Des nœuds dans mon fil

mercredi 26 octobre 2016

L'Odyssée, Cousteau... et la misère

Pleins d'entrain et d'enthousiasme, nous avons proposé à nos garçons d'aller au cinéma pour y voir le film sur Jacques-Yves Cousteau. En son temps, nous leur avions montré "Le monde du silence", fait découvrir les documentaires réalisés à partir de la Calypso, mis les livres à disposition pour qu'ils rencontrent ce monde si merveilleux qu'est le monde maritime sous-marin.
 
Las... quelle déception. Ce n'était pas un film sur Jacques Cousteau, mais un film de Jean-Michel (l'aîné), sur Philippe (le second).
 
Nous aurions tant aimé pouvoir suivre Cousteau dans toutes ses idées, ses étapes, ses découvertes et son amour de la mer. Nous avons vu un homme faible, ayant une préférence marquée pour son fils intrépide Philippe, trompant sa femme à tour de bras, et ne sachant comment payer les créanciers qui devenaient de plus en plus nombreux. On assiste à une scène gênante de Philippe affirmant à son père en le regardant droit dans les yeux qu'il aurait aimé ne jamais l'avoir eu pour père, l'anéantissement du père qui se réfugie dans les bras de sa maîtresse. Mais quelle est donc cette mode qui permet aux enfants d'insulter leurs parents tout en étant conscients de la chance qu'ils ont eue de naître dans cette famille plutôt que dans une autre ?
 
Certes, cet aspect de la vie, bien réel, n'était pas sans intérêt, quoique... il n'apporte rien et occulte tout ce que Cousteau a apporté à des millions de téléspectateurs. Après Armstrong faisant découvrir le sol lunaire, il a livré aux yeux des hommes, les trésors cachés des fonds marins. Nous en avons vu quelques scènes, dont une, extraordinaire d'un plongeur face à une baleine à bosse, et de requins féroces autour de plongeurs qui n'ont pu se réfugier dans la cage protectrice que par miracle, ou encore des images éblouissantes de l'Antarctique. Elles étaient trop peu nombreuses. Pourquoi ne pas avoir montré plus en détails la ville sous-marine, le scaphandre autonome, le sous-marin, la calypso ? Pourquoi ne pas s'être étendu sur les vues maritimes et les voyages, plutôt que sur les fêtes données par Cousteau ? Pourquoi avoir filmé de si longs passages de Cousteau discutant avec ses mécènes et de trop courts passages de la visite de ses locaux techniques ?
 
Cousteau est un mythe. Pour qui irait voir ce film sans connaître sa vie ne pourrait imaginer l'étendue de l'apport de Cousteau à l'humanité. Biographie sans fard, c'est une chose, mais ici c'est une biographie sans retenue, et surtout vue de la lorgnette d'un fils jaloux qui oublie de mentionner tout ce que le père a eu de génial en lui.
 
N'allez donc pas voir ce film si vous voulez rêver de mer, de fonds marins et d'animaux en grand écran, vous serez déçus comme nous l'avons été.
 
 

6 commentaires:

  1. Nous devions y aller lundi mais notre week-end fut fatiguant et j'ai annulé. Nous devions y aller ce soir mais j'ai eu la flemme d'envoyer un énième texto pour trouver un(e) babysitter
    Après la lecture de ton billet je crois que je ne regrette pas!!
    Merci pour ce retour!

    RépondreSupprimer
  2. je ne crois pas que le fils se sente mieux après ce film-règlement-de-comptes... ni que le public pense beaucoup de bien de lui.

    RépondreSupprimer
  3. Oh, moi qui avais les mêmes attentes que les vôtres, je m'abstiendrai donc d'aller le voir. Dommage...

    RépondreSupprimer
  4. Pas vu ... Mais apparemment la preuve que les "grands" hommes ne sont pas forcément des "bons" pères et n'engendrent pas de "bons" fils !

    RépondreSupprimer
  5. Le linge sale se lave désormais en public. Surtout quand on a un parent célèbre. Je crois qu'il faut qu'on se fasse une raison...
    En tout cas merci pour ce retour, Alphonsine, j'étais tentée par ce film, avant la lecture de ton billet, j'en choisirai un autre.

    RépondreSupprimer
  6. La bande annonce m'avait laissé un drôle d'arrière goût... Ton billet vient de finir de me convaincre de ne pas aller voir ce film....

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.