Des nœuds dans mon fil

samedi 1 octobre 2016

Nouvelles

Me voici de retour après un petit mois de retrait. Je "sous-marinais" avec bonheur, mais ne trouvais plus l'allant pour rédiger des billets. La vie de famille évolue, les verres renversés à l'heure des repas se font rares, le dentifrice reste dans son tube sans se répandre dans le lavabo, les serviettes de table ne servent plus à fouetter (gentiment) son voisin de table, bref, les évènements ne sont plus les mêmes et il me faut retrouver un nouveau style, un autre rythme.
 
Parallèlement, les blogs que j'ai connus au moment où j'ai ouvert le mien, les blogueuses que j'ai rencontrées ou avec qui j'ai largement échangé par mail perso se sont faites rares, ont mis fin à leur blog ou, après une petite sieste, lui ont administré un somnifère. Bien entendu, on échange toujours par mail ou par téléphone, mais moins souvent. Pour reprendre une vie sociale sur la blogosphère, il me faudrait dépenser une énergie que je n'ai pas.
 
A cela, vous ajoutez un virement net dans ma vie familiale puisque j'ai repris des études : deux années sur les bancs de l'université, à rencontrer des gens très sympas, de tous âges, de tous milieux, était une expérience très enrichissante. Les soirées passées à travailler les cours pris dans la journée m'ont forcément un peu éloignée de mon clavier.
 
A ce jour, j'ai mis un terme (provisoire) à la vie universitaire suisse, les enfants ayant montré une certaine exaspération lorsque leur maman n'a plus été à la maison pour les accueillir au retour de l'école, ou lorsqu'ils ont dû mettre à réchauffer le déjeuner alors que je rentrais après eux. Je ne parle même pas de mon cerveau jonglant avec les nouvelles notions acquises alors qu'il aurait dû être tourné vers les conversations de mes enfants.
 
Par conséquent, je poursuis mes cours par correspondance en droit canonique à Strasbourg, lesquels cours ne me prennent que trois semaines d'absence par an. C'est gérable : lorsque je pars, la buanderie est vide, le congélateur plein, et la feuille posée sur la table de la cuisine indique quel plat est à sortir du congélateur, son mode d'apprêt...
 
Pour ne pas être totalement isolée, je reste auditrice à Fribourg pour deux cours : le cours de lecture de latin qui a pris un niveau de plus depuis qu'un latiniste nous a rejoints, et un cours de droit canonique dispensé en allemand pour me permettre d'apprendre le vocabulaire technique. J'y ai ajouté des lectures personnelles, et une organisation quotidienne rigoureuse pour ne pas me perdre dans un laisser-aller que je déplorerais.
 
A présent, je me sens disponible, je reprends les sorties, excursions, visites les week-ends (des billets vont suivre sur nos pérégrinations), et je vais reprendre une vie blogesque plus régulière !
 
@ très vite !
 
 

8 commentaires:

  1. hé bien! quelle vie! quelle énergie!
    je suis tout à fait admirative!

    RépondreSupprimer
  2. Tu as bien du courage de poursuivre tes études par correspondance, laissant un peu de ta liberté pour faire plaisir à ceux que tu aimes. J'espère qu'ils en sont conscients ! Cela doit te demander une énergie et une volonté de chaque instant et je suis très admirative. Prends quand même le temps de penser un peu à toi...

    RépondreSupprimer
  3. Il m'arrive souvent de penser à toi et à ce que tu ferais dans telle ou telle circonstance... tu n'étais pas là mais tu étais dans mes pensées. Ce que j'aime chez toi c'est que tu d'adaptes, tu ajustes tes habitudes, ta vie, sans tergiverser. C'est très reposant et inspirant. Merci de revenir par ici parce qu'en plus ... j'aime te lire !

    RépondreSupprimer
  4. Nous avons repris les études en même temps, nous faisons une pause en même temps, je trouve ça vraiment très amusant... :)
    (J'"émerge" aujourd'hui, mail suit... )

    RépondreSupprimer
  5. Chère Alphonsine,

    Ca m'a fait plaisir de te lire. J'aime toujours beaucoup lire tes billets et le ferai avec plaisir dans l'avenir. Je comprends la réaction de tes enfants : l'un de mes enfants m'a dit pas plus tard qu'hier, que ce serait difficile pour lui si je reprenais une activité à l'extérieure de la maison. De toute manière, j'ai asssez de travail comme ça....
    Je te souhaite beaucoup de plaisir pour tes cours à distance !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai perçu un peu de nostalgie, de lassitude et j'ai très égoïstement tremblé redoutant la fin de l'article. Mais non, c'est un happy end : Alphonsine va à nouveau écrire et partager ici ! J'en suis ravie. Mais j'espère surtout que la nouvelle organisation familiale te convient, après ces deux années intenses et si stimulantes.

    RépondreSupprimer
  7. Chouette , tu reviens .. je sous-marine beaucoup moi aussi, et ne laisse pas toujours de message, mais je viens régulièrement m'assurer que tu es toujours là. Je pourrais bien écrire comme toi ( mais en moins bien) pour reprendre une vie sociale sur la blogosphère, il me faudrait dépenser une énergie que je n'ai pas ... et je n'ai pas repris d'études moi ! Allez, tu me donnes envie de me botter le derrière ou plutôt le clavier ) ..

    RépondreSupprimer

Blogger ne me permet pas d'accéder à vos adresses mail. Si vous souhaitez me contacter en privé, vous pouvez m'envoyer un mail en cliquant sur "Pour me contacter", en haut à droite de la page de mon blog.