr. Pour moi, c'est une cuiller à café, au-delà je sens une over-dose monter en moi.

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, "l'aide" des petites mains, c'est le double de travail mais c'est sympa aussi :o) !
    Et ça me fait penser qu'il y a longtemps que je n'ai plus préparé de mousse au chocolat. Quand mes petits marmitons passeront par ici, je vais le leur proposer.

    RépondreSupprimer
  4. Que tu fasses une mousse au chocolat alors que tu es invitée, et que c'est ce dessert même que tu vas manger ... cela relève de l'abnégation !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tant que ça, je pensais pouvoir déguster un autre dessert, n'imaginant pas qu'il y aurait DEUX mousses au chocolat ! C'est donc une abnégation forcée !

      Supprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.